Mark Zuckerberg : « Le gouvernement amĂ©ricain devrait ĂȘtre le champion du web, pas une menace ».

Mark Zuckerberg hausse le ton contre les pratiques du gouvernement américain en termes de cyber-surveillance.

Mark Zuckerberg

Depuis le dĂ©but des rĂ©vĂ©lations sur les activitĂ©s de la NSA, aucun gĂ©ant du web n’a certainement Ă©tĂ© aussi explicite dans son opposition aux pratiques de cyber-surveillance de Washington. C’est via son profil Facebook que le fondateur du rĂ©seau social s’est exprimĂ©. Le statut a un goĂ»t de frustration mais aussi d’indignation.

Le CEO de Facebook explique que le web a besoin d’ĂȘtre sĂ©curisĂ© pour rester « fort ». Et c’est pour cela que Facebook crypte les communications, utilise des protocoles sĂ©curisĂ©s, etc. Mais le fondateur se dit frustrĂ© et confus par les «rĂ©vĂ©lations rĂ©pĂ©tĂ©es » au sujet du comportement du gouvernement amĂ©ricain. « Quand nos ingĂ©nieurs travaillent sans relĂąche pour amĂ©liorer la sĂ©curitĂ©, nous nous imaginons vous protĂ©ger contre les criminels, pas notre propre gouvernement [
] Le gouvernement amĂ©ricain devrait ĂȘtre le champion du web, pas une menace » ajoute-t-il.

Il a appelé Obama, mais


Mark Zuckerberg aurait carrĂ©ment appelĂ© le prĂ©sident amĂ©ricain – une information qui a Ă©tĂ© confirmĂ©e par la Maison Blanche – pour exprimer cette frustration, et pour Ă©voquer les dommages causĂ©s par le gouvernement amĂ©ricain.

Mais selon lui, « il semble que cela va prendre un temps trĂšs long pour une vĂ©ritable rĂ©forme complĂšte ». Des mots qui suggĂšrent que son Ă©change avec le PrĂ©sident des Etats-Unis n’a pas Ă©tĂ© trĂšs concluants.

Des « faux Facebook » pour hacker les internautes

Ce que Mark Zuckerberg a peut-ĂȘtre omis de mentionner dans son statut, c’est que tout rĂ©cemment, le magazine en ligne The Intercept a sorti de nouvelles rĂ©vĂ©lations (basĂ©es sur des documents de Snowden). Le trĂšs long article du site indĂ©pendant Ă©voque un programme de la NSA baptisĂ© TRIBUNE, qui servirait Ă  infecter des ordinateurs en masse pour en extraire des donnĂ©es. Et ces rĂ©vĂ©lations indiquent que « dans certains cas, la NSA s’est masquĂ©e derriĂšre un faux serveur Facebook, utilisant le site du mĂ©dia social comme une rampe de lancement pour infecter l’ordinateur de la cible et exfiltrer des fichiers depuis un disque dur ». Une information prĂ©judiciable qui a dĂ» remonter le fondateur du numĂ©ro un des rĂ©seaux sociaux, au plus haut niveau.

L’appel (un peu tardif) de Mark Zuckerberg

« C’est Ă  nous – Ă  nous tous – de construire l’internet que nous voulons ». Cette phrase fait partie de celles qui terminent le statut de Mark, qui s’engage (avec Facebook) Ă  participer Ă  la construction de cet internet dont il parle.

reset The net

Outre le saut d’humeur du CEO de Facebook, il y a Ă©galement un nouveau mouvement qui s’est crĂ©Ă© sur internet. InitiĂ© par le groupe Fight For The Future, le mouvement « Reset The Net » cĂ©lĂ©brera le 5 juin d’une maniĂšre assez spĂ©ciale. Pour rappel, c’est la date de la premiĂšre rĂ©vĂ©lation d’Edward Snowden, le jour oĂč tout a basculĂ©.


4 commentaires

  1. Facebook, parmi d’autres, rĂ©alise la grande majoritĂ© de son CA en vendant les informations de ses utilisateurs.

    On va pas nous la faire…

  2. Tout cela c’est de la gesticulation mĂ©diatique pour sauver la face et rester dans un mouvement qui semble proche des intĂ©rĂȘts des internautes afin de sauvegarder son oeuvre. Pas facile comme situation, c’est le revers de la rĂ©ussite quand on devient une cible centrale.

  3. Un appel au prĂ©sident amĂ©ricain simplement destinĂ© Ă  rassurer ( berner ) ses internautes quand Ă  ses bonnes intentions et Ă  montrer sa soit-disant implication dans ce projet « d’internet libre » que beaucoup dĂ©fendent rĂ©ellement. Entendre le PDG du plus cĂ©lĂšbre des rĂ©seaux sociaux revendeurs de donnĂ©es parler d’internet libre et essayer de nous faire avaler « qu’il y contribue » ça me file des nausĂ©es et Ă©trangement j’y crois pas…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Montre connectée Google Smartwatch : des spécifications fuitent sur la toile

Des spécifications de la montre connectée Google Smartwatch ont été révélées par le compte Evleaks, toujours trÚs bien renseigné.

Fermer