Microsoft Bing souhaite profiter de la paralysie de Google pour innover

  • Microsoft lance une nouvelle version de son moteur de recherche Bing
  • Le nouveau Bing se veut plus efficace & plus innovant que Google
  • La stratégie « Bing as a plateform » de Microsoft pourrait imposer Bing grâce au plus grand déploiement de ses PC/tablettes/smartphones

Microsoft présentait dernièrement un redesign complet de son moteur de recherche, s’offrant un nouveau logo et une nouvelle présentation des résultats. Soucieux d’installer son image, les équipes de Bing avaient convié des chercheurs, experts en search et journalistes pour discuter des nombreuses implications de cette nouvelle présentation.

Google : paralysé par son business modèle ?

La question reviendra sans cesse dans les discussions, que ce soit de manière directe ou implicite : que fait Microsoft pour récupérer des parts de marché à Google ?

Les réponses sont multiples. Pourtant, la plus intéressante viendra probablement de Stefan Weitz, Senior Director pour Bing Search. D’après lui, il n’y a aucun doute sur le fait que Google a été meilleur pendant de très nombreuses années. Mais s’ils ont réussi à perfectionner leur modèle au cours des années, c’est aussi et surtout pour atteindre une efficacité maximale en terme de clics sur les publicités. Le changement de place d’un bouton, même de 10 pixels, peut avoir des conséquences dramatiques sur le taux de clics.

Google serait ainsi arrivé à un niveau où la moindre modification est complexe. Et c’est là que Microsoft souhaite frapper fort : innovant d’une manière qui est aujourd’hui impossible pour Google.

bing Microsoft Bing souhaite profiter de la paralysie de Google pour innover

Page Zero : l’efficacité au coeur de Bing

En effet, contrairement à Google, Microsoft n’est pas une société de search. Et avec sa nouvelle stratégie devices & services dévoilée à la dernière WPC, Microsoft pense qu’il y a une spirale vertueuse à améliorer notablement ses services pour booster les ventes de PC/tablettes/smartphones.

Les équipes de Microsoft l’admettront donc… les premiers retours sur cette nouvelle version de Bing démontrent que les revenus publicitaires par utilisateur seront moindres. Microsoft est pourtant prêt à sacrifier une partie de son taux de clics, si cela lui permet d’offrir un moteur de recherche plus efficace. Car si les dernières innovations de Bing payent, plus d’utilisateurs quitteront Google et surtout plus d’utilisateurs auront des chances de se laisser séduire par le combo Windows Phone 8 et Windows 8.

L’efficacité est donc au coeur de cette nouvelle version de Bing. En effet, avec sa fonctionnalité nommée « Page Zero », Microsoft souhaite répondre au maximum de questions avant même d’arriver à la première page de résultat (d’où le nom de page zéro).


Tester le nouveau Bing dès aujourd’hui

La nouvelle interface de Bing est actuellement en déploiement progressif. Et comme nos amis américains ont déjà accès à cette nouvelle version, il suffit de se rendre sur bing.com et de cliquer sur la roue dentée « Préférences » enhaut à droite. Dans « Emplacement » vous allez trouver un lien sur « modifiez votre pays/région », cliquez dessus et choisissez « Etats-Unis – Anglais ». Vous allez être redirigé vers la page d’accueil. Ajoutez /preview à l’URL pour accéder à bing.com/preview
Vous voilà sur la nouvelle version de Bing.


Pour Antonio Gulli, en charge des principaux développements de Bing depuis le Search Technology Centre de Londres, vous ne devriez jamais avoir à reformuler une requête. Il considère qu’il n’y a eu aucune grande innovation dans le monde des moteurs de recherche depuis une vingtaine d’années, tant dans la manière dont les données sont crawlées pour être ensuite présentées sous la forme d’une liste.

Le nouveau Bing va donc vous permettre de préciser votre recherche dès sa saisie pour atteindre la page la plus pertinente au premier coup… sans le besoin de reformuler la requête.

