Les drones ne séduisent pas encore le grand public

Comment les drones sont perçus par le consommateur ? Presse-Citron & Clic and Walk ont fait un sondage pour le découvrir.

0 590 200CLICANDWALK Les drones ne séduisent pas encore le grand public

Les drones sont de plus en plus omniprésents dans notre quotidien. Que ce soit avec Amazon qui évoque la livraison par drone, Facebook qui veut donner un accès planétaire à internet grâce à des drones autonomes, ou encore le sentiment de voir de nombreux particuliers s’amouracher de ces drôles d’engins volants… les drones semblent de plus en plus populaires.

Pour dépasser les simples impressions & préjugés, nous avons décidé de faire appel à Clic and Walk au cours d’un sondage intitulé « Les drones : horreur ou fascination ?« .

Ce sont 2770 personnes qui ont répondu via l’application mobile pour être notre « voix du consommateur » aujourd’hui. L’image ci-dessous vous montrera la répartition sexe/âge de notre échantillon.

sexe age drones Les drones ne séduisent pas encore le grand public

La première question visait à s’assurer que tout le monde connaissait les drones et depuis combien de temps ils avaient le sentiment d’en avoir entendu parler. Seul 8,3% des personnes interrogées ne connaissaient absolument pas les drones avant de répondre (29% depuis peu, 43% pendant les 2-3 dernières années, et 19,8% prétendent depuis très longtemps).

Quand on leur demande à quoi peuvent servir ces drôles d’engins volants, 17% vont spontanément utiliser le terme « espion » ou « espionnage » dans un champ de réponses libres. Il y aura également 41 utilisations du terme « paparazzi », 507 du mot « surveillance », 236 se sont rappelés avoir entendu parler de leur possible usage pour des livraisons et 652 personnes (soit 23,5%) parleront de la possibilité de prendre des photos avec son drone.

Nous avons ensuite demandé de choisir parmi 5 utilisations des drones pour nous donner, selon eux, l’usage le plus prometteur. 45,1% des répondants estiment qu’il s’agit du parfait outil pour vérifier des zones difficiles d’accès (ponts, zones sinistrées, etc.), 28,6% parlent de l’utilisation militaire ou policière, 11,2% citent les reportage via drones (nouveau journalisme), 11,1% de la livraison de biens et seulement 4% ont choisi leur utilisation dans le cinéma ou la publicité.

DroneSurveillance Les drones ne séduisent pas encore le grand public

A la question du plus grand défaut, seulement 7,5% vont répondre ne lui en trouver aucun… signifiant que 92,5% des répondants trouvent aux drones au moins un grand défaut. Pour 47,5%, c’est l’atteinte à la vie privée qui les inquiète le plus, loin devant le danger qu’un drone mal piloté tombe sur quelqu’un (24%) ou du manque de législation autour de leur utilisation (21%).

Des défauts majeurs qui vont définitivement influencer les réponses à la question suivante : « envie de posséder un drone ? ». Puisque seulement 2% des répondants possèdent un drone et 4% disent avoir la certitude d’en acheter un prochainement. Et si 17,1% hésitent encore à en acheter un, 74,8% répondent « cela ne me séduit pas aujourd’hui ». Les 2,1 derniers pour cent (soit 58 personnes) énoncent « J’ai horreur des drones ».

Ces derniers, s’ils sont minoritaires, avaient répondu de la même manière à la question précédente : c’est l’atteinte à la vie privée qui les fait détester ces engins.

En effet, souvent désignés comme innovants et futuristes, les drones font souvent naître la même réflexion : ils peuvent être utiles, mais ils peuvent aussi tomber entre de mauvaises mains.

3 commentaires

  1. Une réponse complètement diplomatique  » ils peuvent être utiles, mais ils peuvent aussi tomber entre de mauvaises mains. » comme beaucoup de choses en fin de compte
    Y a des limites et il faudrait faire des lois pour les utiliser voilà tous parce qu’en cas d’accident et autres catastrophes ils peuvent réellement sauver des vies !

  2. Eric

    Le mot « drone » en lui-même est porteur de craintes et de préjugés. Si on parle de multirotor ça passe déjà mieux mais c’est trop technique. Si on parlait de caméra volante ou appareil-photo volant les réponses seraient sûrement différentes :-)

  3. Oui c’est sûre, avec les média et sur les infos on parle de avion sans pilote en rapport direct avec la guerre et l’espionnage, ta réflexion est d’actualité
    Je pense plutôt à un nom du genre « skycam »wign’scam » ..
    Toujours un plaisir d’échanger des mots avec toi :-)

Et si vous mettiez votre grain de sel ?

Lire les articles précédents :
USASpending
Où vont vos impôts ? Les États-Unis ont décidé de mettre en place un site pour y répondre

Toutes les dépenses du gouvernement américain seront désormais inscrites sur un site Web unique d'ici trois ans.

Fermer