LG pourrait présenter ses propres SoC au CES 2013

LG avait annoncé avoir fait l’acquisition de licences ARM dès 2011. Si la société sud-coréenne équipait ses terminaux mobiles de processeurs Qualcomm ou bien Nvidia, les choses pourraient rapidement changer en 2013.

LG, l’autre grand constructeur sud-coréen, était pressenti pour dévoiler ses SoC (System On a Chip), ces puces qui intègrent notamment GPU et CPU, dès la seconde moitié de 2012. Mais, en septembre, la société s’est fendue d’une communication mettant en avant la solution apportée par Qualcomm. L’Optimus G, le fer de lance de la marque, embarque ainsi l’APQ8064 de la famille Sanpdragon S4 Pro qui intègre un GPU Adreno 320 ainsi qu’un CPU à coeurs « Krait ». C’est cette même puce qui se trouve d’ailleurs dans le Nexus 4 développé pour Google.

Au CES 2013, la société dirigée par Koo Bon-Joon pourrait dévoiler ses propres solutions composants avec le SoC H13 gravé par TSMC dans sa technologie 28 nanomètres (nm). La puce pourrait intégrer dans un premier temps les futures TV connectées du constructeur. Des versions spécifiques pour la mobilité verraient ensuite le jour et équiperaient les prochains smartphones Optimus (peut-être l’Optimus G2, à mois que ce dernier embarque un Snapdragon S4 Prime).

En 2013, Samsung dévoilera l’Exynos 5450 (qui succèdera au 5250 présent dans le Nexus 10 et le dernier Chromebook de la société) caractérisé par un CPU quad coeur à architecture ARM Cortex-A15.

La bataille s’annonce rude aux pays du matin calme.

LG logo Presse Citron 524x300 LG pourrait présenter ses propres SoC au CES 2013

LG avec ses divisions LG Display et LG Innotek produit déjà ses propres dalles pour smartphones. Le dernier en date est l’écran True HD IPS Plus qui est peut-être le meilleur écran du marché à l’heure actuelle. Il présente une luminosité conséquente de 470 nits (selon LG), soit plus que les écrans AMOLED de Samsung, et dispose de la technologie Zerogap assurant une fluidité du tactile impressionnante. De surcroît, il se caractérise par une matrice de sous-pixels RGB alors que Samsung a souvent recours à des matrices PenTile (Galaxy S III, Note et Note II par exemple). L’AMOLED de Samsung reste toutefois plus performant en termes de contraste avec une profondeur des noirs inégalables (par définition).

LG suivrait donc le modèle tracé par Samsung avec le développement de ses propres puces. Samsung a toutefois encore une longueur d’avance puisque la société dispose de ses propres fabs (pour graver ses composants) et qu’elle produit également des mémoires (Flash et vives), éléments également essentiels dans les terminaux mobiles.

On attend avec impatience le futur CES car si LG dévoilera probablement le H13, ce sont vraisemblablement les dalles HD qui marqueront la conférence : 4K (U-HD en fait) sur des dalles de 85 pouces et plus, 1080p sur des écrans de 5 pouces avec une bataille très rude entre Sharp (et sa technologie IGZO) probablement soutenu par Qualcomm, LG (et ses écrans True IPS) et Samsung (et ses écrans AMOLED).

source

Un commentaire

  1. LG aura quand même fort à faire cette année encore face aux géants que sont samsung et apple. Parce que j’attends avec impatience ce qu’ils nous préparent ces deux là. Les dernières rumeurs font état d’un quad core cortex A15 à 2Ghz pour le samsung galaxy s4, ça risque d’envoyer gros. Et que attention à Apple et son iPhone 6 aussi qui seront un sérieux concurrent

Lire les articles précédents :
fragmentation_Android_3_déc_2012-Presse-Citron
Fragmentation d’Android : Jelly Bean a le vent en poupe

Examiner la fragmentation d'Android est toujours riche d'enseignements. Les nouvelles données relatives à la deuxième moitié du mois de novembre...

Fermer