Marissa Mayer : « Ce serait une trahison de désobéir à la NSA »

Marissa Mayer a commenté le programme de surveillance PRISM lors d’une intervention à la conférence TechCrunch Disrupt.

Aucune actualité n’a défrayé la chronique en 2013 autant que le programme de surveillance PRISM de la NSA. Edward Snowden a ouvert une boîte de Pandore qu’il sera impossible de refermer de si tôt.

Les géants du web comme Google, Facebook ou Yahoo se sont d’abord montrés très précautionneux sur leurs déclarations, niant donner accès à leurs serveurs aux organisations gouvernementales. Ces sociétés ont très vite demandé l’autorisation de pouvoir clarifier la situation en expliquant clairement les tenants et les aboutissants de ce programme de surveillance (sans grand succès).

Marissa Mayer commente aujourd’hui cette affaire avec un discours qui ne pourra être qu’en pointillé (rappelant celui du fondateur de Lavabit). Yahoo va donc effectivement collaborer avec le gouvernement… mais uniquement parce qu’il s’agit du seul choix possible. Elle expliquera qu’ils examinent et évaluent ainsi chaque requête de gouvernement.

Marissa Mayer se dit fière de diriger une compagnie qui s’est dressée contre les dérives du Patriot Act dès 2007.

Ils ont d’ailleurs attaqué le gouvernement en justice à l’époque, et ont perdu… et ils doivent désormais se plier aux exigences de la NSA puisque toute désobéissance serait considérée comme de la trahison.

En effet, même si le terme « trahison » semble un bien grand mot, on sait à quel point les Etats-Unis ne mâchent pas leurs mots quand il s’agit de sécurité (et vous acquiescerez avec moi si vous êtes déjà passé par un aéroport américain).

Marissa Mayer ne pourra pas aller plus loin dans les détails, puisque ces informations étant confidentielles, elle pourrait faire face à des poursuites de la NSA (allant jusqu’à des peines d’emprisonnement).

Yahoo va donc accepter les requêtes du gouvernement, tout en faisant le maximum pour protéger les informations de leurs utilisateurs… mais dans un même temps, ils vont se battre pour avoir le droit d’apporter davantage de transparence sur l’ensemble du programme. Et si Marissa a pu réaliser énormément de choses depuis son arrivée chez Yahoo, cette bataille semble être des plus complexes à mener.


Nos dernières vidéos

4 commentaires

  1. Winston OBrien on

    Concrètement, si elle refuse de collaborer, est-ce que le gouvernement US va vraiment prendre de risque d’essayer de la mettre en cabane ?

  2. A quoi sert Echelon qui se perfectionne depuis soixante dix ans aux frais du contribuable américain pour rien de ce qui communique dans le monde ne lui échappe?

  3. C’est pas un risque mais une certitude. Si ce n’est pas la prison on peut leur faire confiance pour mettre suffisement la pression pour que Yahoo collabore (enquete fiscale, etc).

  4. Evidement Madame ne va pas se plaindre ni cracher dans la soupe, grace aux magouilles et à l’espionnage realisé par son service secret (plus tellement secret), aux guerres qu’il engendre, aux miliers de morts qui en découlent, elle gagne beaucoup d’argent, dispose de pétrole pas cher (entre autres ressources) et peut continuer à vivre de la pub car ses compatriotes peuvent continuer à consommer à pas cher.e.

    Si refuser d’obéir à la NSA est une trahison, qu’est ce que lui obéir? une complicité?
    Alors tout dépend de ce que fait la NSA… aujourd’hui on sait qu’elle espionne même ce qu’elle n’est pas sensée espionnée (donc vole de la propriété intellectuelle et industrielle, magouille, crée du trouble et de l’instabilité), y compris ses propres citoyens sous le pretexte bidon de les protéger.

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Asus T100, l’hybride sous Windows 8 au meilleur prix

Asus a dévoilé son Transformer Book T100, une machine hybride qui présentera un bon compromis entre prix et performances.

Fermer