Mega : ce que l’on sait Ă  3 jours de sa sortie

Dans 3 jours, cela fera 1 an jour pour jour que Megaupload a fermĂ© ses portes. C’est en ce jour anniversaire, le 19 janvier, que son crĂ©ateur Kim Dotcom a dĂ©cidĂ© de prendre sa revanche et de lancer sous le nom de « Mega » le successeur de sa dĂ©funte crĂ©ature.

Dans 3 jours, cela fera 1 an jour pour jour que Megaupload a fermĂ© ses portes. C’est en ce jour anniversaire, le 19 janvier, que son crĂ©ateur Kim Dotcom a dĂ©cidĂ© de prendre sa revanche et de lancer sous le nom de « Mega » le successeur de sa dĂ©funte crĂ©ature.

Souvenez-vous, c’Ă©tait il y a (dĂ©jĂ ) un an. Le FBI rĂ©alisait un coup de force en faisant fermer le site de partage de fichiers le plus populaire et le plus emblĂ©matique du tĂ©lĂ©chargement illĂ©gal. Depuis, son richissime propriĂ©taire Kim Dotcom (Kim Schmitz, de son vrai nom), se prĂ©sente en martyr dĂ©fenseur des libertĂ©s sur Internet. L’homme, un brin mĂ©galo, a su  brillamment utiliser les outils mis Ă  sa disposition pour communiquer durant toute cette annĂ©e et teaser autour de son futur produit, Mega (ici ou lĂ ). Que sait-on de ce dernier, Ă  quelques jour de sa sortie ?

Sécurité

Tout d’abord, que si le service proposĂ© restera dans les grandes lignes le mĂȘme que Megaupload, les rouages internes ont Ă©tĂ© lĂ©gĂšrement revus de façon Ă  Ă©viter les erreurs commises dans le passĂ©. Mega, s’il assurera l’hĂ©bergement des fichiers, dit se dĂ©charger de toute responsabilitĂ© quant Ă  d’Ă©ventuels contenus illĂ©gaux qui seraient envoyĂ©s sur ses serveurs. Comment ? En gĂ©nĂ©rant automatiquement lors de l’upload, grĂące Ă  l’algorithme AES (Advanced Encryption Standard), une clĂ© unique permettant de dĂ©crypter le fichier et connue uniquement du possesseur du fichier. Mega, ne connaissant pas cette clĂ©, ne sera pas censĂ© non plus connaĂźtre le contenu du fichier.

InterrogĂ© par Wired, Kim Dotcom expliquait que « le seul moyen de stopper l’existence d’un tel service [Mega] serait de rendre le cryptage illĂ©gal. » Or, toujours selon lui, « la DĂ©claration universelle des droits de l’Homme place la vie privĂ©e comme Ă©tant un droit fondamental, vous avez le droit de protĂ©ger vos donnĂ©es et vos communications contre l’espionnage. »

Les ayants droit disposant de la preuve qu’un fichier est posté illĂ©galement sur le rĂ©seau (s’ils ont accĂšs Ă  sa clĂ© postĂ©e publiquement sur le web, par exemple) auront la possibilitĂ© de demander Ă  Mega de retirer le contenu incriminĂ©, qui le supprimera (aprĂšs s’ĂȘtre assurĂ© auprĂšs des plaignants de ne pas tenir Mega pour responsable.) Toutefois, si ce contenu est reproduit 100 fois par les utilisateurs, la procĂ©dure devra ĂȘtre rĂ©pĂ©tĂ©e 100 fois pour chaque fichier, lĂ  encore Ă  condition qu’ils disposent de la clĂ© unique permettant de dĂ©verrouiller chacun d’eux.

Toutes ces modalitĂ©s techniques permettraient Ă  Mega de fonctionner sans entraves. Le service en lui-mĂȘme a Ă©tĂ© dĂ©voilĂ© au cours des derniĂšres semaines par le biais de quelques captures d’Ă©cran de la future interface.

