Les véhicules autonomes seront testés en France dès 2015

Une feuille de route prévoit la circulation de véhicules autonomes en France dès 2015, et la commercialisation dès 2020.

Route Voiture Pixabay

L’année dernière, l’Etat annonçait les « priorités de la politique industrielle de la France », avec 34 plans de reconquête qui englobent différents domaines tels que l’éducation, l’énergie, le big data et les transports. Concernant ce domaine, une feuille de route pour le développement de véhicules autonomes a été validée.

Outre-Atlantique, cela fait un moment que, de son côté, Google développe des véhicules autonomes. Il y a quelques mois, l’Etat de Californie autorisait la circulation de ces voitures sans chauffeurs qui pourraient assez vite éliminer l’une des pires frustrations de la vie quotidienne (conduire durant les heures de pointe).

Dès lors, nous nous demandions quand ces nouvelles technologies allaient être disponibles dans l’Hexagone. Justement, la feuille de route en dit long sur les ambitions françaises dans le domaine des véhicules autonomes.

En 2020, vous n’aurez plus à conduire

En effet, l’objectif de la feuille de route est qu’il soit possible « de proposer, d’ici à 2020, des véhicules autonomes à prix abordable. »  Donc, il faudra encore patienter. Néanmoins, les premiers essais sur route devraient avoir lieu d’ici l’année 2015. Les textes qui vont autoriser ces expériences sur routes ouvertes pourraient, quant à eux, arriver vers la fin de cette année.

La première action, qui aura lieu l’année prochaine, aura donc pour finalité d’identifier les zones pilotes. Des coopérations avec la Chine et la Corée du Sud sont également prévues.

Parmi les autres grandes étapes que nous pouvons observer, il y a les actions visant à adapter les infrastructures, ainsi que la création d’un nouveau système d’assurance et l’évolution de la formation des « conducteurs ».

Pour le moment, nous ne connaissons pas très précisément le niveau d’autonomie qu’auront les voitures autonomes françaises. Néanmoins, voici comment les voitures autonomes sont décrites dans la feuille de route :

« Equipés de capteurs et de systèmes de commande innovants, ces véhicules contribuent à renforcer la sécurité routière et à dégager à terme pour le chauffeur, en toute sécurité, un nouveau temps libre ou productif. »

(Source)


6 commentaires

  1. Ah Ah Ah… ma France. Avec le lobby extremiste de la ligue de la sécurité routière qui veut juste continuer a recevoir de lourdes subventions et surtout de notre cher etat qui n’aura plus de sous qui rentreront dans les caisses avec les radars, en 2020 aucune voitures autonomes ne sera sur les routes… Entre réduire drastiquement le nombre de morts sur les routes et continuer a se goinfrer de nos impots et de nos amendes, il n’y a pas photos. Les radars c’est tellement simple, qu’ils ne s’en passeront pas… Domage mais on ne verra rien en 2020 sur nos routes, je prend les paris aujourd’hui meme. La vitesse est la nouvelle ruée vers l’or et encore mieux, ca tombe du ciel.

  2. Pingback: Les véhicules autonomes seront test&eacu...

  3. Le plaisir de la conduite va disparaître petit à petit, c’est désolant !

    Par contre je reprend juste le commentaire de JIAJO => l’article précise bien que l’objectif est « de proposer, d’ici à 2020, des véhicules autonomes à prix abordable. »

    Ça ne veut pas dire qu’en 2020 tout le monde aura un taxi perso sans conducteur 🙂

  4. 2020 me parait si proche, et 2015 davantage ! Je serais quand même étonnée que la loi passe sans faire de remous car confier la vie des conducteurs et utilisateurs de la route à des machines complètement autonomes… il faut drôlement faire confiance à la technologie !

  5. Pingback: France : des "véhicules autonomes &...

  6. Ces machines, avec des usagers de la route aussi « parfait » que les Français (et encore je ne parle ni des Parisiens ni des Marseillais, juste les Français en général) les ordinateurs de ces machines et les capteurs vont tourner à plein régime et PAF! coupure du proc pour cause de surchauffe (comme mon netbook ce matin !!!)

    Peut-être avec uniquement des engins autonomes se parlant les uns aux autres mais en dehors de cela, et encore (je ne veux pas entendre parler d’un Windows Car et ses pare-brises bleus !!! 😉 ), en sachant que la loi ne peut pas interdire les véhicules normalement homologués pour rouler, fût-ce en 1884, on va avoir de jolis accidents automatisés…

    Déjà que les motos ne sont pas trop pris en compte sur le projet de voitures qui se préviennent pour éviter les accidents au coin des rues alors si en plus on retire les conducteurs dans certaines voitures (ben oui, repasser en mode manuel pour se sauver d’une situation dangereuse, genre les manÅ“uvres apprises au permis motos ou dans les stages de perfectionnement voiture, avec un ordinateur qui te dit « ayez confiance ») mais pas dans toutes (en espérant que cela marche) ça va être « comique »…

    Même les trains sur leurs voies réservées où ils ne devraient pas se croiser ou se rattraper, ne sont pas trop automatisés en cas de soucis technique et quand ils le sont (ligne 14 du métro par exemple) il y a un centre de surveillance qui peut tout arrêter, facilement puisqu’il suffit de couper l’alimentation extérieure en électricité) alors dans l’espace non contraint de la route où toutes les trajectoires mêmes les plus improbables, surtout les plus improbables, sont possibles, les véhicules emportent leur carburants et où personne ne peut décider d’arrêter tout le monde (toujours l’homologation depuis 1884 permettant aux anciens véhicules non équipés de rouler)…

    Même le coup des trains routiers sur voies adaptées est tombé à l’eau, effet d’annonce ! Dans 5 ans, la circulation ne sera pas prête pour ces véhicules, sauf sur des voies spécifiques

Send this to friend

Lire les articles précédents :
longtail
Connaissez-vous les titres les plus obscurs de vos artistes préférés ? Voici comment les découvrir facilement

The Long Tail est un moteur recherche "inversé" qui permet de trouver sur Spotify les 50 titres les moins joués...

Fermer