Microsoft & Google travaillent ensemble sur une nouvelle application YouTube pour Windows Phone

Microsoft avait proposé en début de mois une application YouTube qui violait les termes et conditions imposés par Google. Les deux géants travaillent aujourd’hui ensemble pour proposer une application spécialement pour Windows Phone.

L’histoire de l’application YouTube pour Windows Phone est assez rocambolesque. En effet, tout a commencé lorsque Microsoft a proposé une application YouTube qui ne contenait aucune publicité et qui permettait à l’utilisateur de télécharger les vidéos en 2 clics.

Belle expérience pour l’utilisateur qui ne pouvait qu’apprécier des fonctionnalités aussi exclusives.

Mais voilà, Google n’a pas tardé à faire savoir à Microsoft que son application était en total désaccord avec les règles de YouTube. Les contenus ne doivent pas être téléchargeables (pour des questions évidentes de droits) et doivent contenir de la publicité (pour rémunérer Google et les propriétaires des différentes vidéos).

L’application YouTube devait être retirée du store Windows Phone sans attendre.

On ne peut pas dire que Microsoft a été très surpris de cette demande. La firme savait pertinemment que son application violait ces différentes règles. En réalité, Microsoft souhaitait faire réagir Google pour pouvoir lui asséner le fait que les outils aujourd’hui à sa disposition ne lui permettaient pas d’apporter une bonne intégration de la publicité.

« Nous serions plus que ravis d’intégrer la publicité, déclara un porte-parole de la firme de Redmond. Mais nous avons besoin que Google nous donne accès aux API nécessaires. »

En effet, si l’API YouTube est ouverte au publique, elle ne semble pas suffisamment riche pour s’adapter aux souhaits de Microsoft.

Microsoft & Google : main dans la main ?

Après quelques discussions houleuses et une lettre de mise en demeure, les deux sociétés ont finalement décidé de s’entendre. Un communiqué officiel a donc été envoyé pour signifier que « Microsoft et YouTube travaillent ensemble pour apporter une nouvelle application YouTube pour Windows Phone qui respectera les conditions de service de l’API YouTube, permettant l’ajout de publicités dans les prochaines semaines ». 

Il semblerait cependant que, si Google va les guider dans l’utilisation de leurs API, Microsoft ne va pas bénéficier d’un traitement de faveur et devra quand même utiliser l’API ouverte à tous.

Google n’a pas dû apprécier d’être mis sous pression de la sorte et envoie un message assez clair : Microsoft aurait pu ajouter la publicité depuis le début… ils ne savaient juste pas le faire tout seul.

(source)


Un commentaire

  1. C’est un peu pas du tout ça l’histoire…
    En fait ça remonte à 2ans. Google ne voulant pas développer d’application pour Windows Phone (ils ne veulent pas trop promouvoir un concurrent même s’ils est en position de challenger),
    Microsoft a décidé de la faire eux-mêmes, du coup ils ont demandé depuis ce temps à Google d’avoir un droit d’accès aux API, une brique de programmation, de Youtube. Google a refusé. Microsoft a fait savoir que Google le lui refusait et a eu en plus des comportements douteux envers la plateforme Windows Phone, blocant l’accès aux utilisateurs, etc. Avant de revenir a un comportement un peu plus concurrentiel.
    Devant ce refus constant, alors que Google y donne accès pour d’autres, Microsoft a décidé de faire une sorte de rétro-ingénierie permettant de sortir une application Youtube bénéficiant des avantages d’app (vidéos hd, etc.) ainsi, il n’ont pas volé les API de Youtube puisqu’ils ont créé les leurs.
    Cependant cette retro ingénierie ne concerne que les API de le gestion vidéo sur le client utilisateur. Microsoft ne peut pas connaitre les liens internes qui lient le service aux serveurs internes de Google. Google n’avait donc pas trop le choix : soit tenter de bloquer Microsoft mais comment ? La rétro ingénierie est légale. Il y avait heureusement cette histoire de publicités, question à laquelle Microsoft a répondu qu’il étaient tout disposés à l’intégrer si enfin Google leur disait comment faire. Si Google avait refusé, ils aurait du coup dire pourquoi ils refusait l’accès à son API, ou coopérer avec Microsoft afin que ceux-ci puissent sortir enfin cette application.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les dernières offres d’emploi du web

La sélection des dernières offres d’emploi du web de Presse-citron Jobs, en partenariat avec Remix jobs. iOS senior developer for...

Fermer