Le service de carte de visite et d’organigramme en ligne Card.biz est devenu gratuit. Et maintenant ?

Le service de carte de visite et d’organigramme en ligne évolue : après un passage au tout gratuit il y a quelques semaines, de nouvelles options Premium devraient voir le jour prochainement. Le point avec Richard Malterre, l’un des dirigeants de Card.biz.

Card.biz, dont je vous avais déjà parlé il y a quelque temps à l’occasion de son lancement, fait partie de ces services simples et utiles qu’il est facile d’utiliser pour soigner et renforcer sa présence sur les Internets.

Mais c’est aussi le genre de service qui ne parait pas très facile à monétiser, et dont on peut se demander quel en est ou en sera exactement le modèle économique. La preuve : après une période pendant laquelle certaines fonctionnalités du site étaient payantes, avec une ambition avouée de conquérir le marché des entreprises, Card.biz est devenu intégralement gratuit il y a de cela quelques semaines. Comme l’indique Richard Malterre, qui préside au développement du service, sur son blog : (Card.biz est devenu gratuit car) pour beaucoup le prix était un problème. Nous avons donc résolu le problème de la manière la plus efficace possible.

cardbiz

Ce qui n’a pas empêché l’équipe de bosser sur de nouvelles fonctionnalités, comme notamment l’organigramme, qui permet de dessiner l’organisation hiérarchique et fonctionnelle d’une entreprise, d’un conseil d’administration ou d’une association en quelques clics, ou encore l’annuaire ou le trombinoscope. Si la carte de visite demeure la même et peut être publiée, elle peut également désormais être partagée en privé au sein d’une organisation.

Développer la base utilisateurs pour aller vers le freemium

L’idée derrière la gratuité est bien sûr de développer de façon significative la base d’utilisateurs afin de leur proposer ensuite des options payantes (en mode Freemium donc) dont la feuille de route est déjà bien garnie, puisqu’on y trouvera entre autres la possibilité d’imprimer et exporter un annuaire, la synchro avec Google Apps, ou encore la possibilité d’avoir son propre nom de domaine.

Du coup j’ai posé quelques questions à Richard afin d’en savoir un peu plus sur l’avenir du futur de Card.biz.

Depuis que le service est passé entièrement gratuit, vous avez constaté une hausse importante des inscriptions ?

Oui, je pense que ça surprendra personne, je dirais environ 40% d’inscriptions en plus et nous avons constaté avec plaisir nous n’avons pas trop augmenté le nombre de curieux mais plutôt attiré de petites structures intéressées par le produit, comme des associations par exemple, qui n’auraient pas pu se retrouver dans le modèle payant et qui sont très contentes de pouvoir ouvrir gratuitement un annuaire collaboratif en ligne des membres.

Combien de membres à ce jour ?

Il y a plusieurs métriques que nous surveillons, le nombre de propriétaires d’annuaires et le nombre de membres qui les composent ainsi que l’activité autours de l’utilisation du service. Aujourd’hui, je fais un peu le mystérieux mais nous considérons que nous avons un petit plus d’une centaine d’annuaires vraiment actifs donc avec quelques dizaines de membres dans leurs bases.

Dans la feuille de route, où en êtes-vous exactement ? A quand la prochaine mise à jour et qu’y aura-t-il dedans ?

La prochaine mise à jour devrait arriver d’ici 1 semaine ou 2, nous allons proposer une nouvelle homepage plus simple et plus claire dans laquelle nous faisons disparaitre la notion de « plans » et qui devient « features » pour montrer toutes possibilités offertes par le service. Techniquement, la grosse nouveauté va être la synchronisation Google Apps. Aujourd’hui nous proposons l’import ce qui permet de générer son annuaire en quelques secondes. Avec la synchronisation, cela sera encore plus simple d’ajouter et de supprimer les comptes. A noter quand même que cela ne sera pas automatique, un système de modération sera mis en place, on peut ne pas souhaiter donner accès à l’annuaire à tout le monde.

La capacité d’imprimer – uniquement pour les administrateurs – devrait être aussi disponible dans cette future mise à jour. L’idée peut paraitre étonnante mais nous avons eu des demandes dans ce sens, surtout que cette forme d’export permettra aussi de venir enrichir une présentation powerpoint ou se glisser dans une tablette pour faire une présentation d’une équipe par exemple.

Que sont devenus les comptes payants ?

Nous avons pris contact avec chaque client pour expliquer la démarche, bien sûr nous n’avons pas eu d’objection de leur part quand nous avons proposé d’arrêter de les faire payer. Il nous a surtout fallu expliquer qu’il n’y avait ni piège, ni danger dans cette démarche. Le passage au gratuit est motivé par le désir d’améliorer le service et de faire grossir le nombre de ses utilisateurs et que les options payantes viendront enrichir la version gratuite sans la dégrader.

Vous avez plus de clients anglophones ou francophones ?

60% de clients francophones, donc 25% réclament une version française qui va venir, quand je ne sais pas précisément, mais assez vite.

Kima Ventures avait mis combien dans l’affaire ?

Le modèle d’investissement dans la structure est assez original pour Kima Ventures : ils sont directement cofondateurs aux côtés d’une société de design Web (Steaw Webdesign) et une agence de développement (Studio Melipone).

Et en avant-première mondiale, un aperçu de la prochaine version de la homepage de Card.biz :

Card.biz n’est pas le seul service de « carte de visite » en ligne, loin s’en faut. Un autre acteur français fait parler de lui en ce moment : dans un genre un peu différent, il y a aussi Buzcard. Nous y reviendrons prochainement.


Un commentaire

  1. J’avais beaucoup apprécié Buzcard (le petit français) mais, pour le moment, il est resté payant.
    Ca donne une occasion de tester Cardbiz qui mine de rien à l’air plus au point sur les fonctionnalités.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
dailymotion
Yahoo serait sur le point de racheter 75% de Dailymotion à Orange

Le Wall Street Journal nous rapporte qu'Orange serait sur le point de céder 75% de ses parts de Dailymotion à...

Fermer