Microsoft Business Innovation Center : Un accélérateur pour l’adoption des nouvelles technologies

La complexité technologique visible dans notre système de consommation, se retrouve également dans la communication entre les hommes. L’émergence de ces nouvelles plate-forme, de ces terminaux intelligents en tout genre, s’accentue constamment et de manière effrénée. Cette approche «interactive» et «augmentée» facilite notre quotidien personnel et professionnel au niveau des usages. Toutefois il reste difficile

La complexité technologique visible dans notre système de consommation, se retrouve également dans la communication entre les hommes. L’émergence de ces nouvelles plate-forme, de ces terminaux intelligents en tout genre, s’accentue constamment et de manière effrénée. Cette approche «interactive» et «augmentée» facilite notre quotidien personnel et professionnel au niveau des usages. Toutefois il reste difficile de digérer cette innovation perpétuelle, surtout lorsqu’elle ne constitue pas notre coeur de métier.

C’est là qu’intervient la division Services de Microsoft que j’ai eu le plaisir de découvrir il y à quelques jours. Cette fenêtre sur l’avenir de l’entreprise est l’endroit idéal pour s’imprégner d’expérimentations inédites, développées autour des technologies Microsoft pour des clients divers et variés tels que Boulanger, Caliatys (Air Liquide) et Rexel. Dirigé par Carlo Purassanta et considéré comme le coeur de la stratégie d’innovation de la firme de Redmond, ce Business Innovation Center se compose de 700 collaborateurs organisés autour de trois principaux métiers que sont la stratégie d’entreprise, le consulting et le support.

Son premier métier est fort d’architectes et de consultants qui accompagnent les clients dans la phase de découverte des nouvelles technologies à l’image de Windows 8 mais aussi de Kinect ou PixelSense. L’idée étant de démontrer comment celles-ci peuvent apporter de la valeur à l’entreprise. Depuis sa création il y a huit mois, cette division a accueilli 70 sociétés, qui ont bénéficié chacune de sessions de formations spécifiques à leur secteur d’activité.

Le second métier,  davantage opérationnel, consiste à définir les architectures et à aider à la mise en place en mode projet des infrastructures. Les expérimentations avec les clients se font en amont du lancement des produits et services de Microsoft. Travailler autour de versions Beta permet donc aux entreprises partenaires d’être précurseur dans l’adoption. A noter que les 22 projets en cours répondent à l’une des quatre thématiques proposées, que sont l’efficacité commerciale, la visualisation et l’exploitation des données, l’efficacité opérationnelle et enfin toutes sortes de problématiques de marketing digital comme l’animation de communautés.

Le dernier métier quant à lui peut-être tout simplement comparé à celui d’un service après-vente ou de maintenance. En se basant sur l’ensemble des témoignages des sociétés clientes, il semble évidemment que ce point est la grande force de Microsoft.

Selon le directeur de Microsoft Services rencontré pour l’occasion, l’ensemble de ces activités s’inscrivent dans le cadre des enjeux actuels et futurs de l’entreprise, à l’image de la mobilité, de la relation client, mais aussi de l’efficacité collaborative en entreprise. La division s’est fixée pour objectif d’aider ses clients petits (20%) et grands (80%) à gagner en productivité tout en les accompagnant dans leur croissance et cela en plaçant l’innovation technologique au cœur de leur développement métier. « Microsoft Business Innovation Center  est un accélérateur pour l’adoption des nouvelles technologies » résume le directeur du MBIC.

Microsoft confirme donc sa suprématie dans le B to B. En effet, Carlo Purassanta ne s’inquiète pas de la concurrence puisqu’il considère que son entreprise est la seule à la fois légitime auprès des professionnels et de leurs cibles, le grand public. Dans le B to C ont retrouve des produits très design et d’importants catalogues d’applications qui caractérisent avant tout Apple et Android, mais ceux-ci ont encore du mal à s’imposer en entreprise face à Microsoft. De l’autre côté, il y a des experts du B to B comme Oracle ou encore IBM, très fiables mais chers et peu flexibles. Microsoft serait donc la seule entreprise avec un pied à droite comme à gauche.

UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE PRODUITS ET SERVICES EN PHASE AVEC L’ATTENTE DES CLIENTS

Le MIBC à la particularité de travailler autour de chaque technologie en amont de son lancement «officiel». Ses équipes travaillent d’ailleurs sur Windows 8 depuis un an avec certains clients. A se sujet, Carlo Purassanta constate que l’intérêt des entreprises a augmenté de manière significative depuis septembre, mois durant lequel s’est tenue la conférence Build qui a réuni pas moins de 7000 développeurs.

