Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity

Il n’aura pas fallu longtemps à Canal + pour réagir à l’annonce de Netflix d’étendre ses services au marché européen. Déjà présent sur le marché de la VOD depuis 2005 grâce à CanalPlay, le groupe télévisuel a en effet annoncé le lancement de CanalPlay Infinity, le premier service français de VOD illimité par abonnement.

Il n’aura pas fallu longtemps à Canal + pour réagir à l’annonce de Netflix d’étendre ses services au marché européen. Déjà présent sur le marché de la VOD depuis 2005 grâce à CanalPlay, le groupe télévisuel a en effet annoncé le lancement de CanalPlay Infinity, le premier service français de VOD illimité par abonnement.

Afin de promouvoir sa nouvelle offre, Canal + communique avant tout sur la richesse de son contenu, « plusieurs milliers » de films et de séries (créations originales ou non). Des accords avec plusieurs studios américains ainsi que de grands producteurs français seraient en cours de négociation. Pour garantir au consommateur une simplicité d’utilisation optimale, le groupe télévisuel mise également sur son innovation Envideo, un moteur de recherche censé « réagir aux envies des utilisateurs et fondé sur la recommandation aux abonnés», vraisemblablement via un système de tags. Et tout cela pour la modique somme de 9.99 par mois, sans engagement. Vous avez dit guerre des prix ?

01F4000004652328 photo svod canal Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity

Le service sera disponible à partir du 8 novembre prochain, d’abord en exclusivité via la Neufbox SFR, avant d’être étendu à la Freebox Révolution et à la BBox, aux TV connectées Samsung, puis aux décodeurs Canal +. Début 2012, l’offre s’étendra enfin aux consoles de jeux, en premier lieu la XBox 360 de Microsoft. Dans un futur proche, des contrats devraient certainement être signés avec Orange ainsi qu’avec les autres constructeurs de TV connectées. A noter que le service sera également disponible via PC, Mac et tablettes tactiles.

Très pragmatique, le président du groupe, Bertrand Meheut, affirme que Canal + ne fait qu’anticiper une évolution du marché et « l’arrivée de nouveaux acteurs »  qui conduira à terme à « une nouvelle perspective concurrentielle dans le secteur ». On pense bien sûr à Netflix mais aussi à Google TV, dont l’arrivée sur le marché français est  prévue courant 2012. Malgré la pertinence d’un tel choix, il convient néanmoins de rappeler que la législation française, via la règle de la chronologie des médias, impose un délai de trois ans entre la sortie d’un film en salles et sa diffusion sur un service de SVOD. Les séries US, quant à elles, mettent souvent plusieurs mois avant d’être disponibles outre-atlantique.

Cela qui risque de donner un petit coup de vieux au catalogue pourtant si fourni promis par Canal +. L’illimité pour des œuvres déjà disponibles à la vente physique, sur les sites de VOD classiques, ou via le téléchargement illégal ? Un pari qui semble risqué. Le groupe n’a cependant pas d’autre choix que d’opter pour une stratégie agressive afin de damer le pion à ses futurs concurrents, législation favorable ou non.

21 commentaires

  1. Mathieu Lequin on

    La chronologie des médias à changée en 2009, autorisant l’exploitation d’un film en VOD au bout de 4 mois en paiement à l’acte (http://fr.wikipedia.org/wiki/C.....%C3%A9dias)

    Donc on peut facilement penser à une offre de base à 9.99€ + coûts supplémentaires pour les films récents.

  2. il sont raison il faut que le csa et les groupe histrorique tf1 m6 c+ travaille ensemble pour filtrer et limité la futur télé connectés

  3. Si ils nous mettent les séries US le lendemain de la diffusion US comme c’est il me semble de plus en plus le cas sur les services de VOD et qu’il y a tous les films 3mois après la sortie ciné, moi je suis preneur.

    Sinon, ce sera sans moi.
    Mais je suis comptant de voir que cela commence enfin à bouger.

  4. 3 ANS AVANT DE POUVOIR DIFFUSER UN FILM EN SVOD. Mais où va-t-on ???
    Pourquoi pas 30 ans quand on y est !!!

