Nokia vient de dévoiler un accord avec le constructeur japonais Toyota, qui permettra d’équiper dès 2014 les modèles de la marque avec le système de navigation et de recommandation Nokia Here. L’Europe sera servie en premier.

Même si Nokia n’est pas au mieux de sa forme actuellement (mais le patient se soigne avec le docteur Microsoft), certains de ses services ont prouvé leur pertinence et leur qualité.

C’est cas notamment des applications de navigation et de géolocalisation embarquées dans la gamme Lumia sous Windows Phone, comme Nokia Drive notamment, une petite pépite de précision et de plaisir d’utilisation.

Nokia avait annoncé en novembre 2012 le lancement de son service « HERE », une application de localisation en mode Cloud et HTML5, qui depuis est également disponible sur iPhone et iPad, le constructeur finlandais démontrant à l’occasion sa volonté de fournir des services ouverts à d’autres plateformes que ses propres terminaux.

Nokia Here Toyota Les prochaines Toyota embarqueront le système de navigation HERE de Nokia dès 2014

Une stratégie payante puisque Here intéresse désormais les constructeurs automobiles. Nokia annoncé ce matin la conclusion d’un accord avec Toyota Europe, qui va lui permettre d’équiper en première monte son service Here les futurs véhicules du géant nippon en Europe, Russie et Moyen-Orient dès 2014.

La déclinaison du dispositif, Nokia Local Search for Automotive, sera adaptée et intégrée nativement dans le système d’infotainment et de navigation Touch & Go des voitures, permettant aux conducteurs d’accéder à la cartographie Nokia de dernière génération ainsi qu’aux contenus recommandés par la communauté, incluant des avis, notations et photos de lieux.

De nouvelles alliances entre auto et numérique

Après une première phase d’intégration du numérique dans les voitures, réalisée principalement dans le contexte d’alliances entre constructeurs et fournisseurs spécialisés et « historiques », les marques automobiles se tournent désormais de plus en plus vers les leaders du web et de la high-tech. On peut par exemple citer les connexions entre BMW et BlackBerry il y a déjà plus deux ans, et également Audi avec Google.