Moteurs de recherche : entre montagnes russes et chinoiseries

Dans les cinq premiers moteurs de recherche au monde, figurent un chinois et un russe. Le russe Yandex vient même de ravir la quatrième place à Bing en nombre de requêtes. Explications.

La lutte d’influence entre l’Amérique, la Chine et la Russie connait des prolongements inattendus. Alors que la grande majorité du monde des Internets ne jure que par Google quand il s’agit de faire une recherche sur le Web, d’autres moteurs de recherche grignotent tranquillement des parts de marché.

Parmi eux, un Chinois et un Russe. Selon les dernières statistiques publiées par ComScore, société spécialisée dans l’analyse des audiences sur internet, le moteur de recherche russe Yandex vient de ravir la quatrième place mondiale en nombre de requêtes à l’américain Bing de Microsoft.

yandex

L’étude de ComScore sur les moteurs de recherche, qui porte sur les mois de novembre et décembre 2012, fait ressortir les tendances suivantes :  Google fait toujours – et de loin –  la course en tête avec 114,7 milliards de requêtes (65,2%), devant le chinois Baidu (14,5 milliards de requêtes et 8,2%). Yahoo arrive troisième avec 8,6 milliards de requêtes (4,9%), puis suivent donc Yandex (4,8 milliards et 2,8%) et enfin Bing, avec 4,4 milliards et 2,5%.

Des chiffres qui s’expliquent par la forte prédominance de Yandex sur son territoire et sa langue natale, le russe, qui cible une population de plus de 140 millions d’habitants, chez qui l’accès à internet ne cesse de se développer. Mais Yandex n’est pas disponible qu’en langue russe : outre des versions en bélarus, ukrainien, turc et autres, il est également en anglais, et la pertinence de ses résultats en fait pour certains un moteur de choix, ou en tout cas une alternative intéressante et crédible à Google. Son interface très basique et agréable a l’œil plaide également en sa faveur : pas de publicité, pas de widgets, juste un champ et la liste des résultats.

Du côté de Baidu, le site est le plus visité en Chine, et occuperait la sixième place mondiale en nombre de visiteurs, même si l’on sait que les résultats de recherche sont filtrés en fonction de multiples paramètres de censure exercée par le pouvoir politique chinois.

Rappelons quand même que depuis un accord de partenariat conclu en 2009, Yahoo utilise la technologie Microsoft Bing pour son moteur recherche. Ce qui place aussi Bing en troisième position. On ne se débarrasse pas aussi facilement de Microsoft.

(source)

 


12 commentaires

  1. Je reste toujours pantois devant les parts de marché de Google par rapport à ses principaux concurrents ! Dire que le deuxième plus gros moteur de recherche n’a que 8% des parts de marché montre bien la suprématie de Google…

  2. gautierv

    Intéressant, Yandex m’a trouvé des contenus référencés nulle part sur Google. Comme quoi, il y a encore des améliorations à porter sur le géant !

  3. Et Seznam ! Un moteur largement utilisé en Rep Tchèque devant Google ! Mais qui pèse bien moins lourd au niveau mondial avec seulement 10 millions d’habitants dans son pays natale. Vivement un concurrent Français intéressant (nos Exaleads et autres sont un peu morts les index sont mis à jour une fois par an et encore…)

  4. Je ne connaissais pas Yandex 🙂 Parfois intéressant de tester d’autres moteurs, cela peut donner des résultats différents mais tout aussi pertinents

  5. Dommage que Yandex n’attaque pas le marché européen ! Ca serait bon pour l’utilisateur car Google on commence à en avoir ras le bol de sa prédominance. Je trouve que l’affichage du favicon est une bonne idée, par contre le fait d’afficher à chaque fois des images en haut des résultats de recherche, je ne pense pas que ça soit une excellente idée. Je pense que la plupart des utilisateurs recherchent des sites et non des images.

  6. Je n’avais jamais entendu parler de Yandex avant qu’il ne vienne se promener sur mon blogue il y a un an. Depuis, 5 % de mes visites viennent de Russie, en grande partie grâce à Yandex!

  7. Une interface épurée, un moteur de recherche hyper rapide avec une pagination infinie qui a fait aussi le succès des réseaux sociaux. Pour la pertinence de ses pages de résultats, le moteur de recherche n’a rien à envier à ses concurrents, pas de manipulation d’algo lourde et cela se ressent dans les résultats, Bref même si c’est un moteur plutot local même la version FR tient la route, avec 30 d’expérience dans le domaine de la recherche et leurs experts en mathématiques ils savent de quoi ils parlent les russes !

  8. En France, Google c’est 90% des recherches, c’est bien de voir qu’ailleurs d’autres peuvent exister. Je vais aller découvrir une fois pour toute Yandex, je le connaissais de nom, mais je n’avais pas eu l’occasion de m’en servir pour voir.

  9. Pingback: Yandex, montagne russe des moteurs de recherche | Gouvernance web - Quelles stratégies web ? | Scoop.it

  10. La quatrième position de ce classement occupée par Yandex atteste à la fois de la montée en puissance du moteur de recherche russe et du déclin de celui de Microsoft. Malgré divers partenariats signés avec des réseaux sociaux de l’ampleur de Facebook et Foursquare pour personnaliser ses résultats, Bing n’a en effet jamais réussi à relever la tête pour rattraper son retard avec Google. Et maintenant que Baidu lui est lui aussi passé devant, nul doute que la quête est maintenant bel et bien désespérée…

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Intégrer un lien vers une URL externe dans une vidéo YouTube

YouTube permet maintenant d'intégrer un lien vers une URL externe dans ses vidéos. Voici comment faire, suivez le guide !

Fermer