  5. Donc tu vas payer « comptant « ton abonnement en esperant etre « content  » du resultat obtenu .

    cqfd…..

  6. Je trouve que le plan de lancement est bien, ils ont déjà prévu de conquérir tous les supports.

    C’est vrai qu’il faudra voir quel type de films ils proposent.

  7. Mon problème principal est que le catalogue VOD de TOUS les acteurs actuels est extrêmement pauvre! Il n’y a que les quelques nouveautés, l’intégralité du catalogue devant atteindre 1000 titres… Y a t il une limite d’ordre légale ou technique qui fasse qu’il y ait aussi peu de titres? Glowria (clone de netflix racheté depui) proposait à l’époque un immense choix de DVD, ce qui était vraiment top, mais la catalogue a fondu lors du passage au streaming… Donc 9 euros par mois pour aussi peu de films, c’est non; avec tous les classiques, c’est 3 fois oui!

  8. Idem : des séries avec ST 24h après leur diffusion US, des films dans les 4 mois de leur diffusion au ciné.
    Sinon ce sera sans moi.

  9. Avec l’arrivée d’internet sur la télévision, cela va bientôt être la jungle. Ce grand changement va continuer à modifier nos manières de consommer et notre rapport aux contenus. Le consommateur a déjà pris le pouvoir, internet lui offre la possibilité de choisir, de voir ce qu’il souhaite voir quand il souhaite le voir. Pour l’instant, c’est encore sur son ordinateur…Bientôt il pourra le voir sur son nouvel écran de télévision d’une manière simple et rapide avec la meilleure qualité possible.
    Surtout la génération des natifs numériques tient pour acquis de pouvoir profiter de ses contenus où qu’il soit avec ce qu’il veut. Les internautes téléchargent de moins en moins, en profitant des nouvelles offres en streaming (diffusion en vidéo) et de l’amélioration de la qualité du flux. C’est l’accès permanent qui compte, Netflix, Spotify ou deezer représente (même si les maisons de disque tentent par tous les moyens de freiner leur développement) l’avenir. Nous l’avons déjà dit numérique signifie avant tout pour eux immédiat et infini. Demain, un livre, un disque, un film ne seront plus que des URL !

  10. Le délai de 3 ans pour la diffusion en SVOD parait complétement ridicule de nos jours et freine même le développement des offres légales illimitées. Les majors veulent toujours le beurre et l’argent du beurre.

  11. Si Canal n’est pas à même de proposer les séries en vostfr directement après leur sortie US ce sera sans moi… C’est un point qu’il faut vraiment qu’ils améliorent

  12. Pingback: Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity | Radio 2.0 | Scoop.it

  13. Pingback: Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity | The cloud | Scoop.it

  14. Ce ne sont pas les évolutions technologique qui font le marché mais plutôt l’évolution des usages. quels vont être les comportement demain des internaute-spectateurs ? et quel en sera le modèle économique ?
    Le pari de canal plus ( qui a recement racheté direct 8 et direct star pour 465 millions d’euros) est d’anticiper un marché éventuel. c’est un pari qu’ils peuvent se permettre car ils ont la surface financière pour le faire.
    Mais si vraiment Google ou apple décident d’investir la télévision avec des moyen conséquents je crains que le combat ne soit difficile. Imaginez la force de frappe et la capacité de promotion de ces deux mastodontes !

  15. Pingback: Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity | VoD où Vidéo à la Demande | Scoop.it

  16. C’est quand même dommage qu’ils doivent toujours être sur la pression pour s’améliorer.
    Mais je pense qu’il est trop tard dans le domaine aujourd’hui.

  17. Pingback: Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity | Veille_Vidéo_FR | Scoop.it

  18. Pingback: Menacé, Canal + investit la SVOD et lance CanalPlay Infinity | Connected Media | Scoop.it

Lire les articles précédents :
Concours : les Trophées Internet Mobile d’Orange

Depuis le 21 septembre, Orange a lancé les Trophées de l’Internet mobile, un concours visant à récompenser les meilleurs services...

Fermer