L’utilisation des réseaux sociaux a contribué à limiter les effets de l’ouragan Sandy

La feuille de route digitale de la ville de New York a permis de gérer de façon plus efficace les conséquences de l’ouragan Sandy, en utilisant notamment les réseaux sociaux pour communiquer avec la population.

Les effets de l’ouragan qui a frappé les Etats-Unis et notamment la ville de New York la semaine dernière se font encore sentir. Des dizaines de milliers d’habitants restent aujourd’hui encore sans électricité. Pourtant les effets auraient pu être pires encore. L’utilisation des réseaux sociaux par les autorités de la ville en a probablement limité une partie des effets.

En effet, la ville de New York s’est appuyée sur les réseaux sociaux pour diffuser les informations d’évacuation. La ville a utilisé sa propre plateforme Open Data pour aider les habitants à gérer les effets de l’ouragan. Cela a été rendu possible grâce à la feuille de route digitale de la ville lancée l’année dernière et qui prend en compte les systèmes d’informations géographiques (GIS), les réseaux sociaux et tout un ensemble d’éléments publics et privés. Grâce à ce système, les autorités ont pu informer les new-yorkais des dangers provoqués par l’ouragan. Les principaux points de ce programme comprennent un plan d’évacuation de l’ouragan et un moteur de recherche de son lieu d’habitation que les résidents peuvent utiliser pour voir s’ils sont dans une zone à risque d’inondation et dans ce cas leur plan d’évacuation.

Sandy Hurricane Lutilisation des réseaux sociaux a contribué à limiter les effets de louragan Sandy

C’est notamment suite à un ouragan précédent, Irene qu’a été lancée la mission New York Open Data. Irene avait démontré la nécessité pour les autorités de rendre les informations disponibles sur de multiples plateformes et en temps réel. Ce qui permet, dans des situations d’urgence comme celles de l’ouragan de pouvoir atteindre un public beaucoup plus large. D’autant que plusieurs grands médias utilisent aussi cette plateforme pour produire leurs propres cartes permettant ainsi à la ville d’être plus performante à moindre coût.

 

 

 

11 commentaires

  1. Et oui, comme quoi, quand on rend publiques certaines informations et qu’on implique la population locale on gagne en efficacité et en organisation dans ce genre de catastrophe climatique.

  2. Comme quoi les réseaux sociaux ont vraiment une grande part sur notre quotidien. Au moins sur cet exemple on montre bien l’avantage de son utilisation qui a permis de limiter les dégâts qui auraient pu être plus importants.

  3. En lisant le titre « L’utilisation des réseaux sociaux a contribué à limiter les effets de l’ouragan Sandy », j’ai pas compris comment les réseaux sociaux ont contribué à limiter les dégâts de l’ouragan qui a frappé dernièrement la ville de New York. C’est en lisant l’article que j’ai compris qu’il y a eu utilisation des systèmes d’informations géographiques pour résoudre le problème.
    Vive le progrès technologique.

  4. On ne sait pas si les réseaux sociaux ont été utiles contre l’ouragan Sandy. Le système informatique de la mairie aura été appréciable pour ses applis qui sont mises à jour en temps réel, mais quel a été le rôle des réseaux sociaux?

    En fouillant, il pourrait aussi etre intéressant de voir qui s’est servi de chaque appli mise en place par la mairie. Des journalistes dans leur bureau, ou des new-yorkais qui galériant sur le terrain?

  5. C’est l’une des forces tout de même excellentes des réseaux sociaux. Vu que tout le monde peut être connecté rapidement et parler à la vitesse grand V, on peut obtenir des informations rapidos, et cela même si on a pas d’amis à proximité pouvant nous « aider ».
    Car la pire des choses c’est bien souvent, justement, le manque de nouvelles, ne pas savoir où on en est.

  6. Bonjour,
    Les réseaux sociaux n’est autre qu’un groupement des personnes et comme on dit l’union fait la force. A chaque fois les réseaux sociaux montrent qu’ils sont très forts.

Lire les articles précédents :
Pulse 3.0 est disponible sur iOS et Android

Pulse, le service de lecture de flux disponible sur le web et mobile, vient de sortir la version 3.0 de...

Fermer