Les chansons de Taylor Swift auraient pu rapporter 6 millions de dollars sur Spotify

Après la sortie de Taylor Swift et ses déclarations, le CEO de Spotify contre-attaque.

Taylor Swift wikimédia cc

Il y a quelques jours, la chanteuse Taylor Swift expliquait enfin pourquoi elle a retiré ses titres de Spotify, une « expérimentation » à laquelle elle ne souhaite pas « vouer le travail de sa vie ». Pour la chanteuse, cette expérimentation « ne récompense pas à leur juste valeur les auteurs, producteurs, artistes et créateurs […] ».

La réponse du service de streaming n’a pas tardé. Dans une publication de blog où il défend son modèle économique, le CEO Daniel Ek a tenu à clarifier les choses : Spotify a déjà versé 2 milliards de dollars de royalties à l’industrie de la musique.

Et le plus impressionnant, c’est que le premier milliard de dollars a été versé entre le moment du lancement de Spotify (2008) et 2013, tandis que le second milliard de dollars a été versé cette année.

Ceci pour dire que Spotify verse de l’argent (beaucoup) à l’industrie et que la somme des royalties gagnés par cette industrie grâce à Spotify croit (de manière impressionnante).

Puisque l’on parle de croissance, le CEO a également annoncé que Spotify compte déjà plus de 50 millions d’utilisateurs, dont 12.5 millions ont des comptes Premium. Chaque compte Premium rapporte près de 120 dollars par année.

Alors, Spotify ne paie-t-il pas les artistes ?

Le sujet est assez délicat. Mais rappelons tout de même qu’il y a quelques jours, une entreprise qui collecte les royalties en Europe pour le compte de milliers d’artistes avait dévoilé des chiffres suggérant que sur le Vieux Continent, Spotify rapporte autant qu’iTunes (voir plus) à l’industrie de la musique.

Concernant Taylor Swift, le CEO de Spotify a expliqué que si l’on tient compte de la taille actuelle de la plateforme, « les paiements pour un artiste de premier plan comme Taylor Swift (avant qu’elle ne retire son catalogue) sont sur le point de dépasser les 6 millions de dollars par an » (qui ne vont pas directement dans les poche de l’artiste). Il prévoie aussi que ce chiffre va doubler l’année prochaine.

Bien entendu, Taylor Swift n’a certainement aucun regret. En une semaine, son nouvel album 1989 s’est vendu à 1,2 millions de copies, rien qu’aux Etats-Unis.

Mais comme l’explique le CEO de Spotify, Taylor Swift est la seule artiste à avoir pu vendre plus d’un million de copies en une semaine, depuis 2002. C’est un cas isolé et rare.

Pour Daniel Ek, les habitudes d’écoutes du public ont changé et « ils ne feront pas marche arrière ». Enfin, concernant toujours l’album 1989, le CEO a mis en avant le fait que celui-ci peut toujours être écouté gratuitement par les utilisateurs de YouTube, Soundcloud ou encore Grooveshark, sans oublier The Pirate Bay.

Autres chiffres importants :

  • 80 % des comptes premium sur Spotify étaient des comptes gratuits, ce qui suggère que de nombreux utilisateurs gratuits se convertissent en utilisateurs payants (le but du modèle freemium).
  • La majorité des utilisateurs payants seraient âgés de moins de 27 ans, une génération que le CEO considère comme étant celle des « fans qui ont grandi avec le piratage et qui n’auraient jamais envisagé de payer pour de la musique ».

Image : By Eva Rinaldi from Sydney Australia (Taylor SwiftUploaded by russavia) [CC-BY-SA-2.0], via Wikimedia Commons


Send this to friend

Lire les articles précédents :
tedx-montpellier#3
Retour sur la troisième édition de TEDxMontpellier

Il y a un tout juste un mois avait lieu la troisième édition de TEDxMontpellier. Avec un peu (beaucoup) de retard,...

Fermer