Les voitures sans conducteur sont maintenant autorisées en Californie

Sous certaines conditions.

Tout le monde ne le sait pas forcément mais la toute première voiture autonome a été créée en 1977 par un laboratoire japonais situé à Tsukuba. A l’époque, le véhicule n’avait pas dépassé les 30 km/h et il s’appuyait sur un simple marquage au sol pour trouver sa route, mais le projet avait rencontré un certain succès et de nombreuses autres sociétés se sont ensuite lancées sur le secteur.

voitures-autonomes

Mercedes-Benz n’avait pas été en reste et le célèbre constructeur avait ainsi présenté en 1984 une camionnette capable elle aussi de se déplacer de façon totalement autonome, pour une vitesse maximale de 100 km/h. La DARPA avait elle aussi élaboré son propre prototype avec le projet ALV.

Les exemples ne manquent pas, mais il aura fallu attendre l’arrivée des Google Cars pour que le concept de voiture autonome ne se démocratise. Certains constructeurs souhaitent même commercialiser des véhicules de ce genre dans les années à venir, et c’est notamment le cas de Nissan, de Volvo et de Mercedes-Benz.

Mais voilà, pour que ces différents projets aboutissent, il va falloir que la législation s’assouplisse.

Bien heureusement, certains politiciens veulent aller de l’avant et c’est notamment le cas de Jerry Brown, soit du gouverneur de l’état de Californie.

Il vient ainsi de signer un décret autorisant les véhicules autonomes à se déplacer sur les routes du territoire, à la condition expresse qu’un conducteur valide soit présent dans l’habitacle pour prendre le volant en cas de défaillance du système. Un conducteur valide, et en possession d’un permis spécial.

En outre, les constructeurs souhaitant mener des tests grandeur nature devront impérativement demander une autorisation spécifique (valable un an) et souscrire une assurance de 5 millions de dollars.

Il est évidemment légitime de s’interroger sur la fiabilité de ces véhicules. Toutefois, il suffit d’observer attentivement le comportement du conducteur moyen pour comprendre qu’un ordinateur peut difficilement faire pire.

Preuve en est, depuis 2010, les Google Cars n’ont été impliquées que dans deux accidents… causés par des erreurs humaines.

Source – Crédits Photo : Jim Henderson


16 commentaires

  1. Très bonne conclusion, ca va etre le plus dure a faire comprendre aux citoyens, et donc aux élus. Un jour on comprendra qu’un conducteur peut etre bourré, répondre au téléphone, regarder le paysage et tout cela en se gratant le pied et en s’endormant…. alors que l’ordinateur ne peut pas. Il peut y avoir un bug, mais on peut imaginer un ordianteur de secours qui nous garera sur le coté si c’est le cas.
    Bref a vous blogeurs, et autres journalistes de démontrer qu’il est 20 fois plus fiable de faire conduire un ordinateur qu’un humain. Sans explication, les gens continueront a avoir peur et cela n’arrivera jamais, et on se coltinera eternellement les enormes chiffres d’accidents mortels lié à l’alcool (50%) et à la somnolence (30%) principales causes de mortalité qui pourrait etre eviter grace a ce type de systeme.

    Et la France devrait accueillir a bras ouvert ce type de projet, cela éviterais que cela soit encore les américains qui soit en avance… il n’y a donc pas de secret.

  2. Tchernobog on

    Très bonne analyse, mais encore faudrait-il que ce soit le bon sens qui meuve nos élites…

  3. La photo d’illustration n’est pas du tout une « Google Car » autonome. C’est juste une voiture utilisée par Google pour Street View, elle se conduit normalement. JDCJDR….

  4. brazomyna on

    Une problématique qui est soulevée en ce moment et qui fait également réfléchir:

    En cas d’accident inévitable, la voiture est programmée pour choisir l’alternative qu’elle considére comme la moins coûteuse en vies humaines. Une conséquence est que le jour où vous vous retrouverez dans une situation où un camion vous barre soudainement la route et une voiture de tourisme arrive en face, votre voiture a le choix entre deux scénarios possibles:

    – passer sur l’autre voie, et prendre le risque de percuter l’autre voiture de tourisme. Ca vous laisse une chance de survie, mais également une chance de vous tuer vous + les occupants de l’autre voiture d’en face.

    – percuter le camion. Cette option ne vous laisse aucune chance de survie à vous, mais maximisera les chances de survie de l’autre véhicule de tourisme.

    => Votre propre voiture choisira de vous envoyer vers une mort certaine, selon le principe qu’elle minimise globalement les risques de pertes de vies humaines.

