Apple possède un point faible.

Et je ne vais pas parler ici d’iTunes et de son système fermé qui amène tant de limitations exécrables (et le besoin de connecter son iPhone/iPad à son ordinateur pour synchroniser ses données n’est qu’une raison).

De même, je ne suis pas là pour mentionner la tendance de la firme à refuser arbitrairement des applications lorsqu’elle sent que cela pourrait concurrencer ses propres produits.

Article rédigé par Valentin Pringuay.

Valentin est blogueur sur WebTribulation et sur Presse-Citron. Passionné par les nouvelles-technologies et les nouveaux usages du web, il se définit comme expert en curiosité. Il avait publié hier un article intitulé : Apple possède un point fort.

Apple possède un point faible.

Et je ne vais pas parler ici d’iTunes et de son système fermé qui amène tant de limitations exécrables (et le besoin de connecter son iPhone/iPad à son ordinateur pour synchroniser ses données n’est qu’une raison).

De même, je ne suis pas là pour mentionner la tendance de la firme à refuser arbitrairement des applications lorsqu’elle sent que cela pourrait concurrencer ses propres produits.

Cet article ne va pas traiter non plus de la personnalité de Steve Jobs, dont l’importance au sein de la firme est tellement grande que sa disparition signifiera sans doute une période de traversée du désert pour Apple.

Quand je parle d’un point faible d’Apple, je ne vais même pas penser à son refus d’intégrer Flash dans ses appareils.

ipad multitasking Le point faible dApple

Nous sommes d’accord, tous ces éléments sont des défauts de la marque (parmi d’autres). Mais si je fais un article aujourd’hui, c’est pour parler de sa tendance à ne rien expliquer à ses utilisateurs, sa volonté d’améliorer son logiciel de manière régulière sans tenir informée la plus grande masse de ses consommateurs.

Je vais prendre deux exemples proche de moi. L’un de mes grands frères a un iPhone, et mes parents ont fait l’acquisition d’un iPad.

Ils ne sont pas grands technophiles et ils ne lisent pas de blogs high-tech (sauf le mien, mais c’est davantage par une sorte de gentille obligation familiale).

Et, il y a quelques mois, ils ont tous deux fait la mise à jour de leur logiciel iOS lors d’une connexion à iTunes.

Est-ce que vous voulez faire la mise à jour ? Evidemment, ils ont répondu oui afin d’avoir la meilleure version disponible.

Les modifications sont écrites dans un énorme pavé de texte que peu de monde doit lire.

Une fois l’iPhone/iPad redémarré, le voilà exactement similaire à ce qu’il était avant la mise à jour.

Tous deux bénéficient maintenant du multi-tasking et de la possibilité de faire des dossiers. Aucun des deux ne le sait.

Eventuellement mon frère a découvert les dossiers en essayant de changer de place une application et en la déposant accidentellement sur une autre. A ce moment là, il a compris le principe de cette fonctionnalité et se mit à l’utiliser assez régulièrement. Mais sans cette manœuvre «malheureuse», il ne serait toujours pas au courant.

Et c’est lorsque j’ai double-cliqué sur le bouton «Home» de son iPhone qu’il vit pour la première fois la dizaine d’applications ouvertes.

multitask iphone ios4 Le point faible dApple

Mes parents, quant à eux, n’ont jamais découvert la possibilité de créer des dossiers et l’accès au multi-tasking leur est invisible. Bien sûr, je ne suis pas certain qu’ils soient la cible véritablement de cette fonctionnalité. Ce qui s’est vérifié quand je leur ai rapidement montré celle-ci… ils ne veulent pas complexifier l’utilisation de leur iPad avec ce double-clic qui ne leur est pas naturel.

Mais cela signifie également que le fait de bloquer l’orientation de leur iPad en mode portrait ou paysage leur est impossible.

Evidemment, nous savons aujourd’hui que Apple va amener dans une future version un moyen beaucoup plus «user-friendly» d’ouvrir ce panneau de multi-tâches ainsi que le switch entre les applications (tout ça avec des gestes de 4 doigts sur l’écran).

Mais, de même, je doute que cette fonctionnalité soit expliquée de manière claire lorsqu’elle sera mise en place.

Le seul exemple d’explication qui me vient en tête est un message qui est apparu dans le cadre bleu il y a assez longtemps. Il informait de la possibilité de bouger et effacer des applications en gardant le doigt appuyé sur une application jusqu’à ce qu’elles se mettent toutes à trembler.

Depuis, plus rien.

Pourtant il serait si simple d’afficher un petit tutoriel imagé de 2-3 pages montrant comment utiliser chacune des nouvelles fonctionnalités. Je le vois parfaitement à la manière d’un mini-livre d’iBooks sur votre terminal iOS. Au pire, cela pourrait être sur un écran d’iTunes pendant le téléchargement.

Mais aujourd’hui, la seule manière de connaître l’existence de ces fonctionnalités se trouve dans le fait de lire des blogs comme Presse-Citron le lendemain des keynotes. Alors évidemment, dans notre petite monde de blogueurs et de lecteurs de blogs, cela semble évident… mais je doute que la grande majorité des personnes qui utilisent et utiliseront bientôt un appareil iOS sont de cette catégorie là.

Et améliorer constamment ses produits avec l’ambition de révolutionner la consommation informatique ne sert à rien si vous laissez 70-80% de vos utilisateurs sur le bas-côté, sans la moindre connaissance de ce que vous avez amélioré sur leurs appareils.