Les sites internet « .berlin » sont maintenant en ligne

Berlin est la premiÚre ville au monde à avoir son extension de nom de domaine. Les sites internet .berlin sont déjà en ligne.

berlin

Comme nous l’avons Ă©voquĂ© plusieurs fois, de nombreuses villes du monde travaillent actuellement Ă  la mise en place d’extensions de noms de domaines spĂ©cifiques. On peut par exemple citer .london ou .paris qui arriveront cette annĂ©e. Actuellement, il y aurait dĂ©jĂ  quelques dizaines de villes qui auraient formulĂ© des demandes Ă  l’ICAAN ou Internet Corporation for Assigned Names and Numbers.

La premiĂšre ville Ă  bĂ©nĂ©ficier de ces adresses personnalisĂ©es est Berlin. En effet, l’extension de noms de domaines « .berlin » a Ă©tĂ© rendue disponible mardi. Selon France24, ceci serait le fruit de 10 ans de travail et de lobbying. Le plus surprenant, c’est que le « .berlin » n’est pas gĂ©rĂ© par la ville de Berlin mais par une sociĂ©tĂ© baptisĂ©e dotBerlin, qui devra payer une rente annuelle de 750 000 euros. Une somme qu’ils comptent faire fructifier en prĂ©levant de l’argent sur les abonnements des sites qui voudront avoir une adresse du type MonCommerceEnLigne.berlin.

En tout cas, ce marchĂ© semble avoir le vent en poupe puisqu’en moins de 20 minutes, 20.000 noms de domaines auraient Ă©tĂ© enregistrĂ©es. Et en quelques heures, il y en aurait dĂ©jĂ  eu 50.000. La premiĂšre adresse a Ă©tĂ© celle d’un site immobilier.

Ce n’est pas cher et ce n’est pas compliquĂ©

En entendant cette nouvelle, j’ai voulu voir combien cela coĂ»tait d’avoir une adresse « .berlin » sur 1&1. Et alors que je m’attendais Ă  un prix exorbitant, je me rends compte que c’est gratuit lors de la premiĂšre annĂ©e. Outre cela, un tĂ©moignage recueilli par France24 nous a laissĂ© comprendre que l’acquisition d’une adresse « .berlin » ne faisait pas l’objet de beaucoup de restrictions. “C’est vrai qu’on ne m’a posĂ© aucune question pour s’assurer que mon site avait quelque chose Ă  voir avec Berlin”, a reconnu un entrepreneur.

Le .paris arrive cette année mais en édition limitée

En septembre 2013, la mairie de Paris avait annoncĂ© l’ouverture de deux « Â appels Ă  projets afin de sĂ©lectionner les premiers noms de domaine en .Paris « . Les 100 candidats sĂ©lectionnĂ©s auront donc l’immense privilĂšge de faire partie des premiers Ă  bĂ©nĂ©ficier d’une adresse en .paris. Le premier appel ciblait des acteurs qui seront alors les  » ambassadeurs du .Paris « . Donc, si vous souhaitiez avoir une adresse du genre « www.lesconneries.paris », ce n’est peut-ĂȘtre pas gagnĂ©.

Le second appel ciblait les projets dĂ©sireux d’avoir des noms de domaine gĂ©nĂ©riques que la ville de Paris va les  » dĂ©lĂ©guer  » pendant une durĂ©e dĂ©finie pour qu’ils y proposent des services  » d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral « .

Les premiĂšres adresses devraient arriver vers le second trimestre 2014. Outre le .paris, rappelons qu’il y a Ă©galement le .bzh, une extension française pour les adresses bretonnes.

(Source)


2 commentaires

  1. Pour un entrepreneur local, les extensions des villes sont vraiment intĂ©ressantes. Pour l’instant, on ne peut pas avoir une estimation prĂ©cise de leur impact sur le positionnement sur les moteurs de recherche, mais certainement elle fera la diffĂ©rence pour les agences de tourisme, les musĂ©es et d’autres acteurs majeurs de chaque ville.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Et si Twitter décidait de cacher les @arobases et les #hashtag

C'est un peu confus, mais on a des raisons de penser que Twitter va peut-ĂȘtre cacher les hashtag et les...

Fermer