Dans le nommage des réseaux WiFi, une nouvelle tendance émerge : le message que l’on veut faire passer à son voisinage, et plus particulièrement le message de protestation.Ou, carrément, l’insulte.

Vous êtes-vous déjà amusé à regarder un peu les petits noms mignons que certain attribuent à leur connexion WiFi ? Généralement cela se limite à des acronymes techniques d’origine que personne n’a songé à modifier, du type FreeWifi ou Home. Les plus aventureux, ou les maniaques de la personnalisation vont aller bidouiller pour affubler leur réseau d’un « UbuntuForEver » pour bien marquer leur territoire ou encore d’un « sexyGirl » pour faire grimper aux rideaux toute la section masculine de l’immeuble qui jettera ensuite un regard salace, humide, et plein de sous-entendus à chaque fille croisée dans l’escalier.

Mais il y a une nouvelle tendance : le message que l’on veut faire passer à son voisinage, et plus particulièrement le message de protestation, ou, plus carrément, l’insulte.

wifi insultes Le WiFi, nouveau moyen dinsulter ses voisins

Une nouvelle pratique décryptée par le site de la BBC (on s’insulte beaucoup en Angleterre visiblement) et qui met en lumière cette nouvelle façon, anonyme mais parfois assez crue, de communiquer entre voisins. Et les réseaux WiFi de se parer de noms d’oiseaux, ou de revendications, la plupart du temps liées au bruit, ou au sexe. Ou les deux (ça va souvent ensemble, il y a une championne du monde dans mon immeuble). Et aussi à l’occupation abusive de la bande passante.

Ce qui donne des identifications de Wifi comme :

« You’re music is annoying! »

suivie de la réponse fort à propos

« Your grammar is more annoying! »

ou encore le savoureux

« We can hear you having sex »

sans oublier l’impayable et presque menaçant

« Shut The Barking Dog Up No 7″ (fais taire ton chien, numéro 7)

et bien sûr les inévitables mais très concrets

« Stop slamming the door!!! »
« Stop wearing heels! »
« Shut up »
« Stop running »
« Stop shouting! »

Plus personnellement, je rencontre fréquemment un « FBI car » ou autres trucs rigolos du même genre. L’imagination des WiFinautes est sur ce point sans limites. Dans une rubrique intitulée « Est-ce que les noms WiFi parlent plus fort que les tweets », le site OpenSignal recense les slogans politiques qui peuplent les noms de réseaux, ce qui représente peut-être une façon subliminale et ultime d’afficher ses opinions et de faire de l’agit’ prop.

Un indice : si vous voyez apparaitre prochainement un « arrêtedejetertesputainsdemégotssurmaterrasse » sur votre écran d’identification des réseaux WiFi, vous saurez que vous n’êtes pas très loin de chez moi.

(source)