Les robots tueurs doivent-ils être bannis définitivement ?

Malgré les choses formidables que nous proposent les robots chaque jour, il existe une frange sombre : les machines létales automatisées. Des experts vont se réunir pour savoir si oui ou non, il faut bannir ce type d’appareil.

L’Inhumane Weapons Convention (Convention des Armes Non-humaines) va bientôt se rassembler pour tenter de répondre à une grande question : les robots tueurs doivent-ils être bannis ? Qu’est-ce qu’un ‘robot tueur’ ? C’est un système que l’on nomme aussi arme létale automatisée soit toute arme qui, une fois activée, peut d’elle-même engager des cibles vivantes et les éliminer. On peut citer quelques exemples : des drones qui, une fois lancés, se rendent à un certain endroit où la cible et localisée puis bombardent la zone ou encore un système de défense anti-missiles qui s’active s’il détecte un danger (Israël).

La question du contrôle

Attention, il ne faut pas confondre ces machines à tuer automatiques avec celles qui restent sous le contrôle d’un être humain. Ces dernières peuvent tuer tranquillement, elles ne sont, pour le moment, pas inquiétées. Les cas d’appareils létaux automatisés sont aujourd’hui très rares, mais la technologie avance à grands pas. C’est pour cela que l’Inhumane Weapons Convention va se réunir de manière informelle à Genève durant quatre jours pour se poser les bonnes questions, et tenter d’y apporter quelques réponses. Parmi les sujets abordés, on retrouvera : la question de la responsabilité lors d’une mise à mort par robot tueur, la limite qui sépare un appareil automatisé d’un autre contrôlé, les différents systèmes létaux automatiques qui existent aujourd’hui, les questions d’éthiques liées à cette technologie, les droits internationaux qui y sont rattachés et bien d’autres choses.

ArtificialIntelligence

Une assemblée pour préparer l’avenir

Cette assemblée réunira certaines pointures de la robotique comme Ronald Arkin, expert robotique et éthique, et Noel Sharkey, professeur d’université et co-fondateur de l’International Committee for Robot Arms Control, qui débattront ensemble sur le thème des robots tueurs. Il faut bien garder en tête que cette réunion est informelle et qu’aucun résultat concret n’en sortira. L’objectif est de rassembler des éléments pour décider de mesures qui seront proposées lors de la prochaine assemblée, en Novembre. Ainsi, les premiers arguments en faveur du bannissement des armes létales automatiques devraient émerger, ainsi que d’autres solutions.

Attention, même si le sujet présenté est grave, il ne faut pas oublier que les robots sont avant tout des machines destinés à nous accompagner dans notre vie et non à nous tuer. Rappelons qu’aujourd’hui, les drones, à défaut de nous lâcher des bombes sur le coin de la figure, nous permettent d’obtenir de magnifiques clichés pris à basse altitude.

(source)


3 commentaires

  1. De toute façon si les pays « civilisés » ne le font pas les dictatures s’en chargeront : Terminator c’est pour très bientôt (puis on a déjà les drones d’attaque 😉 )

    • Axel Cereloz on

      C’est peut-être ça le but final de cette réunion… trouver qui sera le John Connor de demain. 😮

Send this to friend

Lire les articles précédents :
0-590-200CLICANDWALK
Les drones ne séduisent pas encore le grand public

Comment les drones sont perçus par le consommateur ? Presse-Citron & Clic and Walk ont fait un sondage pour le...

Fermer