  5. Mr Patator on

    Très bonne initiative: l’ordinateur a aussi l’avantage de ne pas faire preuve d’incivisme, ou de se comporter volontairement dangereusement.
    Je crois réellement que l’avenir est aux véhicules électriques autonome à la demande: on commandera un véhicule comme un taxi, on choisira un modèle un fonction des besoin (simple trajet à deux, trajet pour toute la famille, transport pour les courses, etc…).
    Plusieurs raisons me font penser que c’est inévitable:
    – les accidents en forte baisse
    – le coût trop élevé des véhicules personnels pour un foyer
    – l’incitation financière des assurances (il vous suffira d’une assurance civile)
    – le coût des carburants en hausse constante
    – les places de parking de plus en plus rares dans les villes

  6. Très bonne conclusion. il faut supprimer les humains et les remplacer par des robots. Quel joli monde que voilà !

  7. trés bonne annonce , au moins y’aura plus de personnes qui s’énervent au volant franchement sa va être cool , mais bon comme toute téchnologies reste a voir ce que sa va devenir en évoluant parceque généralement c’est le genre de choses qui foire au début du lancement … a suivre

  8. Une problématique qui est soulevée en ce moment et qui fait également réfléchir:
    En cas d’accident inévitable, la voiture est programmée pour choisir l’alternative qu’elle considére comme la moins coûteuse en vies humaines. Une conséquence est que le jour où vous vous retrouverez dans une situation où un camion vous barre soudainement la route et une voiture de tourisme arrive en face, votre voiture a le choix entre deux scénarios possibles:
    – passer sur l’autre voie, et prendre le risque de percuter l’autre voiture de tourisme. Ca vous laisse une chance de survie, mais également une chance de vous tuer vous + les occupants de l’autre voiture d’en face.
    – percuter le camion. Cette option ne vous laisse aucune chance de survie à vous, mais maximisera les chances de survie de l’autre véhicule de tourisme.
    => Votre propre voiture choisira de vous envoyer vers une mort certaine, selon le principe qu’elle minimise globalement les risques de pertes de vies humaines.

  9. @TestActu> Oui et non… normalement l’ordinateur sera suffisamment intelligent pour éviter les 2… mais imaginons que cela ne soit pas le cas. Tout simplement, si toutes les voitures étaient communiquantes et équipés d’un systeme comme celui-ci, alors aucune chance que ce cas de figure puisse exister… Bon et encore une fois ce cas de figure est le meme que quand on conduit, on hésitera et on choisira une des solutions…
    @Robot> C’est marrant, il est plus facile d’extremiser des propos, que de réaliser que oui l’humain est plus dangereux pour lui meme et pour les autres, que le robot.
    Avant la robotisation dans les usines, il y avait des morts, maintenant presque plus… mais on peut préferer la mort c’est sur.

  10. @TestActu : Pareil que JiaJo, avec des ordinateurs au volant, ce cas de figure ne devrait plus se produire justement, puisque chaque véhicule pourra analyser avec précision la trajectoire et la vitesse du camion, et du véhicule de tourisme. Le risque de collision sera en amont, et aucun mort ne sera à déplorer.

    @Robot : Je préfère ne pas rentrer dans la polémique. Ce n’est de toute façon pas le sujet de cet article.

  11. Un jeux d’enfant , qui n’est pas si drôle que ça, franchement je préfère de loin les drones pour faire ce genre de boulot, au moins les risque d’accident sont minimales et le coût aussi !

  12. TestActu > Si toutes les voitures sont automatisées, il n’y aura pas ce genre de problèmes. Une coalition informatique, du piratage, ou une IA nous enverra tous dans le décor en même temps, mais on ne devrait pas affronter ce genre de situation.

    De plus, l’humain a le contrôle définitif sur le véhicule.^^

  13. De toutes façons, on est protégé par les 3 lois de la robotique…

  14. En cas d’accident, qui est responsable ?
    Pas le conducteur, il ne conduisait pas.
    Le constructeur ? Je vois mal les constructeurs prendre cet énorme risque. Qui alors ?

  15. En effet si toutes les voitures sont automatique le risque de colision est minime, parcontre si une voiture sur six est automatique la sa av poser des problemes…
    Reste a savoir comment va réagir la voiture si on lui fonce dessus mais bon ca doit être le top quand même ce genre de voiture, trés belle annonce

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Licenciements HP
Entre 11 000 et 16 000 postes en moins pour Hewlett Packard

HP poursuit sa restructuration, avec la suppression d’une dizaine de milliers de postes supplémentaires.

Fermer