L’objectif ultime de Google : crĂ©er l’ordinateur de Star Trek

Nous venons d’apprendre que, en interne, Google fait rĂ©guliĂšrement rĂ©fĂ©rence Ă  Star Trek pour dĂ©crire l’expĂ©rience de recherche qu’il souhaite amener au grand public.

Que Google Ă©voque rĂ©guliĂšrement la saga Star Trek, rien de plus normal, ces sont des nerds aprĂšs tout
 mais qu’il utilise cette comparaison au cours de rĂ©unions au sommet pour illustrer le futur de Google Search, c’est autre chose.

En rĂ©alitĂ©, il se trouve que Star Trek est mĂȘme une source d’inspiration pour Google.

C’est un journaliste de Slate qui a mis cette vĂ©ritĂ© Ă  jour en discutant avec de nombreux employĂ©s de Google et notamment Amit Singhal, senior vice-president et ingĂ©nieur en charge de l’algorithme au coeur de la recherche Google.

L’esprit Star Trek au coeur de la recherche Google

La recherche actuelle sur nos smartphones est déjà inspirée de la fameuse série de science-fiction.
En effet, l’idĂ©e de parler Ă  son tĂ©lĂ©phone en lieu et place de la saisie d’une requĂȘte via le clavier, c’est dĂ©jĂ  d’inspiration Star Trek.
A la sortie de cette fonctionnalitĂ© en 2010, un porte-parole de Google avait alors expliquĂ© qu’il fallait donc voir son tĂ©lĂ©phone Android comme un mĂ©lange du tricorder et de l’ordinateur de l’USS Enterprise.
Personne n’avait vĂ©ritablement creusĂ© davantage cette rĂ©fĂ©rence en pensant qu’il ne s’agissait que d’un moyen d’attirer l’attention avec une comparaison dĂ©calĂ©e.

Le futur de la recherche Google

Quelques années plus tard, la comparaison est toujours là et nous comprenons enfin que le discours de Google était absolument sérieux.
Amit Singhal a mĂȘme dĂ©clarĂ© que « la destinĂ©e du moteur de recherche Google est de devenir l’ordinateur de Star Trek, et c’est ce que nous construisons. L’ordinateur Star Trek n’est pas juste une mĂ©taphore que nous utilisons pour expliquer aux autres ce que nous rĂ©alisons
 c’est un idĂ©al vers lequel nous tendons » (“The destiny of Google’s search engine is to become that Star Trek computer, and that’s what we are building. The Star Trek computer is not just a metaphor that we use to explain to others what we’re building. It is the ideal that we’re aiming to build”).
L’objectif, c’est donc de proposer une recherche qui ne requiert absolument aucune saisie de texte via clavier : la recherche de demain sera entiĂšrement vocale.
L’ordinateur va ensuite comprendre la requĂȘte et venir rĂ©pondre de la maniĂšre la plus efficace possible.
Google a d’ailleurs dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  dĂ©ployer cette solution avec les informations du Knowledge Graph qu’il fait apparaĂźtre lors de requĂȘtes telles que « l’Ăąge de Brad Pitt ».
Mais la recherche de demain ira beaucoup plus loin.


Dans le plus pur style Star Trek, la recherche Google va s’activer vers midi pour vous notifier sans aucune action de votre part qu’un excellent restaurant corĂ©en est Ă  proximitĂ© de vous (se basant sur les donnĂ©es qu’il aura pu rĂ©colter sur vos goĂ»ts culinaires ainsi que la frĂ©quence avec laquelle vous mangez corĂ©en).

La future recherche Google vous connaĂźtra bien mieux qu’aujourd’hui et sera en mesure de venir vous pusher de l’information Ă  des moments stratĂ©giques.
Comme le Capitain Kirk, vous serez en mesure d’avoir un vĂ©ritable Ă©change conversationnel avec votre tĂ©lĂ©phone (ou lunettes, ou montre, 
) pour vous voir proposer la meilleure rĂ©ponse possible.
Pour Amit Singhal, d’ici 5 ans vous ne pourrez absolument plus vous passer de ce nouveau mode de recherche, Ă  regarder vers celle que nous utilisions en 2013 pour vous demander « Tu arrives Ă  t’imaginer : c’est comme cela nous que cherchions Ă  l’Ă©poque ». Et aprĂšs 22 ans passĂ©s Ă  travailler sur la recherche, dont 12 annĂ©es chez Google, Singhal est sĂ»r de lui : l’avenir de la recherche sera encore plus excitant que tout ce que nous avons pu voir jusqu’Ă  prĂ©sent.

