Le smartphone, la nounou de plus en plus de français

Les enfants passent de plus en plus de temps devant un écran, c’est un fait ! Que cela soit un smartphone, un PC, une tablette, une console ou une télévision, nos petites têtes blondes y passent beaucoup trop de temps. Pourtant, de plus en plus de parents accentuent encore ce phénomène en France.

L'Anses met en garde sur les effets des ondes sur les enfants

Une récente étude menée par l’Afpa (Association française de pédiatrie ambulatoire) a mis en évidence que de plus en plus de parents avaient le très mauvais réflexe de confondre un smartphone avec une nounou, voire un doudou. D’après l’étude, 44% des parents prêtent leur téléphone ou une tablette à un enfant de moins de 3 ans, lorsque ce dernier pleure, pour le consoler ou l’occuper.

Non, un smartphone n’est pas un doudou !

L’Afpa met donc en garde, non un smartphone n’est pas un doudou ou une nounou et une mauvaise utilisation des écrans peut avoir des conséquences très néfastes sur le développement ou le comportement des jeunes enfants. Le Dr François-Marie Caron, pédiatre à Amiens et membre de l’Afpa explique qu’avant l’âge de trois ans, un enfant doit construire son rapport à son environnement et doit interagir avec son espace pour se construire des repères spatiaux et temporels.

C’est à cet âge que se forgent les expériences à partir des cinq sens. Un écran invite au repli sur soi et à se couper précisément de l’environnement. 47% des jeunes de moins de 3 ans utilisent déjà des écrans interactifs et l’excuse de beaucoup de parents de dire que c’est pour occuper leurs bambins dans les lieux publics pour qu’ils restent calmes est fausse, puisque dans 97% des cas cette utilisation se fait précisément à la maison où il y a justement de quoi occuper un enfant (jouets, livres, coloriages, jardin,  etc.).

Suite à cette étude, le Dr François-Marie Caron a donné une série de conseils sur l’utilisation des écrans selon les âges. Il recommande  pour les enfants de 3 à 6 ans que cette utilisation serve uniquement de support pédagogique ou de jeux, mais que les écrans ne doivent pas monopoliser leur attention. Expliquant, que dans cette tranche d’âge, les enfants doivent explorer toutes leurs possibilités sensorielles et manuelles (langage, motricité, graphisme, créativité…). Il souligne également que l’usage d’une tablette se fait pour jouer « ensemble » et non pas pour que l’enfant joue seul.

Peu de TV avant 6 ans, pas d’internet avant 9 ans et pas de réseaux sociaux avant 12 ans

Il explique également que « Le journal télévisé est à éviter avant 6 ans et, dans les années qui suivent, il ne peut être regardé sans l’accompagnement d’un parent». Pourtant d’après l’étude, 61 % des moins de 3 ans et 70 % des plus de 3 ans ont accès au JT. Le Dr François-Marie Caron ajoute que la publicité et de nombreux programmes apportent une charge émotionnelle néfaste à l’enfant.

Selon le pédiatre, internet ne devrait pas être consulté par un enfant de moins de 9 ans : « la Toile brouille deux repères qui sont alors en construction : la distinction entre l’espace intime et l’espace public et la notion du point de vue de l’autre ». Le médecin ajoute : « Les réseaux sociaux sont à éviter avant 12 ans : certes, ils représentent un nouvel espace d’expérimentation et assouvissent le besoin de divertissement et de communication des jeunes adolescents, mais ils peuvent aussi, paradoxalement, engendrer un sentiment de solitude, une baisse de l’estime de soi et surtout des risques de harcèlement ».

Espérons qu’après la lecture de ces chiffres et des conseils d’un membre de l’Afpa, que beaucoup de parents comprendront que la facilité de donner accès à un écran à son enfant pour avoir un semblant de tranquillité, est tout, sauf bénéfique pour ce dernier.

Source

Source 2


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Rachat d'Apigee par Google
Google se paye Apigee pour 625 millions de dollars

Google vient une nouvelle fois de mettre la main à la poche afin de racheter non pas une start-up, mais...

Fermer