Le premier vol d’un multicoptère électrique radiocommandé avec un homme à bord !

Des ingénieurs allemands ont conçu un hélicoptère ultra-léger équipé de seize hélices propulsées par des moteurs électriques, qui permet d’emporter un homme dans les airs.

Chez Presse-citron on a une tendresse particulière pour les gadgets volants pas très bien identifiés, et pour tout ce qui vole en général (en plus de tout ce qui roule). Après le PicooZ, pionnier historique et sa descendance, est arrivé le cultissime (et français, madame !) Parrot AR.Drone.

e volo Le premier vol dun multicoptère électrique radiocommandé avec un homme à bord !

Mais de là à envisager qu’un jour ces drôles de machines puissent emporter un homme à bord… C’est pourtant la performance que vient réaliser une joyeuse bande d’ingénieurs teutons de chez e-volo, qui ont conçu une sorte de châssis métallique (probablement de l’aluminium) ultra-léger équipé de seize hélices propulsées par autant de moteurs électriques.

Sûr et stable

Selon ses créateurs, le « multicoptère », qui ressemble un peu à une grosse araignée, serait capable d’effectuer des vols de 10 à 30 minutes avec un pilote à bord, mais l’altitude possible n’est pas précisée. La machine volante d’e-volo offre en outre de nombreux avantages : elle est sûre, de par sa stabilité (ceux qui ont essayé ou vu évoluer un AR.Drone savent de quoi je parle), mais également du fait de ses seize hélices, dont quatre moteurs peuvent tomber en panne sans compromettre son équilibre général.

D’autre part l’engin permet une sécurité supplémentaire que ne permet pas un hélico classique : la possibilité d’équiper le pilote d’un parachute aus cas où les choses tourneraient mal. Bon, je ne suis pas spécialiste du vol libre mais j’imagine que si la bête plafonne à 50, ou même 100 mètres de hauteur en altitude de croisière, un parachute ne doit pas servir à grand chose.

Côté pilotage, le e-volo est très facile puisqu’il se commande à l’aide d’une télécommande comme celles que nous connaissons sur nos jouets favoris. Et bien sûr il ne pollue pas en vol.

Outre des usages de loisir ou de sport aérien, les équipes d’e-volo verraient bien leur machine servir pour des vols stationnaires là ou la main d’un hélicoptère ne peut pas poser le pied pour cause d’espace réduit ou de trop grandes turbulences.

Quand on voit ça, on a un peu l’impression de revivre les premières et glorieuses heures des merveilleux fous volants avec leurs drôles de machines, et on se dit aussi que bientôt chacun pourrait presque fabriquer son propre véhicule volant, et aller au boulot avec, tranquille, paisible, décontracté du rotor.

On n’a pas fini d’avoir des témoignages de rencontres avec des OVNI.

11 commentaires

  1. Une idée d’où se trouvent les batteries ? Pas dans le socle qui semble être un ballon.

  2. Pingback: Le premier vol d’un multicoptère électrique radiocommandé avec un homme à bord !

  3. C’est quoi l’intérêt de voler un multicoptère ?
    Ah, pardon, il a volé et non il est volé.

    Sympa, certes.
    Mais faut pas trop chercher à tendre le bras pour montrer une direction à quelqu’un …

    db

  4. Pingback: Le premier vol d'un multicoptère électrique radiocommandé avec un homme à bord ! | technologies de l'information et de la communication | Scoop.it

  5. Pas mal comme idée, je testerais bien :)
    C’est marrant de voir des petites sociétés sortir de belles innovations (même si ils se sont inspirés des drones de Parrot)

  6. Les Gens Bons

    Ca fait rêver de parcourir les distances à vol d’oiseaux (faut avouer que ça a tendance à être plus court) sans que ça nécessite une piste de décollage ou un gros ventilateur (hélico) dont le prix des leçons de pilotage dissuade (peut-être pas plus mal d’ailleurs)
    Le permis B, ça marche pour « conduire » ça ??

  7. Les parachutes à déploiement pyrotechnique (type BRS), qui sont utilisés dans l’aviation légère et surtout pour les ULM permettent des ouvertures très basse. 50m suffisent largement ….

Lire les articles précédents :
super-marmite-brunch
[La Start-Up française de la Semaine] : Super Marmite

Cet article fait partie d’un nouveau rendez-vous hebdomadaire sur Presse-Citron. Une nouvelle start-up française vous sera présentée chaque semaine :...

Fermer