Exemples de requêtes sur le nouveau Bing

Si vous entrez « Munich » dans le moteur de recherche, celui-ci fera apparaître visuellement deux choix (sous la forme de pavés) juste à côté de la zone d’auto-complétion : d’un côté la ville de Munich, de l’autre le film de Steven Spielberg intitulé Munich. Vous pourrez donc retrouver l’ensemble des résultats référents à la ville sans être spammé par des informations sur le film. Un utilisateur expérimenté pensera à préciser « Munich film » pour affiner sa requête, pourtant une majorité de la population d’internet n’a pas ce réflexe.

De la même manière, si vous cherchez « Paris », outre les résultats sur la ville, l’auto-complétion vous proposera Paris Jackson avec la possibilité d’affiner très simplement entre Paris Jackson, le joueur de football américain ou la fille de Michael Jackson du même nom.

bing page zero Microsoft Bing souhaite profiter de la paralysie de Google pour innover

Et pour Paris (la ville), des liens rapides vous permettent d’affiner selon le fait que vous êtes intéressé par des images, la météo ou une carte par exemple. Ces liens seront mis à jour automatiquement d’après l’actualité, ainsi si un lien « Gossip » apparaît aujourd’hui à côté du résultat pour Katy Perry, celui-ci pourra être remplacé par « Chansons » si elle sortait un nouvel album.

Pour certaines requêtes où il n’y a aucune ambiguité, Bing vous proposera le lien direct vers le site. Ainsi, si vous cherchez Alaska Airlines, il vous sera immédiatement proposé d’accéder au site de la compagnie aérienne.

Une page nommée « Pole Position » existe également pour des résultats comme les restaurants, rassemblant toutes les informations d’horaires, localisation, avis et menu en un seul endroit.

Bing as a plateform

Mais la véritable ambition de Microsoft, c’est de faire de Bing une plateforme… un ingrédient qu’il va distiller dans l’ensemble de ses produits. En effet, contrairement à Google qui est synonyme de recherche et qui est une fin en soi, Bing est là pour améliorer l’expérience globale sur Windows, Office & Xbox.

La recherche depuis Windows 8.1 va donc entièrement faire appel à la technologie de Bing et sera mobilisable très simplement depuis n’importe quel écran. Tout comme chaque recherche effectuée depuis sa Xbox One (en utilisant la voix) se fera grâce à Bing.

microsoft new logo Microsoft Bing souhaite profiter de la paralysie de Google pour innover

C’est pourquoi Steve Ballmer a autant insisté sur la nécessité pour les utilisateurs de Windows XP/Seven/Vista à migrer vers Windows 8. Tout comme la pénétration du marché Windows Phone 8 est d’une importance capitale pour une raison bien plus globale que la simple vente de téléphones.

Avec sa stratégie Devices & Services, Bing ne veut pas simplement s’imposer comme un nouveau réflexe qui remplace celui d’aller sur Google… il veut être derrière chacune de vos recherches de manière transparente, sans même que vous y pensiez. Alors si Microsoft réussit à imposer son nouveau système d’exploitation plus largement, il se pourrait bien que vous vous retrouviez à utiliser Bing en moins de temps qu’il faut à Google pour trouver le résultat à une requête.

Mais, à voir le très lent démarrage de Windows Phone 8, les réactions aux nouvelles fonctionnalités de la Xbox One, et un Windows 8 qui peine encore à convaincre une majorité de la clientèle historique de Microsoft, Google a peut-être encore de beaux jours devant lui.

14 commentaires

  1. Ah, ça fait du bien de ne pas avoir « ces gens sont des héros, découvrez pourquoi… » !
    Merci, vous êtes des héros et vous savez pourquoi !

  2. Tres belle pub :)

    l’argument comme quoi, google a peur de modifier son design/innover même de 10 pixels est rigolo quand on se rappel tout les changements qu’il y’a eu ces dernières années.

    de plus, on parle pas du mobile, android, de google now etc…

  3. Pourquoi utiliser cet anglicisme si moche: « switcher » ? Le texte est pourtant bien écrit ….

  4. Si ce n’est que çà, Google nous le fait déjà avec ses recherches associées.
    Pourtant il est vrai que l’on peut voir Google comme effectivement frileux dans l’évolution de son moteur, la timidité de son Knowledge Graph (qui nous propose des choses comme » une entrée directe “prix Nobel“ à partir de “Marie Curie“ !? »… et encore en passant par Wikipedia) est là pour en témoigner. Il s’agit cependant peut-être moins de son business modèle que de l’émergence d’une tendance propre à tous les principaux acteurs du net: « cesser progressivement de proposer gratuitement des choses pour lesquelles beaucoup commencent à payer » autour des idées de veille technologique ou de Big data.
    En fait, il est possible que l’immobilisme de Google soit lié à ses hésitations sur la meilleure manière et le meilleur moment pour lancer des offres de recherche… un peu plus “gold“ pour les riches.

