L’Iran veut enseigner « la chasse aux drones » dans ses Ă©coles

L’Iran veut apprendre aux Ă©tudiants comment rechercher et hacker les drones intrus dans ses Ă©coles.

En dehors de toute considĂ©ration politique, l’Iran n’est certainement en retard lorsqu’il s’agit de high tech. Il y a quelques semaines, nous avions parlĂ© d’un service de courrier Ă©lectronique 100% iranien lancĂ© par l’Etat. Nous pouvons aussi parler des nombreux drones dĂ©veloppĂ©s par ce pays, qu’il s’agisse de drones militaires ou civils.

On sait que les relations de l’Ă©tat Perse ne sont pas vraiment au beau fixe avec les Etats-Unis, ni avec IsraĂ«l. D’oĂč la crainte par les autoritĂ©s de l’intrusion de drones envoyĂ©s par les amĂ©ricains ou par leurs alliĂ©s. En 2011, un drone RQ-170 amĂ©ricain avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© capturĂ© par l’Iran, aprĂšs que celui-ci soit entrĂ© sur son territoire. Depuis, TĂ©hĂ©ran a revendiquĂ© plusieurs captures similaires, dont un drone ScanEagle crĂ©Ă© par Boeing.

Quelques faits de guerre (froide) qui ont encouragĂ© l’Iran Ă  aller un peu plus loin : selon le Huffington Post qui rapporte une information dĂ©voilĂ©e par un mĂ©dia iranien, une unitĂ© paramilitaire iranienne veut enseigner la chasse aux drones aux Ă©tudiants du pays. Le cours fera partie d’un programme de prĂ©paration dĂ©fensive enseignĂ© dans les Ă©coles, et qui devrait permettre aux Ă©tudiants d’ĂȘtre capable de traquer les drones ennemis et de les abattre en piratant leurs systĂšmes de commande. Autrement dit, le hacking de drones au service de la sĂ©curitĂ© nationale.

L’Iran, et particuliĂšrement les partis radicaux, a toujours Ă©tĂ© pour l’implication de l’armĂ©e dans l’éducation nationale du pays. Actuellement, des cours axĂ©s sur la dĂ©fense civile y sont dispensĂ©s dans les lycĂ©es et les collĂšges.

Si les pays occidentaux sont rĂ©ticents vis-Ă -vis des drones pour des raisons de sĂ©curitĂ© et de protection de la vie privĂ©e, d’autres craignent avant tout les attaques et les intrusions de drones militaires ennemis. Il y a quelques mois, nous parlions sur Smartdrones d’un systĂšme d’alerte qu’IsraĂ«l veut mettre en place pour signaler la population en cas d’intrusion de drones ennemis.

(source)


3 commentaires

  1. Y a des gens qui parle de smartphone et d’autre de smartdrone 🙁 tous le monde est sur le pied de guerre
    c’est dommage et je trouve que la reaction de lIran est normal et pourquoi pas eux ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Le compte Facebook de Mark Zuckerberg partiellement hacké

AprÚs avoir découvert une faille liée à la vie privée des utilisateurs de Facebook, un programmeur sans emploi palestinien a...

Fermer