En images

Une premiĂšre vague de screenshots nous rĂ©vĂ©lait en dĂ©cembre un gestionnaire de fichiers classique et semblables Ă  d’autres services tels Google Drive ou Dropbox, et rĂ©solumment plus ergonomique que celui de Megaupload.

La fameuse clé de chiffrement sera générée sur cette page. Il y est fait mention des mouvements de la souris et du clavier, censés participer à la constuction aléatoire de la clé.

Enfin, le week-end dernier, Kim dĂ©voilait une nouvelle image sur son compte Twitter lĂ  encore, nous plongeant au sein des paramĂštres d’un compte, et nous informant cette fois concrĂštement des possibilitĂ©s du service. On y apprend qu’un utilisateur crĂ©ant un compte gratuit disposera de 50 Go d’espace de stockage, une offre plus qu’allĂ©chante au regard des autres offres du marchĂ©.

Autre information : l’utilisateur pourra optimiser ses performances en upload et en download, avec jusqu’Ă  6 connexions parallĂšles pour chacun des deux types de transfert,  ainsi que la possibilitĂ© d’activer (ou non) le protocole de sĂ©curitĂ© SSL.

 

En attendant la soirĂ©e du 19 janvier, les Ă©quipes de Mega ont entamĂ© une campagne de pub sur les ondes nĂ©o-zĂ©landaises, avec des spots clairement axĂ©s sur la protection de la vie privĂ©e, Ă  l’image de celui-ci, durant 15 secondes et postĂ© sur la page SoundCloud de Kim Dotcom :

« Dans la vraie vie, vous ne vous promenez pas sans pantalon. Vous ne laisseriez pas la porte de la salle de bain ouverte. Vous n’auriez pas de relation sexuelle avec un(e) inconnu(e) sans protection. Alors pourquoi vous exposeriez-vous sur Internet ? Mega.co.nz – la sociĂ©tĂ© de la confidentialitĂ©. »

Les radios ont cependant reçu des pressions des labels et ont finalement dû stopper les diffusions.

La chute de l’empire Mega l’an dernier avait entraĂźné avec lui les fermetures volontaires de nombreux services similaires (Filesonic, Fileserve…), effrayĂ©s de se voir traitĂ©s de la mĂȘme maniĂšre que Kim et ses acolytes (toujours sous le joug de la justice amĂ©ricaine.) D’autres ont gardĂ© la tĂȘte haute et sont restĂ©s dans la course, comme RapidShare, afin de profiter de cette disqualification du mastodonte pour attirer vers eux tous les adeptes du tĂ©lĂ©chargement alors Ă  la recherche d’un nouvel ami susceptible de leur fournir dans les temps leurs sĂ©ries prĂ©fĂ©rĂ©es. Le retour de Mega dans le monde du tĂ©lĂ©chargement sera-t-il un succĂšs et donc une mauvaise nouvelle pour les abonnements premiums de RapidShare ou pour les Torrents ? Rien n’est moins sĂ»r : reste Ă  voir si les internautes sont prĂȘts Ă  faire de nouveau confiance Ă  Mega. Une chose est certaine : Kim Dotcom n’a pas fini de faire parler de lui, ce dernier ayant dans ses projets depuis un petit moment dĂ©jĂ  un dĂ©nommĂ© Megabox, service de streaming musical lĂ©gal (!) visant Ă  renverser iTunes et consors.

Dans tous les cas, la page Ă  surveiller ces prochains jours, c’est celle-ci :

(sources : 1, 2)


10 commentaires

  1. Je suis limite déçu qu’il nous ressorte un Megaupload et non pas le tant attendu Mega Streaming qui me semblait vraiment intĂ©ressant et innovant..!

  2. Je pense pas quand mĂȘme que le FBI va rester sans rien faire… ils vont surement trouver un moyen d’encore fermer ce site, comme ils l’ont fait avec le gĂ©ant megaupload… c’est bien dommage, bientĂŽt tout internet sera payant !