 

(source)


14 commentaires

  1. Ouuuh lĂ  lĂ  oh oui la recherche google a vachement bien Ă©voluĂ©e… peut ĂȘtre si l’on cherche des produits commerciaux mais pas si si l’on cherche d’autre choses surtout en cas de concurrence de mot avec des produits commerciaux.
    Et puis cette manie de vouloir faire simple et ego centrĂ©, dans le but de ramener des rĂ©sultats de recherche sur ce que vous aimez oĂč correspondant Ă  vos habitudes. Et quand vous essayez de chercher en dehors de votre univers habituel Google sait mieux que vous et vous ramĂšne des rĂ©ponses en lien avec lui dont une bonne partie boostĂ©e par adword.
    Bien venu dans un monde qui va s’appauvrir petit Ă  petit et ou Google vous conduira dans sa google car lĂ  ou il sait que vous voulez aller…
    Par expĂ©rience je galĂšre de plus en plus pour trouver des rĂ©sultats pertinent sur pas mal de sujets sans ĂȘtre ramenĂ© sur le plus gros dĂ©nominateur commun…

    R.

  2. vas chercher des trucs de cul sur internet quand tu es en pleine adolescence et que t’es parents sont dans la salle a cotĂ© ! ca vas pas etre simple
    dans quelques petites annĂ©es je serais en age d’avoir un enfant de cet age et je m’imagine bien entendre de la piece d’a cotĂ© « big boobs video amat »
    juste lol quoi

    non mais plus serieusement je dis pourquoi pas mais quand tu cherches un trucs un peu discret sur internet pour faire une suprise, un cadeau, que tu cherches un truc au taff qui n’a rien a voir avec ton boulot, etc etc … ca vas pas etre possible pour tout

  3. Ca fait juste des annĂ©es que Google l’affiche officiellement et mĂȘme sur son blog officiel (mais il faut lire l’anglais hein 😉 )…

  4. civodul :
    > Navigation privée. (Ctrl+maj+N sur Chrome, Ctrl+maj+T sur Firefox)

  5. @trynx

    Je ne pense pas que l’ouverture d’un onglet en navigation privĂ©e solutionne le « probleme » soulevĂ© qui Ă©tait de formuler sa recherche sans se faire entendre des parents juste Ă  cotĂ© 😉

  6. Au moins on peut dire que Google suit ses objectifs de la premiĂšre heure… Larry Page et Sergey Brin parlaient dĂ©jĂ  de faire ça il y plus de 10 ans…

  7. Star Trek a toujours Ă©tĂ© une rĂ©fĂ©rence dans certains milieux hitech, les premiers ingĂ©nieurs Ă  travailler sur le concept du GSM se sont eux aussi beaucoup inspirĂ© du fameux Transcoder. AprĂ©s tout, vaux mieux vouloir crĂ©er l’ordi de Star Trek que celui de 2001 l’odyssĂ©e 😉

  8. Tu pourras toujours te passer de la voix pour tes recherches, se ne sera jamais le seul mode, au pire se sera le mode « par dĂ©faut ». Faut penser aux gens ayant de problĂšme d’Ă©locution, de pronontiation ou mĂȘme muet. Google, malgrĂ© ses nombreux dĂ©faut, a toujours Ă©tĂ© « frendly » de ce cĂŽtĂ© lĂ .

  9. @livraison fleur : « Tricorder », pas transcoder 🙂
    Mais le tricorder n’Ă©tait pas le « communicator ». C’Ă©tait cet outil d’analyse qui ressemblait Ă  un lecteur de mini-cassettes : http://a.tgcdn.net/images/prod.....corder.jpg

    « C’est l’ingĂ©nieur Martin Cooper, qui a Ă©laborĂ© en 1973 le premier tĂ©lĂ©phone portable chez Motorola et il reconnaĂźt qu’il s’est inspirĂ© du “communicator” de la sĂ©rie Star Trek. Quelques annĂ©es plus tard, le premier tĂ©lĂ©phone GSM Ă  clapet de la mĂȘme sociĂ©tĂ© Motorola le “Star TAC” doit Ă  la fois sa forme et son nom Ă  la sĂ©rie Star Trek.  »
    Sources : http://www.proximamobile.fr/ar.....es-mobiles

    C’est vrai que si on pouvait Ă©viter CARL 😉

  10. Une mine pour les annonceurs, camouflĂ© en service rendu. Sinon je suis tout a fait d’accord avec R. google nous maintient dans l’univers que l’on connait et il est difficile d’avoir des rĂ©sultats impartiaux.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Microsoft préparerait une nouvelle montre intelligente

Microsoft serait actuellement en train de travailler sur une nouvelle smart montre. Rejoignant ses concurrents sur un marché qui semble...

Fermer