LinkedIn veut s’ouvrir aux étudiants

Selon Reuters, après avoir lancé les pages d’universités LinkedIn compterait s’ouvrir aux plus de 13 ans. Un bon moyen de cibler les étudiants, collégiens et lycées.

La compagnie tire le gros de ses revenus via la vente d’un accès premium qui permet aux recruteurs d’accéder aux CV des membres, dans le but de dénicher les bons profils.

Le changement serait prévu pour le 12 septembre prochain. Après cette date, LinkedIn sera aussi un moyen pour les étudiants de trouver des universités ou de suivre les établissements qu’ils auront l’ambition d’intégrer plus tard.

Rappelons que LinkedIn a précédemment lancé de nouvelles fonctionnalités, dont les pages d’universités, ce qui a permis aux écoles d’interagir avec les étudiants et les anciens élèves, via le réseau. Plus de 200 universités ont déjà lancé leurs pages LinkedIn, dont des écoles de prestige aux USA. Si l’on tape par exemple « New York » sur la barre de recherche, on obtient une section Groupe, Entreprise, Compétence, mais aussi Université sur le résultat de recherche.

L’âge minimum requis pour accéder au réseau social sera variable selon les pays. Bien évidemment, les configurations du site ne seront pas les mêmes pour les personnes majeures et mineures. Par exemple, l’accès aux informations publiques des personnes n’ayant pas encore la majorité sera limité et un dispositif sera mis en place pour empêcher les communications indésirables.

En gros, le réseau social qui sert à trouver un employeur ou un employé pourra également être d’une aide précieuse pour le recrutement des universités. Sur la page d’une université, vous pouvez découvrir des statistiques sur les activités des membres du réseau qui y ont passé leurs études, des discussions concernant l’établissement, des messages et des avis laissés par des membres, et les mises à jour. En substance : un nouvel outil pour trouver un établissement appropriée.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Internet.org, le projet pour que les populations du monde entier puissent enfin actualiser leur statut Facebook

Selon certains géants de l'internet mondial et de ses technologies périphériques, il demeure une injustice notoire en ce bas monde...

Fermer