L’universitĂ© de Boston porte plainte contre Apple pour un viol de brevet

L’universitĂ© de Boston a dĂ©cidĂ© de poursuivre en justice Apple qui utiliserait illĂ©galement l’un de ses brevets. Le constructeur se serait servi de la technologie dĂ©posĂ©e par l’organisme pour construire ses appareils.

L’universitĂ© de Boston a portĂ© plainte contre Apple qui aurait semble-t-il utilisĂ© frauduleusement l’un de ses brevets pour construire les iPhone 5, les iPads et les MacBook Air. La plainte, dĂ©posĂ©e hier, fait mention d’un usage illĂ©gal du brevet en question.Celui-ci traite d’un procĂ©dĂ© de fabrication pour de minces films de nitrure de gallium, des semi-conducteurs qui peuvent produire des lasers bleus Ă  moindre coĂ»t. On ne sait pas prĂ©cisĂ©ment comment Apple utiliserait cette ‘technologie volĂ©e’ mais les films de nitrure de gallium sont souvent utilisĂ©s dans les affichages LED.

Pour rĂ©parer le prĂ©judice qu’Apple aurait causĂ©, l’universitĂ© de Boston a formulĂ© des requĂȘtes et non des moindres. Tout d’abord, l’entitĂ© scolaire veut une part de bĂ©nĂ©fices cumulĂ©s en utilisant la technologie issue du brevet honteusement empruntĂ©. Ensuite, elle rĂ©clame des dommages et intĂ©rĂȘts pour le prĂ©judice causĂ©. Enfin, et c’est peut-ĂȘtre lĂ  la demande la plus extrĂȘme, l’universitĂ© rĂ©clame une injonction qui forcerait Apple Ă  stopper la vente et la diffusion des produits incriminĂ©s (citĂ©s plus haut)

boston university

Cette derniĂšre demande est trĂšs souvent invoquĂ©e par les parties qui portent plainte pour viol de brevet mais n’est (quasiment) jamais appliquĂ©e. De plus, l’universitĂ© de Boston ne semble pas vraiment exploiter ce brevet et le conserver pour elle-mĂȘme ne lui apportera pas de bĂ©nĂ©fice particulier. Interdire la vente des produits qui l’utilisent reviendrait Ă  se couper d’une Ă©ventuelle source de revenus. Les brevets qui sortent d’acadĂ©mies sont bien souvent destinĂ©s Ă  terminer entre les mains des constructeurs.

En 2006, l’universitĂ© de Boston avait dĂ©jĂ  poursuivi en justice une entreprise qui avait violĂ© ce mĂȘme brevet. L’affaire s’Ă©tait rĂ©glĂ©e et l’accusĂ© avait acceptĂ© de payer une certaine somme en Ă©change de l’utilisation de la technologie. On ne sait pas comment va rĂ©agir Apple Ă  cette attaque, le gĂ©ant a bien les moyens de dĂ©fendre chĂšrement sa peau en justice. PubliĂ© en 1997, le brevet expirera l’annĂ©e prochaine, laissant la technologie libre d’utilisation.

(source)

Trier par :   Plus rĂ©cents | Plus anciens | Les plus votĂ©s
Invité
Flyinpiz
4 juillet 2013 8:33

… voler des Ă©tudiants, c’est moche… 😉

Invité
4 juillet 2013 9:18

La descente aux enfer pour apple commence

Invité
4 juillet 2013 10:00

Merci pour cet article! Il n’est pas rare de voir de telles affaires impliquant Apple. A se demander si Steve Jobs Ă©tait vraiment ce que tout le monde clame. ^^

Invité
4 juillet 2013 17:27

Merci pour l’information! Pas lĂ©gale du tout tout cela. Je ne pense pas que la justice dĂ©cidera de stopper la vente des appareils utilisant le brevet volĂ©, en revanche l’UniversitĂ© de Boston va recevoir une belle indemnisation! Ce qui est lĂ©gitime!

wpDiscuz
Lire les articles précédents :
(réflexions) Le web nous rend plus sociaux : réalité ou chimÚre ?

Depuis l’avĂšnement d’Internet, et a fortiori l’essor des social media, il est communĂ©ment admis que les technologies numĂ©riques nous rendent...

Fermer