Les « wearable devices » : un énorme marché en perspective

Les prévisions des analystes pour le marché des objets personnels « intelligents » : smartwatch, lunettes connectées et autres. Un marché d’une croissance explosive.

Le Fitbit Force est officiel.

On ne cesse d’évoquer cette nouvelle catégorie de produits électroniques. Les lunettes connectées, montres intelligentes et autres ne semblent encore en être qu’à leurs débuts. Mais selon les prévisions du cabinet Deloitte, ces wearable devices (objets connectés personnels à porter comme des vêtements) feront partie des tendances de l’année : 10 millions de wearable pourraient se vendre en 2014.

La firme IDC a également publié ses prévisions et celles-ci se veulent encore plus optimistes. En effet, d’après la société d’analyse, le volume de vente de ces wearable pour cette année va excéder les 19 millions d’unités. Ceci correspondra à plus du triple du volume de 2013. Et en 2018, cela pourrait atteindre les 118 millions d’unités.

IDC a classé ces wearable en 3 catégories distinctes. La première est appelée « complex accessories », constituée par des produits comme le Nike+ FuelBand ou ceux de Jawbone et de Fitbit. Selon le cabinet, c’est ce type d’accessoire qui pourrait prendre la tête du marché jusqu’en 2018. Ceci pourrait s’expliquer par le fait de leur simplicité d’utilisation mais également les prix plus accessibles.

La seconde catégorie, c’est ce qu’IDC appelle « smart accessories ». Il s’agit d’appareils assez similaires aux « complex accessories » mais à la différence de ceux-ci, les produits appartenant à cette deuxième catégorie permettent à l’utilisateur d’installer des applications et d’avoir plus de contrôle. Pour le moment, ces appareils (comme la Galaxy Gear de Samsung) cherchent encore leur voie. Mais d’après IDC, ils pourraient dépasser les volumes de la première catégorie après 2018.

Les « complex accessories » et les « smart accessories » sont tous généralement destinés à s’utiliser de pair avec un autre appareil. En revanche, les produits de la troisième catégorie, les « smart wearable », fonctionnent en autonomie complète (sauf peut-être pour accéder à internet). Le meilleur exemple est les Google Glass. Pour réellement lancer ces produits, les constructeurs devront convaincre les consommateurs d’adopter de nouvelles routines.

Les wearable ne sont plus des produits pour geek

Le fait est qu’actuellement, les wearable passent du stade de produit de niche pour atteindre la masse. On peut aussi remarquer que les constructeurs commencent à adopter des stratégies visant à rendre leurs produits plus à la mode. Il y a quelques semaines, en même temps que la présentation d’Android Wear, Motorola avait dévoilé sa montre 360 qui se distingue par son design élégant et légèrement retro.

Sachez également que Google a déjà annoncé un partenariat avec le fabricant des lunettes Ray-Ban et Oakley, ce qui nous laisse penser que les Google Glass pourraient avoir des aspects très « fashion » lors de leur sortie officielle.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook, le « Reach » baisse : et alors ?

Le "reach" Facebook, à savoir le nombre de personnes qui lisent une publication, a considérablement baissé au cours des derniers...

Fermer