(lifestyle) Pour ses 110 printemps, Harley-Davidson s’offre un Breakout

A l’occasion de de la célébration de son 110ème anniversaire, Harley-Davidson a dévoilé son nouveau modèle : la Breakout, un Softail au look de dragster. Prise en main et impressions.

Ce qu’il y a de bien avec les marques de motos, c’est que le cycle de renouvellement des produits est plus rapide que dans l’automobile. Non seulement le renouvellement, d’ailleurs, mais également les nouveautés qui s’ajoutent au catalogue des constructeurs.

Harley-Davidson Breakout 2013

Ainsi chez Harley-Davidson on ne chôme pas, et l’occasion de l’anniversaire des 110 ans de la marque est aussi celle du lancement d’une nouvelle moto déjà emblématique : la Breakout, une superbe Sotfail aux finitions impeccables, tant du point de vue de l’assemblage que du choix des couleurs et du look, mêlant dans un subtil dosage tradition (le moteur et la ligne d’échappements) et modernité (les roues Gasser et les habillages de sorties d’échappement).

Après avoir invité quelques médias privilégiés, dont votre serviteur, à tester une volée de nouveaux modèles l’an dernier à Miami, cette année Harley a remis le couvert à Marseille (le Miami français ?) et ses environs pour une virée aux commandes du Breakout, histoire de savoir ce que le nouveau venu avait dans les cylindres.

route des cretes
Vue de la superbe Route des Crètes


Le port de La Ciotat

La balade était composée d’une boucle d’environ 150 kilomètres parcourus tranquille en une journée dans le superbe arrière-pays provençal, entre Marseille, La Ciotat, Le Castellet, Sanary-sur-Mer et Bandol, avec passage par l’inévitable et somptueuse Route des Crètes et retour par La Corniche ou les plus rapides se sont offert un petit shot d’adrénaline en essorant un peu la poignée droite.

Le confort sauvage

J’ai donc eu la journée et une diversité de route idéale (mieux que la ligne droite interminable entre Miami et Key West) aux commandes de la Breakout, bécane au look de dragster américain des sixties pour me faire une idée des qualités (et des défauts) de l’engin. Au chapitre des qualités, outre l’esthétique et la beauté envoûtante de la bête, même si je ne suis pas un grand spécialiste d’Harley et des gros cubes récents en général, j’ai noté un freinage au mordant progressif et puissant plutôt rassurant, un confort tout à fait acceptable compte tenu de la position de conduite, une rigidité du châssis convenable pour une Softail, et une douceur de commandes qui rend la balade facile.

Côté défauts, même si le centre de gravité est bas, la maniabilité n’est pas idéale, en raison d’une part du poids de la machine, mais également de son empattement long et de l’énorme pneu taille basse arrière (240 mm, le plus large de toute la production Harley), qui a tendance à faire tenir la moto debout toute seule et à la ramener à la verticale dans certains virages un peu serrés, un peu à la manière d’un culbuto. Une moto « virile » donc, dont il faut s’occuper si l’on veut enrouler les courbes à une allure soutenue. Autre point à améliorer selon moi, mais c’est aussi ce qui fait le charme des Harley, sur lesquelles on ne s’attend pas à trouver un tableau de bord d’Audi : l’ergonomie générale des commandes et de l’affichage des principales fonctions, qui demandent parfois à quitter la route des yeux.

Harley Breakout 2013
Pour le Pastis c’est tout droit 🙂

Mais une fois qu’on a pris le coup, le plaisir est au rendez-vous. L’énorme moteur flat-twin de 1690 centimètres cube offre un couple de tracteur à toute épreuve, et la boite 6 vitesses gère l’ensemble tranquille, offrant des reprises à tous les régimes, quelque soit le rapport et la vitesse.

Quand on s’intéresse aux réseaux sociaux, comme j’avais déjà eu l’occasion de l’indiquer ici, la marque Harley-Davidson a quelque-chose de fascinant. Très habile à cultiver son image classique, voire rustique, et à pérenniser l’esprit et la ligne de ses produits (à l’instar d’un Porsche avec la 911, dont le trait principal n’a pratiquement pas changé en 50 ans alors que la voiture est à la pointe de la technologie actuelle) le marketing maison est en pointe dans le digital, et l’a démontré à de nombreuses occasions. Bien avant Facebook, le Harley Owners Group (HOG), association mondiale des possesseurs de Harley-Davidson, rassemblait déjà plusieurs centaines de milliers de passionnés dans le monde, comme une sorte de précurseur des réseaux sociaux thématiques.