Il faut dire que l’évolution technologique autour de Windows 8, offre de belles opportunités pour optimiser l’environnement de travail comme le développement commercial de l’Entreprise. L’approche multi-écrans / multi-plateformes et le système d’interface unique révolutionnent l’expérience utilisateur, ce qui ouvre de nouvelles perspectives. A en croire les déclarations des principaux intéressés, Patrick Perret de Boulanger et Raphaël Mansuy de Caliatys, Microsoft répond enfin à leurs aspirations. Ces entreprises ressentent le besoin d’innover en interne depuis longtemps, mais la complexité propre à l’instauration de projets technologiques freinait jusqu’ici leurs ambitions ou ne leur permettait pas d’accomplir cette tâche sans contraintes de taille.

Pour Patrick Perret « cela permet à l’équipe de développeurs de concevoir une seule fois l’application, car elle sera ensuite adaptée automatiquement à toutes les plateformes. C’est très important car cela permet d’optimiser le temps de travail. » Raphaël Mansuy tempère en ajoutant qu’« une application n‘est pas la même au niveau de l’interface graphique quand on développe sur un petit ou un grand facteur de forme (dimension de l’écran). »

PREMIERS RETOURS CONCLUANTS DE CALIATYS ET BOULANGER

En s’appuyant sur la nouvelle plateforme de Microsoft, le distributeur d’Electroménager a développé une application qui permet à ses vendeurs (deux magasins pour le moment) de présenter leurs produits tout en accompagnant le client dans les rayons. Le catalogue interactif sur tablette, propulsé par Windows 8, permet aux vendeurs de rechercher les produits par mots clefs, à l’aide de visuels, par catégories, mais également d’accéder aux stocks disponibles et de parcourir l’application en écran séparé (Sliptscreen) pour des comparatifs produits simplifiés. Au delà du confort pour les professionnels de la vente, cette application développe une expérience plus engageante avec les clients et amplifie les chances de les convertir en consommateurs. Patrick Perret, Directeur des études informatiques de Boulanger ajoute que les premiers retours sont concluants grâce notamment à la prise en main intuitive.

Caliatys quant à lui, est l’un des clients qui était voué à lancer son application sous iOs. Le hasard a fait que son directeur général Raphaël Mansuy et celui de Microsoft Services se sont rencontrés et ont finalement travaillé ensemble. Le prototype d’application Windows 8 sur tablette présenté pour l’occasion, permet dès aujourd’hui d’assister quotidiennement des techniciens de maintenance de matériels dans le domaine hospitalier.

Réalisé en 2 jours, le premier prototype était présenté aux clients moins d’une semaine plus tard. Preuve que la technologie peut-être simple et rapide à développer.

En bref, malgré la concurrence de Google et Apple, Microsoft reste le partenaire privilégié dans le monde des entreprises. Raphaël Mansuy considère que le gros avantage de Windows 8 par rapport à Android et iOs, n’est autre que la sécurité, qui caractérisait déjà les précédents OS de la firme. « J’ai plusieurs terminaux sous iOs et Android, mais je ne les prêteraient pas à mes collègues car il y a toute mon identité numérique dedans.  Windows 8 a aussi ses défauts mais les appareils qu’il équipe sont pensés nativement pour passer des mains d’un individu à un autre, sans avoir à partager son espace personnel. »Autre critère de choix, la «traçabilité» des employés est aussi indispensable. Enfin, développer sur Windows 8 coûte quatre fois moins cher que sur iOS. Un facteur important surtout en temps de crise, puisque les innovations technologiques ne sont pas une priorité.


Un commentaire

  1. Waouh ! Je suis totalement fan, je crois beaucoup en ce genre de concept qui va très rapidement se développer. Selon moi, les e-commerçants qui survivront seront uniquement ceux qui seront présents sur le multi canal et pourront s’adapter aux demandes du client dans les magasins physiques, tout comme Boulanger! Sympa ton article 😉 A+ Xavier

Send this to friend

Lire les articles précédents :
WhatsApp_Messenger-Presse-Citron
Facebook intéressé par WhatsApp et son appli populaire de SMS

Facebook serait en pourparlers avec la société WhatsApp en vue de son acquisition. C'est son appli de messagerie instantanée qui...

Fermer