Le Sony Xperia E5 sort de l’ombre

Après de multiples fuites, le Sony Xperia E5 vient d’être officialisé par son constructeur.

Sony Xperia E5

Le Sony Xperia E5 vient se positionner sur l’entrée de gamme. S’il hérite des lignes du Xperia X, il n’a donc pas droit aux mêmes matériaux et il devra ainsi se contenter d’une coque en plastique.

Pas mal de changement au niveau de l’ergonomie du terminal aussi. L’appareil est uniquement équipé de trois boutons physiques placés sur la tranche droite. Le constructeur a donc fait l’impasse sur le déclencheur physique, mais aussi sur le lecteur d’empreintes digitales.

Une coque en plastique pour le Sony Xperia E5

Les trappes d’accès aux cartes SIM et Nano SD se trouvent sur le flanc gauche du téléphone, sous une languette.

Contrairement au X Performance, l’E5 ne sera pas en mesure de résister à la poussière ou à l’eau mais cela n’a rien de surprenant compte tenu de son positionnement. L’appareil est assez compact (143,6 x 69,45 x 7,99 mm) et il pèse seulement 147 grammes.

Sa fiche technique est assez modeste elle aussi. Le Xperia E5 embarque ainsi un écran de 5 pouces limité à une définition de type HD 720p (1 280 x 800). Il est propulsé par un SoC MediaTek MT6735 composé de quatre coeurs Cortex-A53 cadencés à 1,3 GHz avec 1,5 Go de mémoire vive et 16 Go de stockage.

Sur la partie photo, Sony a opté pour un capteur principal de 13 millions de pixels accompagné d’un Flash LED et sur une caméra frontale de 5 millions de pixels. La 4G (catégorie 4) répond à l’appel, de même pour le WiFi 802.11 b/g/n, le Bluetooth, la Radio FM et le NFC.

La batterie de 2 700 mAh est censée conférer deux jours d’autonomie au terminal.

Le terminal se déclinera en deux coloris distincts, et plus précisément en blanc et en noir. Il sera livré avec Marshmallow et il sera proposé à 199 € sans forfait et donc sans subvention opérateur. Son prix de vente le rend donc assez accessible.


Un commentaire

  1. Quelle déception alors qu’on attendait un 4.6″, c’est encore un appareil démesuré que Sony nous sort :/

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Une femme utilisant son smartphone (PIxabay)
Le nombre d’utilisateurs d’adbockers explose sur mobile

Le vrai cauchemar des éditeurs n’est peut-être pas Adblock Plus, mais UC Browser, le navigateur mobile d’Alibaba.

Fermer