(pour info au lecteur : à part la première photo officielle et celle du Pastis, les photos de cet article ont été faites juste armé de mon iPhone 5)


18 commentaires

  1. Je trouve que 20.000 eu c’est pas trop cher au vu de la qualité des prestations, elle est superbe ! Et srtout c’est une Harley

  2. Moé … motard depuis mes 16 ans (j’en ai pratiquement 40) je trouve, au contraire, qu’on paye trés trés cher une pure moto « fashion ».

    C’est bien pour les (toutes) petites balades par beau temps sur la cote. Sur les trajet (un peu) plus long sur l’autoroute, mais c’est juste épuissant pour un motard dont la moto est le véhicule principal.

    La position (guidon éloigné), et les bras écarté vous transforme juste en voile de bateau (1h a 130km/h sur l’autoroute avec ça, c’est comme lever de la fonte pendant 15 minutes …).

    L’absence totale de protection vous transforme en pivolo l’hivers, sans parler du vent et de la pluie.

    Le coup du pneu de voiture à l’arrière c’est juste …. une hérésie. J’ai faillit me mettre au tas en prenant un virage qui c’est refermé d’un coup ….

    Le plus, avec ça, c’est le coup pharaonique de l’entretien et le temps passé à faire briller les chromes …

    Bref. C’est une super bécanes pour qui à déjà, soit une moto, soit l’argents pour aller frimer à cannes.

    Tant qu’à claquer 20k€ autant les poser soit dans du neuf chez BMW 1600GT (aussi cher, ou presque à l’entretien, certe), soit si on aime le coté « Américain », dans une Goldwing 1800 d’occaz.

    Dans un cas comme dans l’autre, on aura une moto bien plus maniable, une autonomie plus importante, une protection hors pair, une tenue de route digne d’une voiture 4X4 et la fatigue en moins.

    Bref, super pas convaincu par ce genre d’engin

    PS: Mr Eric, attention aux pieds en cas de chute à moto avec des petites baskets :D, puis Harley = Boots/tiags et gros cuir ^^

  3. @amapi : passe ton chemin, tu ne comprends rien aux Harley. Va acheter ta BM et va rouler sur l’autoroute. C’est ça le vrai plaisir de la moto !

  4. EG Stargate on

    Très belle machine, pas autant que son prix …
    Voilà une Harley qui n’a pas besoin qu’on la custom beaucoup pour plaire ! Après c’est une question de goûts ^^
    Une petite z7800 c’est bien aussi, et surtout c’est moins chère ! Mais cette passion n’a pas de prix !

  5. MrDavidoff on

    @Softail ; pourquoi être si agressif? Le commentaire de amapi est plein de bon sens, il parle concrètement tout en étant respectueux de la Harley, et pour ma part je trouve ça intéressant,

  6. Un petit message pour prendre le contrepied des propose stéréotypés d’amapi. Il est vrai qu’en matière de moto il y a ceux qui ne comptent que par l’efficacité, le prix ou le confort et se retrouvent donc à conduire des engins fades et sans personnalité. Je le respecte, je suis aussi passé par là pour mes débuts à moto mais je dois dire que depuis que j’ai découvert l’univers Harley j’ai redécouvert le plaisir du deux roues. Prendre son pied à chacune de ses sorties, se retrouver à passer de longues minutes à contempler sa machine et rire un bon coup à tous ceux qui se tirent la bourre dans les cols, je dois dire que cette marque est une vraie bénedection et nous ramène à l’essence même de la moto. Et pour en terminer avec certains inepties, la qualité a effectivement un prix, mais l’on s’y retrouve largement lors de la revente et jusqu’à maintenant l’entretien m’a côté bien moins cher que mes japonaises. Donc à chacun ses choix, l’offre est suffisament large, mais à voir certaines théories tenues, certains devraient plutôt regarder du côté de scooters.

  7. @Softail

    Je ne connais pas ton mode de vie, mais moi je ne roule pratiquement qu’en moto. J’ai eut toutes sorte de monture, du gros mono bien rude, au 6 cylindres bien confortable en passant pas des ultra sportives et des custom.

    J’ai donc une certaine experience du deux roues. Et, contrairement à toi, quand j’argumente, mêmes si c’est concis, je développe un peu.

    Maintenant si tu as des arguments à faire valoir sur le sujet, je suis ouvert à la discussion.

    Je suppose que ton véhicule principal sur lequel tu fais tes trajets quotidiens est une Harley mode custom. J’attends donc que tu m’explique les avantages à faire 100km/j sur des départementales quelque soit le temps avec une Harley.

