Le streaming est en progression, mais il n’a pas encore sauvé l’industrie musicale

Le streaming est en progression, mais cela n’a pas empêché la baisse du chiffre d’affaire de la musique en France.

Ecouteur Musique Pixabay

Face aux déclins du téléchargement et des ventes physiques, mais aussi face à l’accès de plus en plus facilité aux contenus piratés, le modèle du streaming (en illimité) via des abonnements semble être la seule issue de secours pour l’industrie musicale (mais également cinématographique).

D’après les derniers chiffres en date, récemment publiés par le SNEP, qui représente 80 % du marché de la musique en France, le streaming a connu une progression de 34 % en 2014. Si le nombre d’abonnés était de 1,44 millions en 2013, celui-ci est passé à 2 millions en 2014.

L’année dernière, ce nouveau mode de consommation a rapporté 73 millions d’euros à l’industrie et pour la première fois, le streaming a rapporté plus que le téléchargement. En effet, 55 % des revenus du marché numérique (dématérialisé) provenaient du  streaming, contre 40 % pour les téléchargements.

Mais voilà, le streaming n’a pas encore sauvé l’industrie de la musique. En effet, bien que les chiffres du streaming en particulier soient très encourageants, le chiffre d’affaire de la musique en France a connu une baisse de 5,3 %, passant de 603,2 millions d’euros en 2013 à 570,6 millions d’euros en 2014.

Le modèle ne représente encore qu’une infime partie du marché. Les ventes physiques représentent encore 71 % du marché de la musique, et celles-ci ont connu une baisse de 11 %.

Et comme l’expliquent nos confrères du Monde, il faudrait compter 8 à 10 millions d’abonnés payants sur les services de streaming pour que le modèle puisse devenir dominant et rentable.

Ce dont nous pouvons être un peu plus sûr, c’est que le streaming est en train de compenser le déclin du téléchargement. Le plus dur, c’est de convaincre un public qui n’est plus forcément habitué à payer pour du contenu. Mais comme nous expliquait Valentin il y a quelques mois, ce n’est pas forcément une question de prix, mais plutôt de service.

(Source)


3 commentaires

  1. Pingback: Le streaming est en progression, mais il n&rsqu...

  2. Ah si la France avait accepté plus tôt l’idée de la licence globale…
    Car au final, en prenant un peu de recul, le streaming n’est pas si loin que le téléchargement un peu compulsif de certains utilisateurs…

  3. Pingback: Le porno en ligne se porte bien grâce à l’internet mobile

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Ballon football terrain pixabay
Selon l’intelligence artificielle de Football Manager, c’est l’OM qui remportera la Ligue 1

Et d’après la simulation, le meilleur buteur ne sera ni Zlatan, ni Gignac…

Fermer