L’impression 3D : maintenant disponible en mode e-Commerce avec La Poste

La Poste lance un nouveau service d’impression 3D. Sa particularité ? le groupe a fait appel à 2 startups françaises pour créer ce nouveau service innovant.

Depuis quelques jours, il est possible d’aller sur impression3d.laposte.fr pour télécharger un modèle d’objet à imprimer parmi 1000 références, modifier le modèle directement en ligne, bénéficier de l’aide d’un conseiller 3D avant de recevoir son impression 3D par colis. Une première qui a été rendu possible par la rencontre de deux startups au sein du programme Start’inPost.

  • Cults, qui propose le catalogue de 1000 références de modèle d’objets
  • 3dSlash, qui permet la modification directement en ligne (ce qui est inédit !)

Nous avons rencontré Hugues Hansen, Directeur Général du programme, pour découvrir les coulisses de ce nouveau service.

Presse-Citron : Il ne s’agit pas de la première initiative du groupe vers l’impression 3D. Pourquoi l’impression 3D est-elle si importante pour La Poste ?

Hugues Hansen : Les technologies d’impression en 3D sont en plein boom depuis quelques années auprès du grand public. Pour les professionnels, elles représentent un vecteur de différenciation innovant et moderne pour valoriser leur image et promouvoir leur activité.

Selon le cabinet Gartner, c’est plus de 10% de la population mondiale qui va être impactée par l’impression 3D notamment dans les pays développés, dans le secteur du retail et de la création.

Qui mieux que La Poste pour proposer un conseil de confiance faisant le lien entre le virtuel et le réel ? Afin d’être présent sur ce domaine, en cohérence avec le volet numérique du projet stratégique, la Branche Réseau de La Poste a lancé en décembre 2013 un service de « Conseil Numériques et Impression 3D ».
Il s’agit de proposer un service innovant sur un des sujets allant impacter l’univers des clients et collaborateurs, avec une approche « conseil » cohérente avec l’activité de La Poste.
Le numérique associé à l’impression 3D constitue une brique de base des domaines qui vont impacter nos Clients. 7 espaces laboratoires « Espaces Créatifs 3D », vitrines ont été ouverts, dont deux en collaboration avec la branche Services Courriers Colis. Avec cette offre, La Poste confirme son ambition de rendre le numérique facile et accessible au plus grand nombre, dans une logique de recherche de solutions, de démocratisation et d’accompagnement de ses clients.

la poste 3D

Presse-Citron : Comment s’est réalisé ce double partenariat pour créer ce nouveau service ?

Hugues Hansen :  La direction Réseau du groupe La Poste souhaitait développer l’utilisation du service d’impression 3D au-delà des bureaux de poste installés. Pour réellement permettre à tous de bénéficier du service, il était indispensable de disposer d’un outil simple permettant de comprendre le domaine et d’entrer en contact avec les Conseillers 3D. Elle a donc fait appel à Start’inPost afin d’identifier les partenaires potentiels. Après analyse du secteur, sur le papier Cults correspondait parfaitement aux besoins. Les premières rencontres ont vite permis de démontrer l’envie de travailler en commun ainsi que la convergence des visions entre experts de l’impression 3D.

De son coté, 3dSlash était déjà en contact avec l’équipe impression 3D du groupe. Son service très complémentaire de Cults a été tout naturellement intégré afin de fournir une offre globale aux particuliers et aux TPE/ PME souhaitant découvrir facilement l’impression 3D.

Concrètement, désormais quel que soit leur lieu géographique, les clients de La Poste peuvent découvrir des usages de la 3D, télécharger gratuitement des créations à imprimer, apprendre simplement comment démarrer sur la modélisation 3D, tout en bénéficiant de l’expertise des Conseillers du groupe tout simplement sur impression3d.laposte.fr

Presse-Citron : Pourquoi La Poste était-elle instrumentale dans un tel partenariat : Cults n’aurait-il pas pu se rapprocher d’un 3dSlash sans vous pour proposer ce nouveau service ?

Hugues Hansen : Cults et 3dSlash auraient bien sûr pu collaborer ensemble sans intervention du groupe La Poste, mais le groupe La Poste a permis de mettre en œuvre ce partenariat dans un premier temps en finançant l’ensemble des développements ad-hoc et en permettant ensuite aux deux jeunes pousses de bénéficier de l’audience du site du laposte.fr l’un des tout premiers sites internet en France en terme d’audience (12 Millions de VU mensuels).


Send this to friend

Lire les articles précédents :
Arme Pistolet Pixabay
ASUS va préinstaller un ad-blocker sur ses smartphones

Et il sera activé par défaut.

Fermer