  8. @mike

    Si je lis correctement ton commentaire (corrige moi si je me fourvoie) ta Harley n’est pas ton véhicule principal. C’est ce que je dis dans mon post. La harley est une bonne machine pour se faire plaisir de temps en temps.

    C’est donc un bel objet pour qui peut claquer 20k dans un objet plaisir/loisir.

    On est donc trés loin de ce que j’appelle un motard. C’est à dire une personne dont le seul, ou quasi seul véhicule est un deux roues et qui doit rouler tous les jours par tout temps et en toutes circonstance.

  9. Un dernier détail, mon commentaire, même si aprés relecture, à l’air de généraliser sur TOUTES les harley, ne reflète pas ma pensé.

    Une Electra Glide par exemple, même si moins maniable qu’un gabarit plus modeste, est une bonne machine pour manger du km.

    Enfin, chacun son choix, mais je ne suis pas d’accord l’ame ou le manque d’ame d’une moto. Une moto à des qualités et des defauts.

    Un pneu carré ou presque, des fourches trés avancés et un guidon trés large, c’est une contrainte trés forte en cas de freinage et d’evitement d’urgence.

    On peut appeler ça du « caractère », pour moi, c’est « casse gueule ».

    Mais la encore, on ne le ressent qu’en roulant beaucoup, dans la circulation, ou un peu fatigué, bref … un point qui est beaucoup moins problématique quand on choisis la balade sur une route adapté, par beau temps.

    Exemple concret. Un amis à une V-Road, et on est allé faire une viré Marseille/St Trop/Nice. Bon, pas de bol, on c’est payé un vieil orage bien violant.

    Bibi, sur la K75RT, il a sorti la combi du top case, et il est rentré tranquillou, juste un peu géné par la bué sur le casque qui à des soucis d’aérateur.

    Titi, sur la Golwing, lui, déjà en cuir, c’est limite pas mouillé …

    Moi sur un autre K75 RT, pareil, sacoche.combi, pas de soucis. J’ai même aimé l’ABS quand un boulet à jugé bon de piler à l’entrée du rond point.

    Et gigi, lui sur son V Road, avec son casque style vintage, à se prendre l’intégralité de la flotte en pleine tronche, et sans combi ni change (ben oui, pas de sacoche ni top case pour une simple balade), il avait soudainement perdu l’esprit harley, et l’ame de son montre lui a rapidement parue moins interessante.

  10. J’aurais vraiment aimé faire cette petite escapade, une belle moto, de belles routes, de beaux paysages, le rêve quoi! Heureux veinard 😀

  11. Bizarre, tu ne parles pas du tout de la tenue de cap sur l’angle – sauf en cas de surprise avec le gros pneu) et surtout de l’angle que tu peux prendre avant que ça touche…

    Pour les motards européen, c’est quand même le point important, on ne roule pas sur les mêmes routes que les ricains, le Miami-Keys c’est pas trop fun pour taquiner du virage…

    Et de toute façon les Harley, c’est pas efficace pour ça non plus (je préfère un custom ancien pour ça, genre Calif’, Vulcain – surtout celui là, en 750 – ou même Virago – 750 ou 1100 – mais sur celui-là, je n’aime pas les chromes, y en a trop) j’ai fait très peur à un pote en Shadow en le conduisant un peu comme mes Trails en virage (il me suivait, on avait échangé nos machines) 🙂

    Bref, alors, ça peut faire de la courbe ou pas ce truc ?

  12. Wahoo, j’adore le ligne et le style général. Une petite vidéo de la balade aurait été la bienvenue pour voir le décors et profiter du son du moteur.

  13. Rien que les chiffres donnent le tournis : 302 kilos à vide, 2,50m de longueur, 1700 cm3 de cylindrée, 20500 euros…et 1 bouchon de réservoir sans clé (fallait le faire tout de même…)

  14. Comfort, Style, class, Reliable this is we call Harley Davidson. Harley providing best motorcycles from more then one century. The best thing i have ever found in Harley that it never compromise on quality.

  15. Dommage que la route ne passe pas par les calanques, belles photos quand même 🙂

  16. Ben ! M’en fou des commentaires ! Vivement avril 2014 pour sortir ma Breakout 2014 ! Moto utilisée pour se faire plaisir !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
US, des distributeurs de billet avec fonction vidéo chat

Fini les problèmes au distributeur! Bank Of America a décidé de simplifier la vie de ses clients et va installer...

Fermer