Les pires brèches de sécurité, cyber-danger en approche

La cyber-sécurité est aujourd’hui un point important. Un piratage informatique peut avoir de lourdes conséquences comme l’explique Paul Rosenzweig.

La question de la cyber-sécurité

Nous en avons récemment parlé, une publication de l’agence de presse américaine Associated Press sur son compte Twitter avait créé une vague de panique aux États-Unis. Suite à un piratage, l’organisme d’information avait annoncé un attentat à la Maison Blanche dans lequel le président aurait été blessé. Bien que faux, le Tweet avait fait baisser certains cours de la bourse.

Des scénarios inquiétants

Suite à cela, on peut se demander quels éventuels dangers représentent les cyber-attaques sur le réseau Internet. Paul Rosenzweig, ancien directeur du Département officiel de la Sécurité Intérieure des États-Unis a écrit un livre à ce sujet. Comme on pouvait s’y attendre, son ouvrage est tout sauf optimiste. Selon lui, les avancées technologiques combinées à l’omniprésence d’Internet peuvent mener à de lourdes failles sécuritaires au niveau politique, financier et individuel.

Voici quelques exemples des scénarios que l’auteur a envisagé :

  • Diffuser de la désinformation en prenant le contrôle de sources fiables (comme les agences de presse) pour inventer des conflits rapides et dangereux à certains points clés géopolitiques. Par exemple, indiquer que la Corée de Kim Jong-Un a attaqué les États-Unis avec ses missiles.
  • S’attaquer aux grandes bourses comme celles de New-York ou Londres pour corrompre, modifier ou effacer les importantes bases de données dont elles disposent et ainsi plonger l’économie dans la confusion.
  • S’en prendre aux satellites dans l’espace qui apportent des informations de location et de temps pour un bon nombre d’appareils aujourd’hui. De telles manÅ“uvres pourraient gêner les vols des avions et les rendre dangereux ou encore totalement perturber les lancements de missiles en temps de guerre et les faire frapper aux mauvais endroits.

Hack

Cyber-paranoïa ?

On peut raisonnablement se demander si ces scénarios ne sont pas catastrophiques et résultent d’une légère paranoïa. Selon Rosenzweig, ils sont à prendre au sérieux. « Il y a certaines personnes qui aimerait pouvoir accomplir ce genre d’actions mais qui n’en ont pas encore la capacité, comme Al Qaeda. Il y en a d’autres comme la Russie, la Chine et l’Iran qui pourraient le faire et qui le feront peut-être mais on ne sait ni quand ni pourquoi. »

La cyber-sécurité devrait donc être une priorité pour tous les organismes qui présentent des risques et/ou des failles. Je pense dans un premier temps à Twitter qui souffre de régulières attaques qui font dire n’importe quoi à n’importe qui. Heureusement, le réseau social a rajouté une (petite) protection supplémentaire avec un système de double identification login/SMS. Le problème de la sécurité, c’est qu’elle n’est jamais infaillible, la lutte continuera donc encore et encore.

(source)

Image: ‘Basement Office – Keyboard Tray
http://www.flickr.com/photos/50148267@N00/3686848102
Found on flickrcc.net


6 commentaires

  1. Merci pour cet article! Cela fait plutôt peur, Internet est fabuleux mais aussi très dangereux je pense. Il est réellement nécessaire que les organismes présentant des risques renforcent leurs sécurités.

  2. J’aime bien comment le fait qu’il soit américain brouille son jugement :

    « Il y en a d’autres comme la Russie, la Chine et l’Iran qui pourraient le faire et qui le feront peut-être mais on ne sait ni quand ni pourquoi. »

    Il va nous faire croire que les Etats-Unis (qui savent surement le faire) ne s’en serviront contre personne ? Ou peut-être qu’ils s’en serviront mais à bon escient (genre récupérer du pétrole dans un quelconque pays) ?

  3. Pour ce qui est des missiles, ils ne se guident pas avec les satellites mais grâce aux étoiles (visée stellaire) enfin, quand ils n’explosent pas en vol…
    Ceci dit, la menace qui pèse autour des moyens de communication est d’autant plus grande que l’importance que nous leurs donnons.

  4. Je ne sais pas si j’ai envie de lire le livre… ça doit être intéressant mais pas forcément rassurant 🙂

  5. @Clmnt as-tu déjà entendu parler de l’attaque Stuxnet ? Je simplifie. Les USA et Israël ont programmé un virus (un ver en fait) qui, par le biais du logiciel de programmation d’automates , a atteint le système informatique de plusieurs centrales nucléaires iraniennes (et française et d’autres pays) et pouvait permettre la destruction de turbines à vapeur et les centrifugueuses.

    Les Etats-Unis ont revendiqué à demi-mot cette attaque, voulue par le gouvernement Bush et continuée par Obama.

  6. De nombreux médias, télé en tête, affublent internet du terme de « terrain miné » parce que c’est une concurrence directe contre ces anciens modes de communication.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
bunkr
Bunkr : la start-up française qui veut tuer Powerpoint

Bunkr est un outil qui permet de collecter des contenus du web dans une bibliothèque avant de les organiser dans...

Fermer