Mention déploie ses ailes face à Google Alertes

Alors que Google Alertes semble voué à disparaître, la start-up française qui s’est engouffrée dans la brèche commence à s’épanouir.

Nous vous avions déjà parlé du lent déclin de Google Alertes et de la recherche d’une alternative pour de nombreux utilisateurs. La start-up française Mention.net semble avoir très bien négociée cette situation puisqu’elle annonce avoir franchie le cap du demi-milliard de mentions détectées pour leurs utilisateurs (pour 200.000 alertes paramétrées).

mention Mention déploie ses ailes face à Google Alertes

Si l’équipe ne communique pas (pour le moment) sur son nombre d’utilisateurs, elle confirme tout de même avoir profité des défaillances de Google Alertes pour croître très rapidement.

La start-up considère d’ailleurs avoir validée son modèle économique puisqu’elle connaît une croissance rapide de son chiffre d’affaire. Une croissance qui justifiait un investissement important dans les ressources humaines.

Mention triple son équipe

La start-up française en profite donc pour annoncer plusieurs belles embauches.

Tout d’abord Arthur Monnet, jeune entrepreneur dont nous avions déjà parlé puisqu’il a fondé le service de favoris Faveous. Clément Delangue (ex-eBay et Moodstocks) dont nous avions également parlé puisqu’il avait co-fondé Unishared et VideoNot.es. Et enfin Alex Manthei, un ancien de chez AppGratis où il s’occupait du marché US.

Avec ces 3 nouvelles embauches, Mention peut se vanter d’avoir triplé ses effectifs en 6 mois, pour arriver à 9 personnes à plein temps.

Clément Delangue, nouvellement Directeur Marketing, m’explique : « En tant que startup française, mais au modèle très proche d’une startup américaine, nous essayons de trouver le juste équilibre entre croissance agressive et soutenabilité à long terme du modèle économique ».

3 commentaires

  1. J’avoue que Mention est très efficace et permet de balayer plus rapidement le web que Google Alertes.
    Par contre, depuis la fin de la bêta, tous les avantages des comptes gratuits s’amenuisent : fréquence des mises à jour, nombre de mentions différentes… Dommage.

  2. C’est très pratique, surtout pour les journalistes qui veulent surveiller un sujet précis.
    C’est très complet et l’interface est agréable.
    Mais c’est assez chère par rapport à Google Alertes qui lui est gratuit.

  3. Je confirme que les comptes gratuits ont de moins en moins d’avantages. Par exemple, lorsque l’on n’a pas consulté ses alertes depuis un moment, on ne peut pas charger l’ensemble des pages web trouvées. On a le droit à l’affichage d’une quinzaine et ensuite il faut attendre quelques heures pour voir le reste. Tout est fait pour qu’on passe à un compte payant ou qu’on arrête d’utiliser l’outil.

    Sinon, agressive s’écrit avec un « g » pas deux ;-).

Lire les articles précédents :
puppeteer_artworks_0001
Test Puppeteer pour PS3

C'est le 11 septembre que le jeu de plates-formes Puppeteer sera disponible en Bluray et en dématérialisé. Originalité, gameplay singulier...

Fermer