Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée

On parle en France beaucoup plus de TV connectée, que de social Tv et l’on peut se demander pourquoi. Est-ce dû à un manque de maturité ou de compréhension des diffuseurs et des pouvoirs publics ?

Article rédigé par Jean-Yves Le Moine, de Kidoma, agence spécialisée en production et conseil transmédia

On parle en France beaucoup plus de TV connectée, que de social Tv et l’on peut se demander pourquoi. Est-ce dû à un manque de maturité ou de compréhension des diffuseurs et des pouvoirs publics ? En tout cas l’interactivité est remise au goût du jour, mais ce sont les utilisateurs qui induiront le changement : les téléspectateurs veulent-ils interagir avec leur télévision ou avec le programme ?

tv Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée

Vincent Colonna le dit très bien dans son livre « L’art des séries télé – Ou comment surpasser les Américains » La télévision contrairement au cinéma est un media du son plus que d’image. C’est un média du temps, plus que d’espace.

Aujourd’hui les usages changent, les réseaux sociaux sont devenu les places où il faut être (The place to be), où l’on parle. Ils sont non pas à proprement parler, un média de l’espace comme le cinéma, mais un média-lieu où l’on parle. Comment la télévision, peut-elle devenir à la fois un média du temps et de l’espace. Comment grâce à la TV connectée ou à la social TV, fusionner l’objet et le lieu de la conversation ?

Les usages

Comme le dit le sociologue Dominique Cardon, le nouveau mode de réception c’est la conversation. On ne peut plus regarder un contenu, sans le commenter, sans engager la conversation avec d’autres ou même avec l’auteur. Ce faisant nous devenons locuteur à notre tour. Le mode de réception devient alors l’émission, dans tous les sens du mot.

Ces nouveaux usages remettent bien sur en cause la notion de droit d’auteur classique, chacun enrichissant le contenu pour d’autres qui vont l’enrichir à leur tour…. On est bien loin de la diffusion pyramidale 1 pour N. Depuis les salons de la conversation du dix-huitième siècle, on différenciait bien le sujet, l’objet de la conversation, du lieu, qui était primordiale : encore « the place to be ». Aujourd’hui, nous assistons dans les nouveaux usages à la fusion entre l’objet et le lieu de la conversation.

Et les chaînes de télévision, encore quelque peu engluées dans les obligations linéaires de leur flux, doivent vite le saisir : il est plus important pour elles de devenir un lieu de conversation, une destination, que d’être vu sur YouTube, Daylimotion ou Facebook. Elles ne doivent pas oublier qu’elles sont un media du son pour devenir des lieux de conversation, elles qui ont la compétence du contenu.

TV connectée ou Social TV

En français, le mot télévision représente à la fois, l’objet, le poste de télévision, et le sujet, le programme. On dit acheter une télévision et regarder la télévision. Dans l’expression « TV connectée », c’est de l’objet dont on parle, dans l’expression « Social TV » c’est du programme. Mais si l’on parle d’usage, il est manifeste que les téléspectateurs veulent interagir avec leur programme et non avec leur poste de télévision. Nous avons vu que le mode de réception c’est la conversation. Tout se passe donc autour de trois pôles : le poste de télévision (l’objet), la conversation (le mode de réception) et le programme (le contenu).

La TV connectée

Quand on prend les deux premiers pôles l’objet télévision et la conversation, on a les ingrédients de la TV connectée. Il y a deux façons de l’aborder, par un pôle ou par l’autre.

Les fabricants de produits électroniques l’abordent évidemment par l’objet. Ils veulent rajouter de la conversation, en créant des portails en poussant les usages d’internet sur le petit écran. D’autres acteurs l’abordent par la conversation, tels Google et sa Google TV, ou Roku ou Boxee. Ils veulent se servir de la puissance du grand écran dans le salon pour y pousser des contenus et des usages Internet qu’ils maîtrisent.

La social TV

Si l’on prend au contraire les deux autres pôles, le contenu et la conversation, on a les ingrédients de la social TV.

Là aussi deux façons de l’aborder en opposition. Soit l’on vient du contenu, comme les chaînes de télévision, on veut alors ajouter des fonctions de conversation. Soit on est un réseau social, et l’on veut ajouter des fonctionnalités coté contenu. Ce double mouvement de l’un vers l’autre devrait forcément aboutir à une rencontre. D’une part entre une industrie forte et leader il y a encore quelque temps, mais en perte de vitesse, et une industrie jeune et ambitieuse qui sait appréhender les changements d’usage et veut renverser le calife en place.

Mais pour paraphraser un film français « Drôle d’endroit pour une rencontre » !! Ou plutôt drôle de rencontre mais en quel lieu ?

Lire la suite de cet article…

11 commentaires

  1. Pingback: Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée | L'actualité des WebTV#23 | Scoop.it

  2. La télévision française n’est pas ouverte au changement d’une manière générale et on peut le comprendre quand on voit les parts de marché de certains groupes. Je pense donc que le changement viendra de nouveaux acteurs qui eux ont intérêt a se faire une place dans ce marché juteux.

  3. Pingback: Social TV vs. TV connectée, deuxième partie

  4. Pingback: Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée | Radio 2.0 | Scoop.it

  5. Pingback: Veille de la semaine du 12/09 | Chasseuse de tendances

  6. Pingback: Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée | TV - WEB | Scoop.it

  7. Pingback: TV connéctée | agence one heart

  8. Pingback: Social TV vs. TV connectée | hubee

  9. Pingback: Les nouveaux salons numériques de la conversation : Social TV vs. TV connectée | Connected Media | Scoop.it

  10. Pingback: Régions.news #27 – Edition du vendredi 16 mars 2012 | RÉGIONS.NEWS