L’Iran veut enseigner « la chasse aux drones » dans ses écoles

L’Iran veut apprendre aux étudiants comment rechercher et hacker les drones intrus dans ses écoles.

En dehors de toute considération politique, l’Iran n’est certainement en retard lorsqu’il s’agit de high tech. Il y a quelques semaines, nous avions parlé d’un service de courrier électronique 100% iranien lancé par l’Etat. Nous pouvons aussi parler des nombreux drones développés par ce pays, qu’il s’agisse de drones militaires ou civils.

On sait que les relations de l’état Perse ne sont pas vraiment au beau fixe avec les Etats-Unis, ni avec Israël. D’où la crainte par les autorités de l’intrusion de drones envoyés par les américains ou par leurs alliés. En 2011, un drone RQ-170 américain avait déjà été capturé par l’Iran, après que celui-ci soit entré sur son territoire. Depuis, Téhéran a revendiqué plusieurs captures similaires, dont un drone ScanEagle créé par Boeing.

Quelques faits de guerre (froide) qui ont encouragé l’Iran à aller un peu plus loin : selon le Huffington Post qui rapporte une information dévoilée par un média iranien, une unité paramilitaire iranienne veut enseigner la chasse aux drones aux étudiants du pays. Le cours fera partie d’un programme de préparation défensive enseigné dans les écoles, et qui devrait permettre aux étudiants d’être capable de traquer les drones ennemis et de les abattre en piratant leurs systèmes de commande. Autrement dit, le hacking de drones au service de la sécurité nationale.

L’Iran, et particulièrement les partis radicaux, a toujours été pour l’implication de l’armée dans l’éducation nationale du pays. Actuellement, des cours axés sur la défense civile y sont dispensés dans les lycées et les collèges.

Si les pays occidentaux sont réticents vis-à-vis des drones pour des raisons de sécurité et de protection de la vie privée, d’autres craignent avant tout les attaques et les intrusions de drones militaires ennemis. Il y a quelques mois, nous parlions sur Smartdrones d’un système d’alerte qu’Israël veut mettre en place pour signaler la population en cas d’intrusion de drones ennemis.

(source)


    Nos dernières vidéos

      3 commentaires

      1. Y a des gens qui parle de smartphone et d’autre de smartdrone 🙁 tous le monde est sur le pied de guerre
        c’est dommage et je trouve que la reaction de lIran est normal et pourquoi pas eux ?

      Envoyer à un ami

      Lire les articles précédents :
      Le compte Facebook de Mark Zuckerberg partiellement hacké

      Après avoir découvert une faille liée à la vie privée des utilisateurs de Facebook, un programmeur sans emploi palestinien a...

      Fermer