Les équipes du moteur de recherche Wolfram|Alpha viennent de publier un premier rapport d’une étude qu’ils ont entreprise il y a quelques semaines : analyser le compte Facebook d’un grand nombre d’internautes pour ensuite dresser le portrait de l’utilisateur moyen.

C’est par le biais d’une note de blog que le célèbre moteur de recherche scientifique a dévoilé hier un premier aperçu de son programme « Donneurs de données » (Data Donor program). WolframAlpha a lancé en août dernier un outil appelé « Wolfram Alpha Personal Analytics for Facebook », grâce auquel il est possible d’analyser en profondeur son compte Facebook. La collecte de données permet ensuite au service de classer ces informations et de mettre en forme un joli récapitulatif de ses différentes amitiés et de son activité sur le réseau social. Stephen Wolfram, le créateur du site, annonçait lors du SXSW 2013 vouloir tirer profit de toutes ces précieuses données, en les conservant — de façon anonyme, bien sûr — et en les étudiant.

L’échantillon de ce sondage géant n’est malheureusement pas révélé explicitement, l’auteur de l’article évoquant seulement « plus d’un million de personnes qui ont utilisé » ce service d’analyse de données Facebook.

facebook moyenne distribution of number of friends nombre amis 5000 wolfram alpha Létude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

Notons donc, parmi cette belle utilisation qui est faite de la collecte de « data », que l’utilisateur moyen a 342 amis sur Facebook, en général du même âge que lui pour peu qu’il soit âgé de moins de 50 ans.

facebook friend ages vs age grid age amis fonction age wolfram alpha meme Létude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

Il est également fait mention des voyages à l’étranger des utilisateurs, à travers l’infographie ci-dessous montrant les liens entre pays. Les États-Unis s’imposent clairement en tant que pays d’accueil :

facebook chordplot movers by country big pays lien destination voyage accueil etranger wolfram alpha Létude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

Enfin, ce rapport nous informe que les hommes préfèrent parler de sport et les femmes d’anniversaires et autres mariages ou fêtes de Noël, et si d’autres infographies avaient déjà évoqué toutes ces tendances bien avant, celui-ci a au moins le mérite de le faire à partir d’un échantillon important et de façon claire, d’aucuns diront « scientifiquement ».

facebook topic totals stacked sujet homme femme post publication statuts wolfram alpha Létude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

facebook topic word clouds orange mot cle nuage tags frequence wolfram alpha book work movie phone music Létude à grande échelle de Wolfram|Alpha sur Facebook

Ces quelques graphiques, à l’instar de Wolfram|Alpha en général, se veulent scientifiques. Le but, à terme, grâce à un outil banal d’analyse de données mais puissant dans le classement qui est fait à la fin, serait de pouvoir étudier Facebook comme n’importe quel territoire : sa démographie, le comportement des utilisateurs, etc.

Et Stephen Wolfram de conclure ainsi :

« C’est comme si nous commencions à être capables de former un vrai « télescope de calcul » (computational telescope) sur « l’univers social ». Cela nous permet de découvrir toutes sortes de phénomènes, qui ont le potentiel de nous aider à en comprendre davantage sur nos sociétés et sur nous-mêmes. Par ailleurs, ce projet fournit d’excellents exemples de ce qui peut être fait avec la science des données (data science). »