Les données sponsorisées d’AT&T vont-elles menacer la neutralité du net ?

AT&T a annoncé la création de « données sponsorisées », sous ce terme étrange se cache peut-être une nouvelle menace pour la neutralité du net.

Au début de la semaine – qui est aussi le début de CES 2014 – AT&T, le plus grand opérateur téléphonique américain, a fait une déclaration qui n’est pas passée inaperçue. La société a évoqué la création de « données sponsorisées ». Qu’est-ce que cela ? C’est la possibilité pour les entreprises de ‘subventionner’ les données qu’un utilisateur va faire transiter. Voici un exemple qui sera probablement plus clair : vous décidez d’aller sur YouTube avec votre téléphone et Google a décidé d’acheter des données sponsorisées. Grâce à cela, les vidéos que vous allez visionner ne seront pas reportées sur votre facture à la fin du mois ou ne compteront pas dans vos X Go d’Internet gratuit selon votre forfait. C’est Google qui aura payé pour vous.

Une levée de boucliers

Ces données sponsorisées ont donc provoquées de vives réactions, notamment des personnes qui défendent les libertés sur Internet et, plus particulièrement, la neutralité du Web. Pour rappel, la neutralité de l’Internet, c’est un principe qui garantit à tout internaute une égalité de traitement concernant le transfert de ses flux de données quels que soient la source, la destination et le contenu. « La FCC [Federal Communications Commission] doit protéger les consommateurs et les créateurs de l’Internet des fournisseurs d’accès qui veulent choisir les gagnants et les perdants du monde connecté. La compagnie qui vous permet de vous connecter à Internet ne devrait pas être en position de contrôler ce que vous faites sur Internet. Avec son annonce, AT&T se positionne pour faire cela.« , Michael Weinberg, co-président de Public Knowledge, association de défense des citoyens sur la thématique de la propriété intellectuelle qui milite pour un Internet ouvert et libre.

AT&T

Au service de l’internaute ? Hum..

De leur côté, les porte paroles d’AT&T ont annoncé que leur programme n’allait à l’encontre d’aucune règle établie par la FCC. « Nous sommes confiants, cette offre est en accord avec les règles de neutralité du Net de la FCC, que notre entreprise soutient.« . L’opérateur fait valoir le fait que la mise en place des données sponsorisées profiteraient à l’internaute et qu’aucune conséquence néfaste serait à déplorer. Cependant, si ce genre de marché se met en place, l’entreprise qui paye aura un sérieux avantage par rapport à ses concurrents qui devront s’aligner ou rester derrière. De plus, Verizon étudierait également la possibilité de lancer le même système.

Danger ou pas ?

Certes, pour l’instant ces données sponsorisées ne concernent que des opérateurs américains. Mais qui sait, si les données sponsorisées sont effectivement mises en place, si cette politique ne se déportera pas en France ? Bien évidemment qu’il y a du pour, alléger sa consommation d’Internet sur sa facture de téléphone est toujours plaisant. Mais il y a aussi du contre avec un Web qui risque d’aller à deux vitesses, d’un côté les sites et applications qui payent, de l’autre ceux qui n’ont pas les moyens. Et vous, qu’en pensez-vous ?

(sources [1], [2])


4 commentaires

  1. A moins qu’en france on passe à de l’internet payable à l’heure où au Go comme dans le temps où dans certains pays (belgique par ex), sinon je ne vois pas comment ça pourrait se faire..

    • Axel Cereloz on

      Je pense notamment à l’usage pour le téléphone mobile où souvent dans les abonnements il est précisé X Go d’Internet gratuit par mois.

  2. Il y avait ca fut un temps avec Orcon en Nouvelle-Zelande ou l’abonnement est encore souvent limite a un certain nombre de Go par mois. Il y avait une liste de sites incluant la vod notament dont les donnees n’apparaissaient pas dans la consommation mensuelle. Mais ca n’a pas dure longtemps. Ils ont tout stoppe l’annee deniere je crois.

  3. @Axel Cereloz
    D’apres Benjamin Bayard ce qu’on appel l’internet mobile n’est pas de l’internet.

    « C’est ce qui fait qu’à l’heure actuelle, par exemple dans l’internet mobile, il n’y a aucun des trois grands opérateurs qui fournissent des adresses IP publiques pour ces merdiers là. Parmi tous les MVNO, il y en a un seul qui le fait et je ne donnerai pas son nom, je ne veux pas lui faire de pub. D’autant qu’il fait plein de trucs sales à côté.

    Et donc il n’y en a qu’un et, a priori, vous n’êtes pas clients là bas parce qu’ils ont très peu de clients.

    Donc, il faut une adresse IP publique pour un serveur. C’est-à-dire que tant qu’on n’a pas une adresse IP publique, donc reconnue sur le réseau, donc joignable à tout moment sur le réseau, on n’est pas sur Internet. On est sur un réseau privé, qui passe par un intermédiaire pour accéder à Internet. L’intermédiaire en question étant, chez vous, votre bidulebox, sur l’accès mobile, le gros routeur qui joue le rôle de bidulebox de votre opérateur mobile. Et typiquement, dans une université, le routeur de l’université. »

    http://www.april.org/cycle-de-.....es-reseaux

    La question de savoir si oui ou non faire des paquets sponsoriser est une atteinte a la neutralite du net n’a meme pas vraiment de sens sur le reseau mobile.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Imedipac : le pilulier connecté 100% français

Surfant sur la mode des objets connectés, Medissimo a eu l'idée de créer un pilulier intelligent pour les petits et...

Fermer