Les bons et les mauvais robots d’internet

Le trafic internet est envahi par les bots. Actuellement 61.5 % de celui-ci est généré par ces robots, selon une étude d’Incapsula.

Les moteurs de recherche, les logiciels de hackers, les spammeurs, les collecteurs d’adresse e-mails, et autres génèrent un trafic très dense sur internet, via leurs robots automatisés. Pensiez-vous que la majorité du trafic sur le web est généré par nos clics ? Apparemment, non.

Les résultats d’une étude de la firme de sécurité informatique Incapsula sont assez inquiétants : 61.5 % du trafic ne serait plus d’origine humaine mais généré par l’activité de ces logiciels – malveillants ou pas – qui interagissent avec internet de manière automatique. En seulement une année, leur activité est passée de 51 % du trafic total à 61.5 %.

Le bon côté des choses, c’est que la moitié de ces 61.5 % du trafic internet sont encore générés par des « bots » légitimes ou « bons bots ». Il s’agit des programmes certifiés et utilisés par les moteurs de recherche et autres services web, comme Google Bot. Ces bons robots représentent 31 % du trafic internet actuel. On observe une hausse significative de 55 % de leur activité par rapport à 2012.

De plus, le trafic généré par les robots de spammeurs a connu une baisse importante puisqu’il représente maintenant 0.5 % du trafic internet, contre 2 % en 2012 (une baisse de 75 %). D’ailleurs, la firme explique ce phénomène par les campagnes anti-spam menées par Google et l’arrivée des versions Penguin 2.0 et Penguin 2.1 de son algorithme. Ceci aurait découragé les spammeurs qui publient ces liens suspects. Mais personnellement, je vois encore un nombre très important de spams sur les réseaux sociaux, sur les commentaires d’articles et sur les forums.

Et attention, les spammeurs ont peut-être été moins actifs, mais l’autre moitié du trafic robot est encore généré par des programmes hostiles. On parle des outils utilisés par les hackers, des programmes qui volent automatiquement des contenus, qui collectent des adresses e-mail, qui ont pour but de voler ou d’espionner des sociétés rivales, ou qui sont là pour de nuire au fonctionnement d’un service ou un site internet (attaque DDoS par exemple).

Selon Incapsula, tout le monde peut être victime de ces « bots » malveillants. Que ce soit les sites d’entreprise, les forums, les blogs basés sur un CMS ou de simples internautes.

(Source)

Image : Pixabay


4 commentaires

  1. j’ai été surpris par le chiffre 61.5% c’est énorme, je pensais que la majorité du trafic est généré par des utilisateurs humains, Merci pour ces chiffres et ces eclaircissements

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Il publie les photos de ses forfaits sur Instagram. Et se fait arrêter. Normal.

Que se passe-t-il dans la tête de ces malfaiteurs qui fournissent les preuves de leur forfait sur Instagram ? L’histoire...

Fermer