Les 7 erreurs de tests A/B que vous ne ferez plus

Les tests A/B constituent l’un des piliers de la stratégie marketing de toute startup. Le but du jeu est d’identifier l’effet des modifications de votre site ou application pour maximiser la conversion. Voici les erreurs à ne plus faire.

ab testing

Article écrit par Erika Batista (@ErikaBatista)

Ces expériences, qui peuvent paraître simples, sont en pratique beaucoup plus complexes à implémenter. Plus qu’une technique de marketing, l’A/B testing est un outil très puissant qui exige de suivre certains patterns (modèles) et d’acquérir certains réflexes.

Notre credo à TheFamily est qu’on ne peut pas vraiment dire aux gens comment réussir, mais qu’on peut leur montrer ce qui échoue systématiquement. Pour bien réussir ses test A/B, il faut à tout prix éviter ces erreurs les plus fréquentes :

Erreur # 1 : Des test A/B trop courts et qui finissent trop rapidement

Faire des tests A/B demande énormément de rigueur et de patience. Il faudra beaucoup plus que quelques heures avant de pouvoir prendre une décision, car c’est la signification statistique qui vous dira que la version A est en fait meilleure que la version B. En tant qu’optimisateur, votre objectif est de découvrir la vérité, en mettant toujours l’égo de côte.

La pire des façons de faire des tests A/B est de vouloir à tout prix donner raison à vos intuitions  avant même de commencer. Afin de bien réussir ses tests, il est indispensable d’adopter une approche la plus scientifique et la plus neutre possible mentalement.

Erreur #2 : Les tests ne sont pas exécutés pour des semaines complètes

Les taux de conversion peuvent varier considérablement en fonction du jour de la semaine. Les gens ne se comportent pas de la même façon sur un site (ou d’ailleurs une app) le lundi, le mercredi, le dimanche, etc.

Vous avez besoin d’un échantillon complet avant de pouvoir prendre des décisions. Fixez-vous comme règle que le temps nécessaire minimum pour un test est d’une semaine et testez toujours semaine par semaine.

Erreur #3 : Toujours faire attention aux facteurs externes

Est-ce Noël ? Est-ce le mois d’août ? Les facteurs externes affectent définitivement les résultats du test. Exemple classique : l’entreprise a eu un article sur TechCrunch, Presse-citron ou autre. Il faut isoler les facteurs extérieurs et déterminer leur impact. En cas de doute, effectuez un test de suivi.

Erreur #4 : Tester des idées aléatoires sans définir une hypothèse

Il ne faut jamais tester des idées au hasard en se disant que, de tout façon, il faut bien tout tester. Vous perdez du temps précieux et du trafic. Un bon test A/B s’appuie sur ce que votre startup est en train de faire. Sinon il y a trop de choses à tester, et pas suffisamment de trafic.

Si on parle de test A/B, c’est parce qu’on parle de tester quelque chose de radical A contre quelque chose de radical B. Ce n’est pas un test A/B/C/D.

En passant, si vous voulez tester des couleurs des boutons, « vert vs orange » n’est pas l’essence de tests A / B. Il s’agit de comprendre l’audience cible. Google peut se permettre de tester 300 couleurs différentes parce que Google a des centaines de millions de visiteurs et leur niveau de fiabilité statistique est très élevé, ce qui n’est pas votre cas. La clé du test A/B est la radicalité. Un bon test A/B est un test lors duquel le trafic s’écroule, car vous découvrez ce qui ne fonctionne pas et vous l’éliminez.

Utilisez votre trafic sur des choses radicales et à très fort impact. Testez des hypothèses data-driven.

Erreur #5 : Abandonner quand le premier test échoue

C’est très rare que le premier test soit concluant et ait un impact magique. Comme l’inventeur Thomas Edison l’a bien dit: « Je n’ai pas échoué 10 000 fois. J’ai réussi à trouver 10 000 façons qui ne fonctionnent pas. »

Faites des tests de suivi, tirez-en des leçons, et améliorez vos hypothèses. En faisant des test A/B, il est tout à fait normal de les rater plusieurs fois, la clé est de recommencer encore et encore. Il s’agit de découvrir ce qui ne marche pas à propos de votre produit.

Documentez les échecs bien plus que les réussites, pour vous-mêmes et surtout afin d’éviter que des futurs membres de votre équipe répètent les mêmes tests.

Erreur #6 : Ignorer les petits gains

Seulement 1 test sur 8 A / B produisent des changements significatifs. Vous allez faire de petits pas et de petits gains cumulés qui vont finir par faire quelque chose de très grand. Il ne faut surtout pas s’attendre à faire des choses fantastiques et spectaculaires tout de suite.

Erreur #7 : Ne pas faire des tests A/B en permanence 

Chaque jour sans un test est une journée perdue. Tester c’est d’apprendre.

Faire de tests A/B est un peu comme faire du sport, il faut le faire régulièrement. Il devient nécessaire de regarder les datas en permanence et en faire une obsession.

Apprenez ces 7 erreurs afin de les éviter. Aujourd’hui, il existe plusieurs outils qui vous permettront de faire vos tests A/B facilement, mais ces outils ne réfléchissent pas pour vous. Testez bien vos hypothèses, et apprenez de vos erreurs.

En complément de cet article, je vous invite à lire cet article d’Unbounce sur 12 cas pratiques et surprenants de tests A/B pour arrêter de faire des suppositions.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Samsung Chikita
Le Galaxy S5 de Samsung : top ou flop ?

En dépit d'un accueil relativement mitigé, le Galaxy S5 de Samsung se vendrait bien. Peut-être mieux que le S4.

Fermer