Mark Zuckerberg piraté. Le mot de passe aurait été « dadada »

Les comptes Twitter et Pinterest de Mark Zuckerberg ont été piratés.

Mark Zuckerberg lors d'une keynote en 2008. By Jason McELweenie [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Mark Zuckerberg lors d’une keynote en 2008.
By Jason McELweenie [CC BY 2.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/2.0)], via Wikimedia Commons

Les histoires de piratage de comptes sur les réseaux sociaux, on en entend tous les jours. Cependant, celle qui a fait parler d’elle ce week-end était un peu spéciale puisque la cible a été Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook.

Si c’est surtout sur Facebook, qu’il communique, Mark Zuckerberg a aussi des comptes sur Twitter ainsi que sur le réseau social Pinterest. Et ce sont ses comptes sur ces deux services qui ont été piratés (oui, même quand on est le créateur de Facebook, on n’est pas à l’abri de ce genre de farce).

L’attaque a été revendiquée par OurMine, un groupe de hackers. Et si pour le moment, cette information n’est pas confirmée, le groupe affirme qu’ils ont pu prendre le contrôle des comptes de Mark Zuckerberg grâce à la fuite de données subies par LinkedIn il y a quelques jours.

En substance, ces hackers affirment qu’ils ont pu trouver le mot de passe du PDG de Facebook parmi les données qui ont fuité. Or, visiblement, la cible a utilisé le même mot de passe pour Twitter et Pinterest : « dadada ».

Mark Zuckerberg piraté

Depuis, Mark Zuckerberg a repris le contrôle de ces comptes et les messages laissés par les pirates ont été supprimés.

Quoi qu’il en soit, cette histoire devrait servir de leçon à tous ceux qui ont un compte sur LinkedIn. Comme l’a expliqué mon confrère Thomas il y a deux semaines, 167 millions de comptes ont été touchés lors du piratage de LinkedIn. Le réseau social professionnel a demandé à ses utilisateurs de changer leurs mots de passe. Et si comme de très nombreuses personnes, vous avez utilisé le même mot de passe que LinkedIn pour d’autres services, il faudra aussi en changer sur ceux-ci.

Après, il faut savoir que ce n’est pas la première fois que Zuck est victime d’un hacker.

(Source)


Un commentaire

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Soldats Romains
Le jour du lancement de Google+, Facebook était en état d’urgence

« Facebook ne rigolait pas. C’était la guerre totale ».

Fermer