L’effet inattendu de PRISM : le scandale profite au moteur de recherche DuckDuckGo

D’après Gabriel Weinberg, le fondateur de DuckDuckGo, le trafic du moteur de recherche monterais au fur et à mesure que les révélations au sujet du programme PRISM de la NSA s’enchainent. Doit-il une fière chandelle à Edward Snowden ?

Gabriel Weinberg aurait vite constaté un pic de trafic sur le moteur de recherche, dans la nuit du 6 juin, juste après les révélations sur le programme de cyber espionnage de la NSA. Les jours qui ont suivi, alors que les grands services étaient occupés à donner des explications, le moteur de recherche DuckDuckGo, qui ne stocke pas les données d’utilisateurs, était en train de doubler son trafic. Le phénomène se serait amplifié, les jours suivants, lorsque d’autres révélations sont arrivées.

Un outsider ?

Avant, DuckDuckGo ne recevait pas plus de 2 millions de requêtes par jour. Mais, en moins d’un mois, ce nombre est passé à 3 millions de requêtes. Pourtant, selon son fondateur, 96 personnes sur 100 auraient pris DuckDuckGo pour un service de restauration, avant que la presse ne parle de ce moteur de recherche qui garantit votre anonymat. D’après Gabriel Weinberg, faire une recherche sur son moteur de recherche doit être un choix. Pourtant, initialement, le but de DuckDuckGo était tout simplement de présenter des résultats différents de ceux de Google.

« Zero Tracking » : un élément important

DuckDuckGo n’utilise pas les cookies et ne garde pas la liste des adresses IP des utilisateurs. Il n’y a pas de système de login ou autre. Par ailleurs, le moteur de recherche utilise par défaut une connexion cryptée. D’après Gabriel Weinberg, Google ne présente pas cet avantage pour les utilisateurs non-enregistrés. Par ailleurs, si la NSA demande des données à DuckDuckGo, ils n’obtiendront rien car rien n’est stocké. Les autres moteurs de recherche ont besoin de ces données afin de mieux cibler les utilisateurs avec des affichages publicitaires.

(Source)


10 commentaires

  1. C’est le moteur de recherche pas défaut de Midori, navigateur de la distrib’ linux Elementary Os ^^

  2. Si j’étais vraiment parano, j’aurai du mal avec duckduck : ils ne stockent rien, mais les pubs affichées sont celles du réseau de recherche google et duckduck affiche son partenariat avec Yandex, le google russe…Dans le genre ….

  3. Belle opération pour DDG, pas vraiment top sur les requêtes françaises en revanche bang! permet entre autres des requêtes en direct sur de nombreux sites type amazon.

  4. Ca serait une bonne nouvelle si DDG pouvait prendre quelques parts de marché à Google et se positionner comme une alternative sérieuse.

  5. petite coquille : « DuckDuckGo n’est proposé comme navigateur par défaut »
    –> moteur de recherche et pas navigateur

    proposer par défaut et sur la page d’accueil du navigateur srware iron

  6. Je ne connaissais pas DuckDuckGo, c’est impressionnant l’effet que PRISM a eu sur ce moteur de recherche! C’est vrai que le fait de ne stocker aucune donnée donne confiance aux utilisateurs mais le moteur de recherche n’est pas aussi performant que Google…
    Merci pour cet article, c’est très intéressant!

  7. DDG étant américain, il peut être soumis à PRISM et être obligé de collaborer, secrètement…

    • Setra

      Oui mais selon les explication du fondateur, ils ne conservent pas les données de recherche. Les autres firmes le font pour mieux traquer avec des pubs je pense

Send this to friend

Lire les articles précédents :
L’Iran lance son propre service de courrier électronique

L'Iran lance un service de courrier électronique national qui permettra au gouvernement de communiquer plus facilement avec ses citoyen, en...

Fermer