  5. Valentin-Pringuay on

    @Tryler : Merci pour le compliment et désolé pour l’anglicisme pour « switcher ». C’est un terme que je considère tellement courant dans les campagnes marketing, etc. que je le considère à sa place dans une phrase française ;) Mais je l’ai changé pour vous ;)

    @Khalid : Ce n’est absolument pas une pub ;) Je parle ici de la stratégie de Microsoft en donnant des arguments utilisés par des porte-parles de la marque… mais je ne dis certainement pas qu’il s’agit de parole d’évangile. Je nuance d’ailleurs à la fin.

  6. Drole quand on sait que Google n’hésite pas a tout casser.
    Durant ces dernières années le moteur de recherche a radicalement changé.

  7. Merci pour l’accès à la démo. Il faut dire qu’elle est assez convainquante. On a l’impression d’avoir la réponse avant même d’avoir fini la recherche. Mais ça semble tout de même être une évolution de GG, pas une révolution, même si le boulot derrière semble considérable. Dans ces conditions, à moins d’être obligé de l’utiliser par win8 ou autre, je ne vois pas l’intérêt de changer pour Bing.

  8. Ils ont fait un boulot plus ou moins bon, je suis déçu de voir qu’ils s’inspirent encore beaucoup trop de Google (barre noire en haut…), quand j’ai lu l’article, je m’attendais à de vrais nouveautés et j’ai quand même été assez déçu.
    Je pense que Bing deviendra une alternative (enfin) crédible à google en suivant la stratégie que tu exposes Valentin : c’est à dire en allant vers une meilleur intégration de Bing dans leurs différents éco-systèmes.
    Ceci dit, je comprend un peu mieux les dernières actions en justice de MS contre Google concernant leur position dominante sur le marché des moteurs de recherches.

    Par contre, leur nouveau logo me fait pensé à celui de feu-Rockmelt : https://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/f/f4/RockMelt-Logo.png

    :P

  9. J’ai laissé tomber Google pour le remplacer par Qwant sur mon desktop et tablettes et Yahoo comme moteur par défaut sur mes iPhones.
    Google est devenu trop dangereux et tant que je peut m’en passer, je n’hésite pas.

  10. Ce qui me déçoit chez Bing, c’est qu’ils considèrent les marchés autres que le marché américain comme secondaires. Il n’y a que la version américaine de Bing qui possède toutes les innovations qu’ils peuvent avoir, les autres versions, ce n’est jamais implanté ou alors légèrement et quelques années après.

  11. @Eric : C’est juste que dans les flux RSS il y a à la fin de chaque article : « ces gens sont des héros, découvrez pourquoi… », et je trouve ça agaçant, et pour une fois mon lecteur de flux (Feedly) a caché cette petite phrase.
    C’est vrai que cette petite phrase donne envie de lire, mais ça me hérisse les poils de tout le temps la voir. Il faudrait peut-être en mettre une différente à chaque fois…

    En tout cas article intéressant, l’avenir nous dira si Bing détrônera Google.

  12. @Eric tadkozh a raison avant il y avait systématiquement un lien à la fin des articles ne RSS: « ces gens sont des héros, découvrez pourquoi… », peut pas dire vers ou il pointait mais probablement une pub.

    En tout cas si microsoft veut qu’on utilise bing, il faudra déja nous vendre un de leur produit …en ce qui me concerne c’est pour le moment pas gagné.

Lire les articles précédents :
Facebook, à la recherche du sens de la publication

Facebook emploie actuellement une équipe de spécialistes pour mettre en place une technologie qui sera capable de comprendre vos publications...

Fermer