La feuille de route digitale de la ville de New York a permis de gérer de façon plus efficace les conséquences de l’ouragan Sandy, en utilisant notamment les réseaux sociaux pour communiquer avec la population.

Les effets de l’ouragan qui a frappé les Etats-Unis et notamment la ville de New York la semaine dernière se font encore sentir. Des dizaines de milliers d’habitants restent aujourd’hui encore sans électricité. Pourtant les effets auraient pu être pires encore. L’utilisation des réseaux sociaux par les autorités de la ville en a probablement limité une partie des effets.

En effet, la ville de New York s’est appuyée sur les réseaux sociaux pour diffuser les informations d’évacuation. La ville a utilisé sa propre plateforme Open Data pour aider les habitants à gérer les effets de l’ouragan. Cela a été rendu possible grâce à la feuille de route digitale de la ville lancée l’année dernière et qui prend en compte les systèmes d’informations géographiques (GIS), les réseaux sociaux et tout un ensemble d’éléments publics et privés. Grâce à ce système, les autorités ont pu informer les new-yorkais des dangers provoqués par l’ouragan. Les principaux points de ce programme comprennent un plan d’évacuation de l’ouragan et un moteur de recherche de son lieu d’habitation que les résidents peuvent utiliser pour voir s’ils sont dans une zone à risque d’inondation et dans ce cas leur plan d’évacuation.

Sandy Hurricane Lutilisation des réseaux sociaux a contribué à limiter les effets de louragan Sandy

C’est notamment suite à un ouragan précédent, Irene qu’a été lancée la mission New York Open Data. Irene avait démontré la nécessité pour les autorités de rendre les informations disponibles sur de multiples plateformes et en temps réel. Ce qui permet, dans des situations d’urgence comme celles de l’ouragan de pouvoir atteindre un public beaucoup plus large. D’autant que plusieurs grands médias utilisent aussi cette plateforme pour produire leurs propres cartes permettant ainsi à la ville d’être plus performante à moindre coût.