Microsoft a déjà tenté de racheter Facebook, selon l’ancien PDG

L’ancien PDG de Microsoft révèle que la firme a déjà tenté de racheter Facebook pour 24 milliards de dollars.

facebook-sur-un-ordinateur-laptop-samsung

Microsoft a déjà tenté de prendre le contrôle de Facebook. C’est ce que révèle Steve Ballmer dans une récente interview accordée à CNBC. Pour ceux qui ont la mémoire courte, on rappelle que Steve Ballmer est l’ancien PDG de la firme de Redmond. En 2014, il a cédé sa place à Satya Nadella et aujourd’hui, le milliardaire américain est propriétaire d’une équipe de la NBA.

Dans son entretient, Steve Ballmer raconte que la proposition de rachat a été faite à Mark Zuckerberg quand l’entreprise était encore petite. L’offre de Microsoft s’élevait à 24 milliards dollars, selon ses souvenirs. Mais le PDG de Facebook a refusé.

Aujourd’hui, Mark Zuckerberg ne regrette sûrement pas d’avoir refusé l’offre de Microsoft (et les autres). Avec plus d’un milliard et demi d’utilisateurs, son réseau social vaut actuellement plus de 350 milliards de dollars. Et il figure dans la liste des personnes les plus riches dans le monde, avec une fortune personnelle estimée à 56 milliards de dollars.

« Je n’ai jamais voulu racheter Twitter »

Sinon, Steve Ballmer a également eu l’occasion de démentir une rumeur plus récente selon laquelle lui et un prince saoudien, tous deux actionnaires de Twitter, auraient voulu prendre le contrôle de la plateforme de microblogging.

« Je n’ai jamais voulu racheter Twitter à titre personnel. J’aime bien la vie que je mène actuellement. Je n’ai pas besoin de faire ça », explique l’ancien PDG de Microsoft, qui était aux commandes de la firme de Redmond de 2000 à 2014.

Sinon, son avis au sujet de Twitter : « C’est une très bonne compagnie. Mais évidemment, il y a un peu de travail  faire. Il suffit de penser à l’élection présidentielle. Auraient-elles été la même sans Twitter […] ? ».

Bien qu’il fasse partie des services incontournables sur le web, Twitter a du mal à gagner de l’argent, à engager ses utilisateurs, et à en attirer de nouveaux. Sa situation financière aurait conduit la plateforme à envisager un rachat par une autre entreprise (suivre l’exemple de LinkedIn). Selon les rumeurs, Google, Disney et Salesforce auraient fait partie des entreprises intéressées. Mais toutes ces parties se seraient désistées. Par exemple, Disney aurait abandonné le projet de racheter Twitter de peur qu’une telle acquisition puisse nuire à son image « familiale ».

(Source)


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
la-nintendo-switch
Avec Switch, Nintendo dit aussi non à la rétrocompatibilité

La nouvelle console de Nintendo ne pourra pas lancer des jeux pour Wii U ou 3DS.

Fermer