Lytro, l’appareil-photo révolutionnaire, est disponible en pré-commande

Imaginez un appareil-photo numérique qui ne propose aucun réglage à part un zoom manuel. Pas de réglage de focus, de netteté, de luminosité, d’exposition ni de vitesse d’ouverture.

Imaginez un appareil-photo numérique qui ne propose aucun réglage à part un zoom manuel. Pas de réglage de focus, de netteté, de luminosité, d’exposition ni  de vitesse d’ouverture. Ou plutôt qui vous permet de faire tout cela… après, tranquillement sur votre PC.

C’est ce que propose Lytro, un appareil-photo d’un nouveau genre, en gestation depuis plusieurs mois dans les laboratoires d’une startup californienne (avec une levée de fonds de 50 millions de dollars à la clé, ce qui peut aider), et dont la sortie début 2012 vient d’être annoncée officiellement, avec ouverture des pré-commandes.

Lytro utilise la technologie « Light field », qui permet de capter l’intégralité du spectre lumineux d’une scène sur n’importe-quel point de celle-ci dans l’espace. La caractéristique le plus marquante est donc la possibilité de travailler le focus et la profondeur de champ sur une photo non pas au moment de la prise de vue mais après, sur son PC. Il est ainsi possible de « retoucher » à l’infini une photo selon le style que l’on souhaite lui donner.

Pour comprendre le principe de fonctionnement et voir le rendu des photos, rendez-vous sur la galerie de Lytro : pour modifier le focus, cliquez sur n’importe-quel point des photos, et pour zoomer, double-cliquez, puis regardez la magie opérer.

Côté matériel et design, le Lytro ressemble davantage à une petite longue-vue ou à un kaléidoscope, mais ses dimensions et son poids réduits risquent bien d’en faire rapidement un must pour geeks et photographes curieux : 41 mm x 41 mm x 112 mm pour 214 grammes. La machine est réduite à sa plus simple expression puisqu’elle ne comporte que deux boutons : un bouton de mise en route et un autre pour prendre les photos. Le réglage du zoom (x8) s’effectue quant à lui par simple coulissement de la partie supérieure. Le viseur est un écran LCD rétro-éclairé de 33 mm de diagonale. Celui-ci est tactile et permet de faire défiler les photos d’un simple contact du doigt. Plus simple tu meurs.

Trois modèles sont proposés : un gris « graphite » et un bleu « électrique » à 399 dollars avec 8Go de capacité (350 photos), et un rouge « chaud » à 499 dollars pour 16Go de capacité (750 photos).

Un vrai appeau à geeks donc, qui pourrait bien devenir aux reflex ce que le Flip ou autres snap-cameras sont aux caméscopes (en lui souhaitant un sort moins funeste que celui de Flip). Reste à connaître l’autonomie réelle de la bête, et à savoir si l’on pourra regarder les photos sur son PC autrement qu’avec la visionneuse maison en Flash, ce qui rend déjà celle-ci incompatible avec les mobiles et tablettes autres qu’Android (sauf si vous utilisez l’étonnant iSwifter sur iPad). Dernière précision qui a son importance : le logiciel de traitement d’image n’est pour le moment disponible que pour MacOS et seulement aux USA. Une version Windows est prévue plus tard, et probablement aussi une disponibilité hors USA.

Invité
Julien
20 octobre 2011

C’est sympa de dire comment avoir un apercu du rendu, mais mettre un lien vers la galerie ça serait mieux.
Un lien externe de qualité ce n’est pas un mal pour le référencement hien, au contraire…

Invité
Amaury
20 octobre 2011

Cool, on se rapproche de la modification de photo tel qu’on le voit dans Blade Runner xD

Invité
20 octobre 2011

devenir un bon photographe va devenir très accessible, reste que la technologie semble assez propriétaire pour l’instant…

Invité
Moodme
20 octobre 2011

Sinon @Julien, tu ne sais pas faire une recherche sur Google ? Tu tapes Lytro : 1er résultat :-)
Y en a qui ont vraiment du temps à perdre en commentaires inutiles, j’vous jure :)

Invité
20 octobre 2011

C’est vraiment bien ! J’aime bien cette idée d’un appareil tout simple, tu ne t’embêtes avec aucun réglage et derrière hop, avec un petit soft « intelligent » tu te créés la photo que tu veux ! C’est l’avenir cette techno de gestion des flous où l’on veut dans la photo !

Invité
20 octobre 2011

@Julien : Hallucinant O_o

Sinon, je pense bien qu’étant une nouvelle technologie, on a pas d’équivalent mais au niveau de la qualité photo : c’est du bon ?
Quelle est la résolution des photos prises, je ne trouve pas d’indication sur le site ?

Invité
Reorx
20 octobre 2011

Je ne suis pas sur qu’il soit possible de régler l’exposition en post traitement, en tout cas pas avec la même amplitude que le réglage du zoom. Pas d’info sur la résolution ? C’est le point faibles de cette techno de capteur pourtant.

Invité
Reno
20 octobre 2011

Merci pour l’article.
En effet, au-delà des possibilités créatives liées à la MAP (mise au point) et à la gestion de la PDC (profondeur de champs) viennent les questions liées à la gestion de la lumière (photo-graphie rappelons-nous). Quid de la mesure de l’exposition? Quid du choix ouverture vs vitesse? Et puis effectivement, pour le côté moins créatif mais plus pratique: quid de l’autonomie, résolution, etc.

Invité
20 octobre 2011

quand on essaie sur la galerie de Lytro de faire la mise au point sur le fond des photos (infini), on se rend compte que le piqué est quand même bien moins bon que quand on clique sur le premier plan. Du coup je m’interroge sur la qualité des lentilles …

Et en plus, je trouve dommage qu’avec la technologie les photographes passent de plus en plus de temps devant leur écran d’ordi et de moins en moins derrière leur objectif.

Ceci dit c’est une idée révolutionnaire pour la photo « de tous les jours », j’aimerais bien voir comment on pourrait faire la mise au point sur plusieurs sujets à la fois, même s’ils sont sur différents plans.

 
Lire les articles précédents :
Flow Visualization, la nouvelle présentation de Google Analytics

Google Analytics lance un nouveau mode de visualisation par flux, ou "Flow Visualization", une nouvelle fonctionnalité qui va aider les...

Fermer