L’utilisation des rĂ©seaux sociaux a contribuĂ© Ă  limiter les effets de l’ouragan Sandy

La feuille de route digitale de la ville de New York a permis de gĂ©rer de façon plus efficace les consĂ©quences de l’ouragan Sandy, en utilisant notamment les rĂ©seaux sociaux pour communiquer avec la population.

Les effets de l’ouragan qui a frappĂ© les Etats-Unis et notamment la ville de New York la semaine derniĂšre se font encore sentir. Des dizaines de milliers d’habitants restent aujourd’hui encore sans Ă©lectricitĂ©. Pourtant les effets auraient pu ĂȘtre pires encore. L’utilisation des rĂ©seaux sociaux par les autoritĂ©s de la ville en a probablement limitĂ© une partie des effets.

En effet, la ville de New York s’est appuyĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux pour diffuser les informations d’Ă©vacuation. La ville a utilisĂ© sa propre plateforme Open Data pour aider les habitants Ă  gĂ©rer les effets de l’ouragan. Cela a Ă©tĂ© rendu possible grĂące Ă  la feuille de route digitale de la ville lancĂ©e l’annĂ©e derniĂšre et qui prend en compte les systĂšmes d’informations gĂ©ographiques (GIS), les rĂ©seaux sociaux et tout un ensemble d’Ă©lĂ©ments publics et privĂ©s. GrĂące Ă  ce systĂšme, les autoritĂ©s ont pu informer les new-yorkais des dangers provoquĂ©s par l’ouragan. Les principaux points de ce programme comprennent un plan d’Ă©vacuation de l’ouragan et un moteur de recherche de son lieu d’habitation que les rĂ©sidents peuvent utiliser pour voir s’ils sont dans une zone Ă  risque d’inondation et dans ce cas leur plan d’Ă©vacuation.

Ouragan Sandy

C’est notamment suite Ă  un ouragan prĂ©cĂ©dent, Irene qu’a Ă©tĂ© lancĂ©e la mission New York Open Data. Irene avait dĂ©montrĂ© la nĂ©cessitĂ© pour les autoritĂ©s de rendre les informations disponibles sur de multiples plateformes et en temps rĂ©el. Ce qui permet, dans des situations d’urgence comme celles de l’ouragan de pouvoir atteindre un public beaucoup plus large. D’autant que plusieurs grands mĂ©dias utilisent aussi cette plateforme pour produire leurs propres cartes permettant ainsi Ă  la ville d’ĂȘtre plus performante Ă  moindre coĂ»t.

 

 

 

11 commentaires

  1. Et oui, comme quoi, quand on rend publiques certaines informations et qu’on implique la population locale on gagne en efficacitĂ© et en organisation dans ce genre de catastrophe climatique.

  2. Comme quoi les rĂ©seaux sociaux ont vraiment une grande part sur notre quotidien. Au moins sur cet exemple on montre bien l’avantage de son utilisation qui a permis de limiter les dĂ©gĂąts qui auraient pu ĂȘtre plus importants.

  3. En lisant le titre « L’utilisation des rĂ©seaux sociaux a contribuĂ© Ă  limiter les effets de l’ouragan Sandy », j’ai pas compris comment les rĂ©seaux sociaux ont contribuĂ© Ă  limiter les dĂ©gĂąts de l’ouragan qui a frappĂ© derniĂšrement la ville de New York. C’est en lisant l’article que j’ai compris qu’il y a eu utilisation des systĂšmes d’informations gĂ©ographiques pour rĂ©soudre le problĂšme.
    Vive le progrĂšs technologique.

  4. On ne sait pas si les rĂ©seaux sociaux ont Ă©tĂ© utiles contre l’ouragan Sandy. Le systĂšme informatique de la mairie aura Ă©tĂ© apprĂ©ciable pour ses applis qui sont mises Ă  jour en temps rĂ©el, mais quel a Ă©tĂ© le rĂŽle des rĂ©seaux sociaux?

    En fouillant, il pourrait aussi etre intĂ©ressant de voir qui s’est servi de chaque appli mise en place par la mairie. Des journalistes dans leur bureau, ou des new-yorkais qui galĂ©riant sur le terrain?

  5. C’est l’une des forces tout de mĂȘme excellentes des rĂ©seaux sociaux. Vu que tout le monde peut ĂȘtre connectĂ© rapidement et parler Ă  la vitesse grand V, on peut obtenir des informations rapidos, et cela mĂȘme si on a pas d’amis Ă  proximitĂ© pouvant nous « aider ».
    Car la pire des choses c’est bien souvent, justement, le manque de nouvelles, ne pas savoir oĂč on en est.

  6. Bonjour,
    Les rĂ©seaux sociaux n’est autre qu’un groupement des personnes et comme on dit l’union fait la force. A chaque fois les rĂ©seaux sociaux montrent qu’ils sont trĂšs forts.

Lire les articles précédents :
Pulse 3.0 est disponible sur iOS et Android

Pulse, le service de lecture de flux disponible sur le web et mobile, vient de sortir la version 3.0 de...

Fermer