Moteurs de recherche : 91.5 % du marché français pour Google

Selon le baromètre des moteurs de recherche d’AT INTERNET, le marché des moteurs de recherche serait dominé par Google à 91.5 %. Une part qui a connu une très légère hausse.

L’étude d’AT INTERNET a été réalisée entre le premier et le 30 septembre 2013. En France, le marché des moteurs de recherche serait dominé de manière indiscutable par le moteur de recherche Google. En effet, 91.5 % des visites concernées par l’étude proviennent du site. Les autres services, comme Bing, Yahoo, Delta-Serch ou ASK ont tous des parts situées entre 0.5 % et 2.6 %. A noter également que la part de Google a connu une très légère hausse de 0.1 %, par rapport à celle du mois d’août.

Le constat est plus ou moins le même chez nos voisins européens. Mais entre l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni, la France semble être le pays le moins « Googlisé ». Par exemple, en Espagne, la part de Google sur les visites est de 95.2 %.

Ces données coïncident avec le récent rapport de Médiamétrie, selon lequel Google est le site le plus visité de l’Hexagone. Elles coïncident aussi avec l’étude réalisée par des chercheurs de l’Université d’Oxford : l’Europe de l’Ouest est dominée par la firme de Mountain View.

Par ailleurs, une autre étude d’AT INTERNET a révélé que 36.0 % du trafic des 19 sites d’actualités français étudiés ont été générés par Google, contre 7.8 % pour Facebook et 1.1 % pour Twitter.

Il est à noter cependant que – contrairement à ce que l’on pourrait imaginer – Google n’est pas prophète en son pays puisque la part de marché du moteur de recherche aux USA n’est « que » de 67%, soit une différence de 23 points.

Précision sur la méthodologie d’AT INTERNET

Pour réaliser cette étude, la firme a compté la répartition des moteurs de recherche sur les visites d’un périmètre de 7 761 sites web. AT INTERNET a pris soins de ne considérer que les sites respectant certains standards et dont l’audience n’est ni « anecdotique », ni « chaotique ».

Pour la France, la société a étudié les visites des sites dont le trafic est majoritairement français et seules les visites françaises ont été prises en compte.

Par ailleurs, il ne s’agit que d’une estimation.

(Source)

Image : By Coolcaesar (Googleplexwelcomesign.jpg) [GFDL or CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons


7 commentaires

  1. Le pays le moins « googlisé » avec « seulement » 91.5% de part de marché… c’est à la fois impressionnant (bravo pour les 91.5) et inquiétant (on risque de se googliser encore plus ???). Mais je suis le premier à utiliser une grande partie de l’écosystème Google et même à remplacer des produits concurrents par des produits Google

  2. Le seul moyen pour un moteur de recherche de rattraper ce retard c’est de référencer différemment et de se fournir à la source en ce qui concerne le référencement des nouveaux sites (non pas chez Google mais directement chez les régulateurs du net, ceux qui fournissent les noms de domaines), de mettre le grappin sur chaque nouveau site crées et l’intégrer en 1er dans sa recherche sémantique, d’abord basée sur son nom de domaine et sur l’extension .biz/.org/etc…, et ensuite une fois en ligne sur une Référencement du contenu… C’est le seul moyen fiable et rapide de damer le pion aux plus gros moteurs car quoiqu’on en disent le référencement sur Google n’est pas chose aisé et seul ceux qui savent en sont capables car on pense tous que cela ne nécessite aucune action de notre part mais cela est inexacte (au pire des cas, sans action Google va référencer quelques pages, au meilleur des cas avec optimisation il référencera le site au complet…)

    Petit Tips: Une fois votre référencement fait sur Google, ne négligez pas les 8.1% restant (majorité sur Bing) afin de toucher une population que ne toucherons pas forcément les autres sites (car ils ont délaissés l’optimisation sur les autres moteurs au profit de Google) 😉

  3. Je ne suis pas d’accord avec Renaud. Avec un taux de 91.5% de parts de marché, c’est très clairement l’un des pays les plus googlisés au monde. les USA sont vers les 65% « seulement ». A part Bing, c’est le seul et unique concurrent fiable…

  4. J’utilise au minimum les produits Google, je préfère me forcer à utiliser Duckduckgo, Firefox/Thundebird, OpenStreetMap, Piwigo, LibreOffice, mobile sous Cyanogen et je m’en sort très bien.
    Tout à son alternative hors Google après, c’est une question de volonté de s’en séparer.

    • Setra

      @Trollus
      moi aussi j’utilise Duckduckgo. Ses résultats de recherches m’intéressent plus. Google c’est plus pour checker le SEO

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Sécurité des e-mails : enfin le SSL par défaut sur Yahoo !

Selon le Washington Post, Yahoo Mail adoptera par défaut le protocole de sécurisation SSL à partir de janvier. Un gros...

Fermer