Le Samsung Galaxy Round fait son show en Corée du Sud

Cela fait un mois que le Galaxy Round a été commercialisé en Corée du Sud. L’occasion de faire le point sur ces smartphones sud-coréens à écran incurvé et de vous présenter quelques photos inédites du Galaxy Round en provenance directe du pays du matin calme.

Lancé en Corée du Sud le 10 octobre 2013, le Galaxy Round, ce smartphone à écran incurvé, va-t-il initier une nouvelle tendance forte dans la téléphonie mobile ? Difficile d’y répondre.

Toujours est-il que Samsung avec sa technologie démontre toute sa maîtrise en la matière. Maîtrise partagée avec LG qui va lancer le G Flex, sa vision du smartphone à écran incurvé, le 12 novembre 2013 en Corée du Sud.

Impossible de prédire si le public sera réceptif aux lignes incurvées du Galaxy Round. Samsung semble y croire et met largement en avant ce nouveau smartphone sur ses stands à Séoul (les photos ont été prises à un department store de Samsung).

Il y côtoie en vedette le Samsung Galaxy Note 3 et la montre Galaxy Gear. Tout un symbole puisque le Galaxy Note 3 est la troisième génération de phablette du constructeur. Un format atypique à mi-chemin entre la tablette et le smartphone que Samsung a créé et imposé (en sera-t-il de même pour les smartphones à écran incurvé ?). Tous les constructeurs (excepté Apple pour l’instant) y vont maintenant de leur modèle de phablette.

Le Galaxy Round est d’ailleurs un proche cousin du Galaxy Note 3. S’il n’embarque pas de stylet (il aurait pu puisque la courbure du smartphone est dans le sens de la largeur), il dispose également d’un écran AMOLED de 5.7 pouces affichant de la Full HD (1920 par 1080 pixels) et du SoC Snapdragon 800 de Qualcomm (4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2.3 GHz et le GPU Adreno 330), de 3 Go de mémoire vive, d’un port microUSB 3.0, d’un APN principal avec capteur de 13 MPixels et d’une batterie conséquente (2800 mAh contre 3200 mh pour le Note 3).

Il présente d’autres points communs avec le Galaxy Note 3 : finition plastique à l’aspect cuir au dos et un tarif très proche. Le Galaxy Note 3 est ainsi proposé à 1 067 000 wons (soit 747 euros) pour le modèle SM-N900S (version supportant le mode cellulaire LTE-A) et le Galaxy Round à 1 089 000 wons (soit 759€).

Il s’agit probablement d’une première étape vers les écrans flexibles.

Le Galaxy Round présente une ergonomie adaptée à une meilleure prise en main selon Samsung. Le géant sud-coréen a également implémenté des fonctionnalités tirant partie de sa courbure. Il suffit ainsi de le faire basculer légèrement lorsqu’il est posé pour qu’il sorte de veille. Précisons également que son rayon de courbure est de 700 mm, ce qui est relativement élevé (la courbure est donc peu marquée).

Il semble donc difficile de trouver un intérêt pratique réel à un tel écran.

De son coté, LG avec le G Flex caractérisé par un écran incurvé dans le sens de la longueur, a peut-être opté pour une approche plus pertinente. Il hérite de certaines spécificités du LG G2 (Knock-On, boutons physiques au dos…) et offre une ergonomie idéale, selon LG, pour être mieux entendu lors d’une conversation téléphonique. Sa forme le rend également plus adapté pour être mis dans la poche arrière d’un pantalon.

S’il hérite des caractéristiques du LG G2, il s’en démarque toutefois sur plusieurs points :

  • écran de 6 pouces contre 5.2 pouces pour le LG G2
  • définition 720p contre 1080p pour le LG G2
  • batterie de 3500 mAh contre 3000 mAh pour le LG G2

Ci-dessous, photos du Samsung Galaxy Round prises à Séoul.

Sur le même stand que le Galaxy Note 3 et la Galaxy Gear (ci-dessus)

Merci à Jae-Sik pour les photos.


10 commentaires

  1. Je dois dire qu’en tant que gros geek c’est maintenant la Corée du sud qui me fait fantasmer et non plus le Japon. Merci pour cet article donc qui me fait voyager virtuellement.

  2. Point de vue autonomie ce qui est très important pour un smartphone le G Flex l’emporte haut la main : 3500 mAh contre 2800 et le prix est à 696 euro donc pour la comparaison je choisirais le flex

  3. succès ou pas .. samsung et Lg marquent les esprits.
    Samsung, comme à son habitude, veut être le premier à sortir une nouvelle tendance.
    Reste à savoir si leur puissance de frappe marketing arrivera à nous prouver qu’on en a le besoin.
    (perso pour les montres connectées, c’est n’est clairement pas le cas, du moins avant qu’Apple y mette son grain dsel).

  4. C’est vrai qu’au niveau marketing, ce n’est pas le point fort de Samsung, à moins qu’apple soit un surdoué. En tout cas il y a un peu de nouveauté dans la téléphonie.

  5. Pour les smartphone à écran incurvé, j’ai l’impression que la courbure du LG Flex dans le sens de la hauteur est plus intéressante que celle du Samsung Round dans la largeur. Dans ce sens, elle permettrai d’être plus immergé dans l’écran et ça rapproche le micro de la bouche. Ce sera à voir à l’usage lequel est le plus intéressant.

    • Rénald

      @david321 : LG indique effectivement un gain moyen de 3dB sur la voix. L’immersion est aussi avancée ; je crois qu’il compare même au cinéma IMAX (un peu exagéré tout de même). Après, il y a le côté différenciation qui n’est pas à négliger, tout le monde ayant grosso modo un smartphone assez proche, la taille étant principalement un des seuls éléments qui les différencient actuellement.

  6. Discussions un peu oiseuses… L’écran plastique est un progrès technologique essentiel, mais pas pour la possibilité de le courber ! Un écran plastique, c’est 15 grammes et 3/4 de millimètres en moins, la fin de l’angoisse de la casse, et enfin la possibilité de faire disparaître les bords de l’écran en reportant les connecteurs sous la dalle. Cela permettra par exemple à Apple de porter l’écran d’un i-Phone à 4,7 pouces sans augmenter la sacro-sainte largeur du chassis. Le reste n’est que marketing, et donc sans autre intérêt que de faire vendre.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
DoCapture : un outil pour faire des captures écran de pages web sans effort

Il existe des centaines de logiciels capables de faire des captures de notre écran. Certains d'entre eux poussent même le...

Fermer