Mindie : le Vine musical français lève 1,2 million de dollars dans la Silicon Valley

Après Whyd la semaine dernière, c’est au tour de l’application musicale Mindie de s’offrir un tour de table plus que conséquent : 1,2 millions de dollars levés dans la Silicon Valley.

Connaissez-vous Mindie ? Si ce n’est pas le cas, vous risquez très probablement d’en entendre parler dans quelques temps.

L’application pour smartphones créée par quatre français âgés de 21 à 25 ans, vient tout juste de lever 1,2 million de dollars dans la fameuse Silicon Valley. Fondée il y a à peine 5 mois, les Etats-Unis se sont avérés être un vrai tremplin pour ces 4 garçons, qui avaient besoin de fonds pour accroître leur base d’utilisateurs et leur technologie.
Si Paris n’a pas été convaincu par le concept, San Fransisco a su en percevoir le potentiel. En à peine un mois : SV angel, Lower Case Capital, Troy Carter – ex-manager de Lady Gaga, Dave Morin (Path), Michael Arrington, Nick d’Aloisio, Pete Cashmore (Mashable) et Cashmere Entertainement – manager de Snoopdogg ont été séduit !

mindie app Mindie : le Vine musical français lève 1,2 million de dollars dans la Silicon Valley

Le concept ? Il est plutôt simple à vrai dire. Vous vous connectez puis vous avez accès à des millions de musiques – vive l’API d’iTunes et ses previews de 30 secondes – que vous pouvez utiliser pour ensuite tourner une courte vidéo.

Si les fondateurs parlent d’un « nouveau MTV », je ne suis pas certain de cette référence. D’autant plus le virage lugubre opéré par la chaîne il y a plusieurs années, prônant les programmes de TV réalité à la musique, ne fait pas de MTV un bel exemple à suivre. J’opterais donc plutôt pour une sorte de Vine musical, enregistrant des moments brefs de la vie quotidienne en musique. Ashton Kutcher est même utilisateur du service ! Quand on sait qu’il était un des premiers twittos stars, on peut faire confiance à son flair.

Le business model est encore un peu flou (on comprend mieux pourquoi les investisseurs français étaient frileux !). Stanislas Coppin me confirme que « pour l’instant nous avons une idée sur le business model qui se basera sur l’achat de musique depuis l’application et le sponsoring publicitaire de post, en revanche ce n’est pas à l’ordre du jour, on se focalise pour l’instant à peaufiner le produit et à faire grossir notre audience. »

Encore des français qui partent ailleurs pour satisfaire leur besoin d’expansion… et ils ont bien raison ! Mindie possède un beau produit, un design bien pensé et une facilité d’utilisation certaine, qui en attireront plus d’un. Bonne chance outre-Atlantique !

Un commentaire

  1. Du moment où ils travaille et produisent c’est pas grave, ils reviendrons un jour ou l’autre et si ça marche vraiment bien ils verrons leurs application acheter par des grandes firmes Américaine
    Business oblige ;-)