Oubliée la banale lettre de motivation et le CV « type » conforme aux critères des professeurs. Le monde et la technologie évoluent, le recrutement aussi. Et pas n’importe lequel : le recrutement des stagiaires.

Billet rédigé par Marylou Grannec, blogueuse sur http://mal0uuu.com/

Oubliée la banale lettre de motivation et le CV « type » conforme aux critères des professeurs. Le monde et la technologie évoluent, le recrutement aussi. Et pas n’importe lequel : le recrutement des stagiaires.

Côté employeurs et étudiants la donne n’est plus la même. Les réseaux sociaux et nouvelles technologies de l’information ont bouleversé la candidature. On redouble donc d’originalité, on ne recule devant rien pour surprendre et attirer l’attention. Au risque même de « se faire mal voir ».

L’oréal et le business game

A titre d’exemple on pourrait notamment citer L’Oréal qui, en 2011,  a eu recours à un recrutement par le biais d’un business game. Celui-ci, nommé Reveal, se présentait sous forme de jeu vidéo.  Une initiative que le groupe apprécie particulièrement puisqu’il est créateur de business games sectoriels et ce depuis 1993.  L’Oréal avait également été précurseur en organisant en 2007 le tout premier recrutement sur Second Life.

loreal Le recrutement 2.0 est en marche

La société française a donc à nouveau mis en place ce type de recrutement. Permettant ainsi aux étudiants du monde entier  de découvrir l’univers de L’Oréal et les nombreux métiers qui composent la marque. Mais, ceci n’était que la première étape dans la démarche de recrutement des futurs stagiaires.  Des rencontres en face à face avec les candidats  sélectionnés ont tout de même été organisées au niveau international. Car se faire sa propre idée en face à face demeure essentiel autant pour le candidat que l’employeur.

Havas, le poker… et les féministes

Mais l’univers des jeux vidéos n’est pas le seul moyen d’atteindre « la génération Y ». C’est pourquoi l’agence H, filiale d’Havas s’est basée en 2010 sur une autre tendance bien actuelle : le poker. Organiser un tournoi pour les élèves de différentes écoles apparaissait, selon l’agence, comme un bon moyen de déceler les qualités et défauts des candidats. Notamment le comportement en équipe, la gestion du stress, la stratégie… Une idée qui, vue sous cet angle, tient la route et peut motiver les stagiaires potentiels. Mais, c’était sans compter sur la campagne de communication relayant cette démarche. Celle-ci a, en effet, suscité beaucoup de buzz mais plutôt de manière négative. La raison ? L’aspect sexiste d’une des deux publicités, mettant en scène une jeune stagiaire dans une position équivoque associée à un slogan lourd de sous-entendus. Il n’en a pas fallu moins aux associations féministes et aux étudiantes pour réagir à ce quelles qualifiaient « d’image dégradante de la femme ». Un succès qu’on peut donc qualifier de mitigé pour l’agence H. Il semble que les marques et sociétés aient encore quelques efforts à faire pour moderniser leur recrutement.

havas Le recrutement 2.0 est en marche

Mais qu’en est-il des candidats dans tout ça ? Et bien eux aussi ne manquent pas d’originalité. CV « designés », CV numériques et mis en scène, culot… Certains ne reculent devant rien pour prouver leur motivation et trouver le stage de leur rêve.

L’un d’entre eux a notamment beaucoup fait parler de lui. Et pour cause, il était très réussi, en parfaite adéquation avec le domaine d’activités recherché par le candidat et surfait sur la tendance des réseaux sociaux. Il s’agit bien sûr du CV Facebook de Augustin Duval. Entièrement développé et conçu afin de ressembler à une page Facebook classique. Une initiative réussie avec brio qui a suscité et suscitera encore l’attention des recruteurs.

Mais, pour les plus classiques il reste toujours la solution des réseaux sociaux professionnels (Viadéo, Linkedin, Digikaa…), les plateformes de CV en ligne (Doyoubuzz, MonCV…) ainsi que le simple mail qui, après tout, a déjà fait ses preuves.

Note d’Eric : il y a aussi http://emploi.presse-citron.net/ icon smile Le recrutement 2.0 est en marche

Sources : Tapahont et L’Express