  3. Kim ne parle pas de streaming Ă  ma connaissance. Peut ĂȘtre qu’il intĂ©grera un lecteur en streaming gratuitement, mais il se gardera bien de communiquer sur la limitation du temps de lecture je suppose. MĂȘme avec la page wikipedia j’ai du mal Ă  comprendre cet algorithme de cryptage, mais dans tous les cas, qu’est devenu la « loi » dont tout le monde parlais il y a plusieurs annĂ©e : l’hĂ©bergeur est responsable de ce qu’il hĂ©berge ?

  4. @Marceau : cette « loi » existe toujours, rien n’a changĂ©, mais cette fois-ci Mega ne pourra pas ĂȘtre tenu responsable puisqu’ils ne connaitront pas le contenu du fichier qui sera uploadĂ© car cryptĂ© par une clĂ© dont seul l’utilisateur sera responsable de la diffusion. C’est le principe d’un coffre privĂ© Ă  la banque. Tu crois qu’on va inculper la banque si lors d’un perquisition avec commission rogatoire, on dĂ©couvre que M. Dupond a stockĂ© dans le coffre 10kg de cocaĂŻne ? Bah non, sauf si on peut prouver que la banque savait ce que contenait le coffre. C’est pareil ici, Mega fourni un espace de stockage mais ne sait pas ce que les utilisateurs vont y mettre. Le plus gros danger, comme cela a Ă©tĂ© soulignĂ© Ă  maintes reprises lors notamment du dĂ©bat hadopi qui a poussĂ© la gĂ©nĂ©ralisation du cryptage des donnĂ©es dans les transferts, c’est que demain un pĂ©dophile pourra poster du contenu sur Mega et le partager avec son « rĂ©seau » et il sera trĂšs difficile de le savoir…

  5. Mega vas faire un carton car son absence n’a pas vraiement Ă©tĂ© prise par les autres, avant ont utilisais une seul plateforme maintenant ont en utilise de trop et suivre avec un compte payant sur chacune d’elle est tout bonnement impossible.

  6. Je ne comprend strictement rien au systĂšme de cryptage. En gros au lieu d’avoir le nom d’un film par exemple, il y aura une sĂ©rie de caractĂšres sans aucun sens? C’est malin dans tous les cas. J’espĂšre que contrairement Ă  ce que dit islem, ça les mettra Ă  l’abri, mĂȘme si c’est trĂšs trĂšs trĂšs hypocrite. À eux de jouer finement.

  7. Kim est assez malin, il protĂšge son business, mais il ne faut pas voir mega comme un retour de megaupload, car comme l’article le dis si bien il ne sera pas responsable des fichiers illĂ©gaux mais ce sera les uploader qui le seront en diffusant la clĂ© de cryptage, ce qui risque de les rendre frileux envers mega. Donc je ne pense pas Ă  un retour vĂ©ritable, tel que tous le monde l’espĂšre. Mais plutĂŽt dans un systĂšme de sauvegarde sĂ©curisĂ© pour les particuliers et les entreprises, bien que ces derniĂšres vu la rĂ©putations de kim risquent de le fuir Ă©galement comme les uploader de fichiers illĂ©gaux. Ils ne restera au bout du compte que quelques clients. AprĂšs certe des moyens de diffuser ses clĂ©s discrĂštement est faisable, mais cela restera difficile pour les utilisateurs lambda contrairement au premier megaupload.

  8. Pas sĂ»r que les ayants droit soient trĂšs fans du systĂšme de sĂ©curitĂ© de ce nouveau mĂ©ga. Si au niveau lĂ©gislatif ça passe, ce n’est pas notre cher Kim qui va s’en plaindre.^^

  9. MĂȘme si Mega c’est deja fait cloner une chose qui est sur il remplacera pas Megaupload….
    Il reste plus que a attendre env 6 mois voir comme sa se passe.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Entre store et espace pĂ©dagogique, le « centre d’expĂ©rience » de Canon au Canada

Canon vient d’inaugurer un nouveau concept de magasin qui n’est pas un magasin au Canada. NommĂ© Image Square, ce centre...

Fermer