Un revendeur basé au Royaume-Uni a décidé de rendre l’imprimante 3D accessible au client particulier. Cela constitue une première étape dans la démocratisation de la technologie.

Depuis le temps qu’on parle de l’impression 3D, il était temps de la voir atteindre le grand public. Bien que cette étape ne soit pas encore vraiment franchie, un cap est en train d’être passé grâce à Maplin (Royaume-Uni), premier commerçant ‘de rue’ à vendre des imprimantes 3D à ses clients. Pour une valeur de 700£ (environ 810€), les intéressés pourront s’offrir une de ces fameuses machines.

On en entend régulièrement parler, les imprimantes 3D permettent de créer une variété impressionnante d’objets. Que ce soit de simples coques de téléphone, des armes à feu, des bijoux ou encore du matériel médical comme des prothèses et des plâtres modernes, les créations engendrées par les imprimantes 3D semblent encore loin d’avoir trouvé leurs limites. Une femme de la haute couture néerlandaise, Iris van Herpen de son nom, a même imprimé une paire de chaussures assez… spéciale pour la fashion week de Paris (bon, on peut le dire, ces chausses sont franchement ignobles).

3dShoes Limpression 3D se rapproche dun usage grand public

Pour en revenir à Maplin, le détaillant espère atteindre un public de particuliers car l’impression 3D est pour l’instant plutôt tournée vers les professionnels. L’offre semble plaire au clients puisque pour l’achat de son modèle K8200 dans la boutique en ligne, vous aurez un délai d’attente de 30 jours. L’imprimante 3D n’est pas plus imposante qu’un modèle ‘classique’ à la seule différence que c’est au client de l’assembler. Autre point, les ‘cartouches’ de plastique coûtent 30£ (35€) pièce.

L’impression 3D franchit donc un nouveau cap et devient disponible pour les particuliers même si le prix relativement élevé (810€) empêchera la machine d’être accessible à toutes les bourses. Quand on voit les applications nombreuses et folles que l’on peut avoir avec de telles machines, on ne peut qu’être pressés que cette technologie se démocratise.

(source)