Microsoft : ces actionnaires qui veulent débarquer Bill Gates

Des investisseurs de Microsoft auraient lancé une campagne de lobbying pour que Bill Gates, le co-fondateur, cède sa place de président et rejoigne Steve Ballmer au paradis des retraités de la high-tech.

Bill Gates

3 des 20 actionnaires du board de Microsoft seraient en pleine campagne de lobbying, auprès du comité exécutif de la firme pour réclamer la démission de Bill Gates de sa place de président. Cette information provient d’une source anonyme proche du dossier, selon le Guardian. Selon certains observateurs, Gates aurait été bien plus efficace en tant que CEO que sous le chapeau de président de la compagnie.

Jusqu’à ce jour, c’était plutôt Steve Balmer qui subissait les pressions de toutes sortes de la part des investisseurs. Et c’est bien la première fois qu’on entend parler d’un « complot » de ce genre contre celui qui a cofondé la firme il y a presque 40 ans de cela.

Les trois investisseurs en question détiendraient 5 % de la compagnie. Pour le moment, on ne sait pas si le comité de direction de Microsoft va prendre ces requêtes en compte. Rappelons que Bill Gates détient actuellement 4.5 % des parts de Microsoft, dont la capitalisation boursière est aujourd’hui de 277 milliards de dollars.

Pourquoi cette rébellion soudaine contre Bill Gates ? Selon certains observateurs, sa présence dans le comité empêcherait l’adoption de nouvelles stratégies et pourrait limiter le pouvoir du nouveau CEO, le futur remplaçant de Steve Ballmer, qui devrait être amené à apporter des changements dans la compagnie.

Si Microsoft s’est privé de tout commentaire, des investisseurs ont avoué que le renouvellement de la tête de la société pourrait apporter une bouffée d’air frais et des innovations sur le plan stratégique. D’autres en revanche estiment que Bill Gates peut encore jouer un rôle important.

Avant que Microsoft n’entre en bourse, Bill Gates détenait 49 % des parts. Puis, son importance dans la firme de Redmond diminuée lorsqu’il  Steve Ballmer a pris les commande de la société en 2000. Aujourd’hui, Bill Gates est très engagé dans des activités philanthropiques, via sa fondation Bill & Melinda Gates. D’ailleurs, les investisseurs mécontents le reprochent peut-être aussi de consacrer un peu trop de son temps à cette fondation à laquelle il a dédié une bonne partie de sa fortune.

Bien qu’elle soit encore l’une des compagnies tech les plus valorisées, Microsoft est actuellement menacée par le déclin de l’industrie du PC, au profit des appareils mobiles. Les smartphones et les tablettes étant la tendance actuelle. Sur ce terrain, Microsoft est de loin dominé par Google et Apple. Un très récent rapport a révélé que l’OS mobile Windows Phone a une part de moins de 10 % en Europe, contre plus de 70 % pour l’Android de Google.

A découvrir également : pourquoi Bill Gates estime-t-il que « Alt + Ctrl + Suppr » a été une erreur ?

(Source)

Image : Mathieu Sroussi [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons


4 commentaires

  1. @Setra Rkt : est-ce moi, ou la tournure de « …il y a presque 40 ans de cela. » est lourde ?

    J’aurai écrit soit l’une soit l’autre :

    1 : « …il y a presque 40 ans. » (voire plutôt « …il y a près de 40 ans. »)

    2. « …il y a 40 ans de cela. »

  2. J’apprécie énormément lire ces articles sur internet. Plus encore, j’adore lire les commentaires apportés par les lecteurs, sans moi-même y contribuer la plupart du temps je dois le reconnaître.

    Mais là quand même…
    @Jp et @tous les autres lecteurs qui commentent:
    Est-ce moi ou quasi toutes les personnes qui viennent commenter les articles de ce site ne font que critiquer, se plaindre ou râler pour tout et rien ? Où sont les commentaires constructifs ?
    Vous en venez jusqu’à vous plaindre de la tournure des phrases, c’est tout simplement hallucinant ! Mais que faites-vous à traîner ici et à vous faire souffrir si le service ne vous convient pas ? Cassez-vous.
    Vous serait-il possible, pour 1 seul article, de prendre sur vous en respirant un bon coup et en fermant votre grande gueule ?

    Merci,
    Un lecteur gavé

    • Setra

      @ano Merci 🙂
      @jp Quand on parle trois langues et que l’on en apprend une quatrième, ces petites « maladresses » peuvent arriver même si l’on fait des efforts pour en fiare le moins possible. Néanmoins, j’espère qu’au niveau qualité de l’info, c’est autre chose 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
[Blend Web Mix] Cédric Giorgi, Cookening : « La table est un moment extrêmement social » (vidéo)

Au Blend Web Mix de Lyon, Cédric Giorgi parle de sa startup Cookening, un service web qui permet aux internautes...

Fermer