Livraison de colis par drone : ça se passe en Australie et à Dubaï

Recevoir ses colis par drone, le rêve de certains geek ? En Australie et à Dubaï, cela n’est plus très loin de devenir réalité.

AmazonPrimeAir

Pourquoi cet article ? Il y a quelques semaines, nous avons beaucoup parlé de drones, en raison du buzz qu’Amazon a créé lorsqu’il a présenté son projet Prime Air. Mais le géant du e-commerce américain a été accusé par presse américaine et certains de ses compétiteurs de s’être créé une publicité gratuite en plein période de fin d’année (d’achats) puisque son projet semble encore assez loin d’être réalisable.

La raison ? La FAA ou Federal Aviation Administration, qui régule l’aviation civile au pays de l’Oncle Sam. Sauf exception, l’usage commercial d’un drone est encore interdit aux Etats-Unis. L’organisme de régulation américaine vient à peine de désigner les organismes qui seront autorisés à faire des tests sur le sol des USA.

Mais en tout cas, Amazon a provoqué une sorte d’effet domino puisqu’après qu’i ait dévoilé Amazon Prime Air, on a vu UPS et DHL évoquer à leur tour un éventuel usage de drones commerciaux dans la chaîne logistique, sans être vraiment précis.

DHL a même posté une vidéo qui met en scène un drone faisant la navette entre une pharmacie et ses bureaux, pour livrer des médicaments à ses employés.

Tout récemment, c’est la société Lakemaid Beer Company qui postait une vidéo dans laquelle on voit des pêcheurs sur glace du Minnesota commander une bière avec un smartphone et se la faire livrer par un drone. Mais même si les moyens techniques sont déjà disponibles, c’est plutôt compliqué au pays de l’Oncle Sam.

En revanche, il y a des régions du monde où l’on envisage peut-être plus sérieusement l’alternative du drone pour suppléer à la fonction d’un livreur. Quand je dis « plus sérieusement », je parle du fait que les projets semblent plus proches de devenir réalité.

En Australie

Le pays des kangourous est plus souple vis-à-vis de ces machines volantes. Par exemple, une ONG y utilise déjà des drones pour contrôler les fermes, pour voir comment les bêtes sont élevées, et dénoncer les irrégularités. La condition : voler à hauteur d’arbre.

Et une start-up nommée Zookal (qui vend des livres) envisage de commencer à livrer ses commandes par drones dès cette année. Le client n’aura qu’à passer sa commande, renseigner sa géolocalisation, puis il recevra un SMS lorsque le drone est devant sa porte.

Aux Emirats Arabes Unis

Il ne s’agit pas réellement d’un usage commercial des drones puisque ce sont les services publics eux-mêmes qui envisagent d’utiliser des machines volantes pour réaliser certaines tâches. On parle de la livraison des permis de conduire et d’autres papiers administratifs. Et selon Business Insider, cela pourrait se faire dès l’année prochaine. Pour authentifier les destinataires, on évoque l’usage d’un scanner d’empreintes digitales ou un d’un scanner d’iris montés sur le drone.

Et n’oubliez pas de retrouver toute l’actualité des drones et du vol en immersion sur notre site spécialisé Smartdrones.fr…


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Google et Foxconn s’associent pour accélérer le développement de la robotique

Deux géant s'associent pour s'apporter l'un à l'autre et tenter de faire progresser plus rapidement le développement de la robotique...

Fermer